Altenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Altenheim (Neuried)
image illustrant une commune du Bas-Rhin
Cet article est une ébauche concernant une commune du Bas-Rhin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Altenheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Altenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Saverne
Canton Saverne
Intercommunalité C.C. de la région de Saverne
Maire
Mandat
Mickaël Vollmar
2014-2020
Code postal 67490
Code commune 67006
Démographie
Gentilé Altenheimois, Altenheimoises
Population
municipale
210 hab. (2013)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 13″ Nord, 7° 27′ 52″ Est
Altitude Min. 187 m – Max. 254 m
Superficie 2,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Altenheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Altenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Altenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Altenheim

Altenheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme son nom l'indique, le village d'Altenheim est très ancien. On y a découvert (en 1923) une tombe néolithique et de nombreux vestiges romains (fondations de maisons, monnaies et tuiles). Le village n'est cependant cité qu'à partir du VIIIe siècle dans des chartes des abbayes de Wissembourg (774), de Murbach (792) et de Marmoutier (Xe siècle). Des manses d'Altenheim faisaient parties des domaines de l'abbaye de Marmoutier, et l'évêque de Metz -seigneur temporel de l'abbaye- inféode en 1320 le village aux Géroldseck. Il passe dès lors entre diverses mains pour finalement revenir, en 1650, à l'abbaye de Marmoutier. L'évêque de Strasbourg y exerçait la juridiction territoriale[1]. Le village est très touché par la guerre de Trente Ans. La population n'a cessé de croître du XVIIIe siècle jusqu'au début du XIXe siècle, puis de décroître.

Du XVe au XVIIe siècle, le nom du village était complété par le qualificatif "au pigeon" (Altenheim zu der Taube) pour le distinguer de son homonyme en Allemagne[1].

Le 20 janvier 1945, le bombardier B 17 américain Princess Pat, touché par la flak de retour d'une mission sur Heilbronn, s'est posé sur le ventre près de la D 230 entre Altenheim et Furchhausen[2].

Photo : Samrong01

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint Lambert[modifier | modifier le code]

La mention la plus ancienne se rapportant à un édifice religieux ne remonte qu'au début du XIVe siècle. Au début du XVIIe siècle, un litige entre le décimateur (abbaye de Marmoutier) et la commune nous renseigne sur la nécessité d'une restauration de l'église.

La reconstruction de l'édifice est décidée au XVIIIe siècle. Les plans et devis sont demandés à l'inspecteur des Ponts et Chaussées Christiani père. L'adjudication des travaux a lieu en 1764 et la construction est sans doute achevée en 1766 comme semble l'indiquer la date gravée sur le bénitier encastré dans le mur Sud de l'édifice[1].

Altenheim était une filiale de la paroisse de Waldolwisheim jusqu'à sa séparation en 1802.

L'église est placé sous le patronage de Saint Lambert. Le second patronage est celui de Sainte Pudentienne.

L'église dispose d'un clocheton en ardoises, situé sur le toit du chœur. Une statue en grès de Saint Lambert (d'une hauteur de 1,50 m) occupe le sommet du pignon de la façade principale. L'édifice est percée de fenêtres en plein cintre ornés de vitraux de 1947 signés du peintre-verrier Alphonse Ehret (1886-1963).

Le mobilier liturgique (maître-autel et deux autels latéraux) est en bois peint et doré de style néo-roman. La porte du tabernacle représente Jésus attablé avec les disciples d'Emmaüs. Les fonts baptismaux, en grès jaune, sont datés de 1690.

Chaque année, la paroisse d'Altenheim organise une belle et fervente célébration de la Fête-Dieu : à l'issue de la messe solennelle, les fidèles participent à la procession eucharistique à travers les rues du villages. Les quatre reposoirs sont installés et décorés avec l'aide des fidèles des autres paroisses du regroupement paroissial.

Chapelle du cimetière[modifier | modifier le code]

Le cimetière du village, autour de l'église paroissiale, abrite une chapelle. Ce modeste édifice abrite les statues de Sainte Bernadette et de Notre-Dame de Lourdes, cette dernière trouvant place dans un charmant décor rocailleux. L'ensemble est complété de deux vitraux représentant Sainte Cécile et Sainte Thérèse d'Avila. La voûte de la chapelle est peinte en bleu ciel et ornée de multiples étoiles.

Une plaque de marbre perpétue le souvenir du curé Joseph Four qui est à l'origine de cette construction. Né le 10 juillet 1866 à Dieffenbach, ordonné prêtre en 1894, l'abbé Four arrive à Altenheim en 1929. Il restera le curé de cette paroisse jusqu'à sa mort, en 1943. Ayant exprimé le désir d'être inhumé dans ce village, le prêtre obtient d'un villageois la mise à disposition gracieuse d'un bout de terrain jouxtant l'angle Nord-Est du cimetière. Les travaux de construction de cette chapelle, destinée à la dévotion des paroissiens et à abriter ultérieurement le tombeau du curé Four, peuvent débuter. Dès 1935, deux maçons du village et une équipe de bénévoles se mettent à l'œuvre. Endormi dans l'espérance de la résurrection, le 13 septembre 1943, l'abbé Joseph Four sera inhumé dans son tombeau le 15 septembre, jour de la fête de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Altenheim

Les armes d'Altenheim se blasonnent ainsi :
« D'azur à la colombe d'argent tenant dans son bec une branche de laurier de sinople, posée sur un mont de trois coupeaux du même mouvant de la pointe. »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Hollner    
mars 2008 2014 Jean-Claude Hollner[4]    
2014 en cours Mickaël Vollmar    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 210 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
228 277 309 349 369 370 377 342 346
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
307 287 297 289 297 315 325 316 319
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
296 324 302 265 269 278 293 262 237
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
224 215 209 226 210 215 218 210 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Secrétariat d'Etat à la Culture, Inventaire topographique du canton de Saverne,
  2. monsite.wanadoo.fr/bombercrash
  3. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  4. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :