Littenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Littenheim
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Blason de Littenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Saverne
Intercommunalité C.C. de Saverne-Marmoutier-Sommerau
Maire
Mandat
Bernard Lutz
2014-2020
Code postal 67490
Code commune 67269
Démographie
Population
municipale
291 hab. (2014)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 46″ nord, 7° 29′ 21″ est
Altitude Min. 168 m – Max. 258 m
Superficie 4,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Littenheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Littenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Littenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Littenheim

Littenheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du village de Littenheim remonterait au VIe ou VIIe siècle, mais il n'est cité qu'à partir du Xe siècle (dans l'inventaire des domaines de l'abbaye de Marmoutier) sous le nom de Luotenheim.

Au XIIe siècle, il fait partie des vingt-huit villages du Landgraviat de Basse-Alsace (Grafschaftsdörfer), dont la suzeraineté est partagée entre l'Empereur et l'évêque de Strasbourg. Ce dernier est seul seigneur de Littenheim de 1474 à la Révolution. Les décimateurs sont, pour un quart, l'abbaye de Neuwiller qui détient également le droit de patronage, et pour trois quarts l'abbaye de Seltz, puis les comtes palatins, les comtes de Hanau et enfin les Wangen (en 1666).

La commune pratique dès le XVIe siècle une culture exceptionnellement intensive des céréales, et les paysans plantent du tabac dès 1600. L'étude des budgets et du relevé des dîmes indique que les habitants ont de grosses récoltes de céréales[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Littenheim

Les armes de Littenheim se blasonnent ainsi :
« De gueules aux trois léopards d'or, passant l'un sur l'autre. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Bernard Lutz[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 291 habitants, en augmentation de 1,75 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
304 297 369 437 364 380 390 396 362
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
348 345 353 343 336 351 349 346 346
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
358 349 346 315 311 318 316 294 296
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
274 253 253 266 247 220 252 284 291
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Littenheim, église Saint-Pierre (intérieur).

Historique[modifier | modifier le code]

La première mention relative à un édifice religieux remonte au 6 novembre 1178 et se trouve sur un document signé du pape Alexandre III confirmant à l'abbaye de Neuwiller le droit de patronage de l'église paroissiale de Luttenheim.

De l'édifice du Moyen Âge subsiste la tour qui pourrait remonter au XIIIe siècle. La nef, détruite au XVIIIe siècle, avait été endommagée en 1676, par les troupes du baron Montclar. D'après un plan et deux élévations conservées au Archives Départementales du Bas-Rhin, cette nef avait la même largeur et la même hauteur que le rez-de-chaussée de la tour. Celui-ci était voûté d'ogives.

La nef actuelle est construite en 1776 par Le Roy, inspecteur des Ponts et Chaussées de Basse-Alsace, après plusieurs projets de Pétin (1770), prédécesseur de Le Roy, du maître charpentier Jean Roll (1776) et de Le Roy (1772 et 1774). Le projet d'exécution de 1774 diffère cependant, par la façade occidentale, de la construction définitive. La voûte de la tour est remplacée par un plafond surélevé et les baies en arc brisé sont remplacées par des baies en plein-cintre[1].

Mobilier de l'église[modifier | modifier le code]

Maître-autel et retable

Le maître-autel en bois peint façon marbre, avec des sculptures en bas reliefs et des dorures, date de 1847. Il comporte divers décors : arma Christi et voile de sainte Véronique (tombeau), Christ debout tenant le calice et l'hostie (porte du tabernacle), trophées d'objets liturgiques et ecclésiastiques (parcloses), rinceaux et volutes. Deux statues d'anges complètent l'ensemble. Le grand tableau représente Jésus remettant les clés du Royaume à saint Pierre agenouillé. Cette huile sur toile mesure 2,10 m de haut sur 1,50 m de large.

Autels latéraux

Deux autels en pendant, côtés sud et nord de la nef. Ils sont, eux aussi, peints façon marbre, avec des sculptures en bas reliefs et des dorures (1847). Chaque autel comporte un tableau (huile sur toile 1,65 × 1,15 m) : Vierge Marie debout sur le globe, croissant et serpent, encadrée par deux anges (côté nord) ; saint Jean (patron secondaire de la paroisse) debout tient un parchemin, calice sur un rocher et l'aigle (côté sud).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Secrétariat d'Etat à la Culture, Inventaire topographique du canton de Saverne,
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  3. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .