Alexandre Debanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Debanne
Foulée des Brettes - Villabé - 2016-09-18 - zIMG 4863.jpg

Alexandre Debanne en 2016

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
MelunVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Alexandre Debanne, né le à Melun en Seine-et-Marne, est un animateur de télévision français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Alexandre Debanne commence sa carrière à 20 ans sur FR3 Radio Centre (Bourges), puis avec l'avènement des radios locales, devient un des présentateurs vedette de CFM, une des toutes premières radios locales de Bourges qui s'éteindra après seulement 1 an d'existence. Il reviendra ensuite à Bourges avec Pascal Vannier et Jean Pat pour créer une radio locale (Diabolo FM) qui deviendra par la suite Vibration. Il devient par la suite l'un des animateurs emblématiques de NRJ dans les années 1980.

En 1987, il anime l'émission Des clips dans mon 4 heures sur TF1. Après un passage par M6, il revient et devient un animateur prometteur de TF1, de Toute la ville en parle (première diffusion le à 20 h 45, arrêtée le ).

Au début de l'année 1993, il prend le relais de Guillaume Durand et coprésente avec Bernard Montiel l'émission Vidéo Gag et anime un temps le jeu La Roue de la fortune.

En , il est victime d'un grave accident de moto[1]. Alexandre Delpérier le remplace alors dans Vidéo Gag. Il réapparaît à l'antenne le en exclusivité dans le journal de 20 heures de TF1 présenté par Patrick Poivre d'Arvor[2]. En 1997, souhaitant se consacrer à ses passions (les voyages et le sport), il quitte TF1.

Après une première expérience théâtrale, il tente un retour à la télévision en 1998 sur France 3 avec le jeu Le Kadox[3], présent à l'antenne jusqu'en 2000.

Il se tourne ensuite vers les émissions d'aventure. Réalisateur de films d’aventures, « globe trotter », il aime sillonner le monde à la recherche des meilleurs spots pour le tourisme. Pour La Cinquième et Odyssée, il parcourt la Birmanie, la Papouasie, le Québec ou la Nouvelle-Calédonie dans l'émission Appel d'air[4].

Sportif émérite, il a gravi le Kilimandjaro et doublé en 2000 le cap Horn en jet-ski avec Vincent Lagaf' et Luc Alphand. En 2000, il devient Champion de France de karting Rota Max (en) pour la première saison de cette compétition (devant Sam Ghalleb, champion du monde 2004)[5]. En 2001, il bat le record de la traversée Ramatuelle-Calvi en jet-ski et, en 2002, celui du tour de Corse, en jet-ski également[6].

Il participe régulièrement à divers championnats automobiles comme le Trophée Andros[1], la Starcup, ou le Paris-Dakar en 2004 avec Marc Joineau[7].

En 2000, il organise avec Bruno Pomart le premier raid exclusivement féminin : le Raid Amazones. Au programme, des courses de canoë-kayak, de VTT, ainsi que diverses épreuves d'orientation et de tir à l'arc.

Parallèlement à ses occupations sportives, il présente différentes émissions sportives sur différentes chaines du câble, dont TV5MONDE, Équidia, AB Moteurs[1], Terre d'infos, TV8 Mont-Blanc, E! et Motors TV.

De février 2007 à janvier 2008, il présente Debout Les Chéries sur Chérie FM en direct du lundi au vendredi de h 30 à h 30 avec Valérie Bénaïm[8]. Par la suite, il anime seul la matinale et ce jusqu'à la fin de la saison 2007-2008[9]. En 2009, il présente l'émission Face au danger sur Virgin 17[1].

Le , il remporte pour la troisième fois l'émission Le Grand Concours des Animateurs, diffusée sur TF1.[réf. souhaitée]

Il reste titulaire de TF1, depuis 2008, mais il n'a plus de projet important depuis cette date, ou il serait par exemple l'animateur d'une émission.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1996, Alexandre Debanne a été le compagnon de l'animatrice de télévision Véronika Loubry[10].

Liste d'émissions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]