Tribune libre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une tribune libre désigne, dans la presse écrite, un article d'opinion publié dans une rubrique ouverte au public. Par extension, la tribune libre désigne aussi la rubrique ouverte au public dans un autre média (télévision, radio, internet, etc.)[1]. Ce mode de publication permet à une personne ou à un groupement qui n’appartient pas à l’équipe de rédaction d’exprimer publiquement ses idées[2].

Origine[modifier | modifier le code]

« Tribune » vient du latin tribuna (« siège élevé »). Dans l’antiquité, la tribuna était le lieu en haut duquel les orateurs grecs et romains haranguaient le peuple. À la fin du XVIIe siècle, le terme était employé pour « la chaire du prédicateur ». À la Révolution française (1789), il passe dans le vocabulaire politique et désigne « le lieu où l'on s'exprime par le discours ou l'écriture ». Au début du deuxième tiers du XIXe siècle, le sens recouvre celui de « débat politique ». L'expression « tribune libre », attestée en 1936, désigne, dans le langage journalistique, « une rubrique ouverte à des auteurs extérieurs au journal »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rubrique « Tribune » dans le TLFi : « Emplacement, moment, réservé à l'expression libre et publique, écrite (rubrique de journal) ou orale (débat, lors d'une émission audio-visuelle), d'idées, d'opinions laissées à la responsabilité de ceux qui les émettent. Tribune libre; tribune des lecteurs; organiser une tribune. Programme national: 20 h., « Lakmé », opéra-comique de Léo Delibes (...) 21 h. 8, Tribune des journalistes parlementaires (Le Monde, 19 janv. 1952, p. 8, col. 5). »
  2. Définition de « tribune », Larousse en ligne : « Emission, page de journal, etc., offerts par un média à quelqu'un, à un groupe pour qu'il exprime publiquement ses idées, une doctrine, etc. »
  3. Alain Rey, Dictionnaire Historique de la langue française, Nathan, 2011, 4833 pages, rubrique « Tribune » (livre électronique Google, non paginé).