Acépromazine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acépromazine
Acépromazine
Identification
Nom UICPA 1-(10-(3-(diméthylamino)-propyl)-10,10a-dihydro-4aH-phénothiazin-8-yl)-acétone
Synonymes

acétylpromazine

No CAS 61-00-7
No EINECS 200-496-0
Code ATC N05AA04 QN05AA04
PubChem 6077
SMILES
InChI
Apparence Poudre jaune • Solution jaune limpide
Propriétés chimiques
Formule brute C19H22N2OS  [Isomères]
Masse molaire[1] 326,456 ± 0,022 g/mol
C 69,9 %, H 6,79 %, N 8,58 %, O 4,9 %, S 9,82 %,
Propriétés physiques
ébullition 230 °C à 0,5 mmHg[2]
Précautions
SIMDUT[3]
D1B : Matière toxique ayant des effets immédiats graves
D1B,
Données pharmacocinétiques
Liaison protéique 99 %
Métabolisme Hépatique
Demi-vie d’élim. 3 heures
Excrétion
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Phénothiazique, neuroleptique, tranquillisant
Voie d’administration Voies intraveineuse, intramusculaire, sous-cutanée et orale
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acépromazine, ou acétylpromazine, est un antagoniste compétitif central de la dopamine, utilisé comme tranquillisant en médecine vétérinaire, notamment en prémédication, chez les carnivores domestiques et le cheval. C'est une phénothiazine appartenant à la classe des neuroleptiques.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

L'acépromazine est un antidopaminergique : elle antagonise les récepteurs dopaminergiques du système nerveux central. Ses mécanismes d'action ne sont pas encore tout à fait connus.
En outre, l'acépromazine antagonise les récepteurs sérotoninergiques, histaminergiques, α1-adrénergiques et cholinergiques.

Utilisation / Posologie[modifier | modifier le code]

L'acépromazine est utilisée par voie orale, à la dose de 1,1 à 2,2 mg·kg-1 chez le chien et le chat, comme tranquillisant, i.e. en vue d'une contention chimique. L'acépromazine est largement utilisée par voie parentérale en pré-anesthésie. Chez le chien et le chat, on l'utilise à la dose de 10 à 50 μg·kg-1.

L'acépromazine potentialise la narcose et la myorelaxation induites par les anesthésiques généraux. Elle potentialise également l'analgésie des morphiniques (neuroleptanalgésie). Elle améliore la qualité de l'induction et du réveil.

Données pharmacologiques[modifier | modifier le code]

Données pharmacodynamiques[modifier | modifier le code]

L'acépromazine, par son action sur de nombreux récepteurs, induit une tranquillisation dose-dépendante. Elle est antiarythmique, antispasmodique et antiémétique.

En outre, elle abaisse le seuil épileptogène et est responsable d'une dépression centrale de la thermorégulation (dysthermie) et de la vasodilatation (hypotension).

Données pharmacocinétiques[modifier | modifier le code]

L'acépromazine agit en 15 à 20 minutes par voie intraveineuse. Son effet dure entre 3 et 6 heures selon la dose.

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

L'acépromazine induit une dépression cardiorespiratoire ; elle agit surtout sur le système cardiovasculaire et provoque une bradycardie et une hypotension dose-dépendantes. Elle fausse les paramètres hématologiques en abaissant de près de 50 % l'hématocrite ainsi que la protéinémie.

Contre-indications[modifier | modifier le code]

Contre-indications relatives[modifier | modifier le code]

Contre-indications absolues[modifier | modifier le code]

Toxicité / Surdosage[modifier | modifier le code]

La toxicité de l'acépromazine est assez faible : sa DL50 est de 61 mg kg−1 par voie intraveineuse (souris) et de 257 mg kg−1 par voie orale (souris).

Interactions médicamenteuses[modifier | modifier le code]

L'acépromazine peut interagir avec :

Médicaments vétérinaires disponibles en France[modifier | modifier le code]

  • Calmivet
  • Vétranquil 0,5 %
  • Vétranquil 1 %

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • D. C. Plumb, Veterinary Drug Handbook, 6e éd., Blackwell Publishing, Iowa, 2008, p. 4-7.
  • P. Verwaerde, C. Estrade, Vadémécum d'anesthésie des Carnivores domestiques, Éd. Med'Com, 2005, p. 190-191.
  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) W. M Haynes, CRC Handbook of chemistry and physics, Boca Raton, CRC Press/Taylor and Francis, , 91e éd., 2610 p. (ISBN 978-143982-077-3), p. 3-4
  3. « Acétopromazine » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009