Cyamémazine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyamémazine
Cyamémazine
Cyamémazine
Identification
Nom UICPA 2-cyano-10-
(3-diméthylamino-2
-méthylpropyl)
phénothiazine
No CAS 3546-03-0
Code ATC N05AA06
Propriétés chimiques
Formule brute C19H21N3S
Masse molaire[1] 323,455 ± 0,022 g/mol
C 70,55 %, H 6,54 %, N 12,99 %, S 9,91 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité de 10 à 70 %
Métabolisme hépatique
Demi-vie d’élim. 10 heures
Excrétion

bile et urine

Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique antipsychotique
Voie d’administration oral, IM, IV
Conduite automobile déconseillée
Caractère psychotrope
Catégorie dépresseur du SNC • sédatif puissant
Risque de dépendance non
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La cyamémazine est un médicament antipsychotique. Ce neuroleptique est surtout utilisé pour son action sédative ainsi que ses effets anxiolytiques (dus à ses puissants effets sédatifs qui induisent souvent la somnolence et le sommeil en fonction de la dose prise). Il est commercialisé en France depuis 1972 sous le nom de Tercian.

Il est également utilisé pour ses propriétés antipsychotiques en cas de délire et/ou d'agitation aigu dans les maladies psychiatriques (schizophrénie, maladies du spectre bipolaire), ou en association avec un antidépresseur lors des épisodes dépressifs sévères accompagnés de symptômes psychotiques. Il fait partie de ce qu'on appelle les "tranquillisants majeurs".

Classe chimique[modifier | modifier le code]

C'est un dérivé de la phénothiazine. La cyamémazine fait partie de la première génération de neuroleptiques.

Propriétés pharmacologiques[modifier | modifier le code]

  • Antipsychotique/Neuroleptique
  • Sédatif antihistaminique

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

Antagoniste ayant une forte affinité de liaison avec les récepteurs dopaminergiques D1, D2, D3, D4 et D5 et le récepteur sérotoninergique 5-HT2A. Son action sur les autres récepteurs est moindre.

Indications[modifier | modifier le code]

La posologie usuelle se situe entre 50 et 300mg en au moins deux prises quotidiennes. Cette dose peut être exceptionnellement portée à 600mg par jour. Cependant, des dosages plus faibles peuvent être prescrits en tant qu' anxiolytique, d'antidélirant ou d'hypno-sédatif. Dans le cas de la chimiothérapie anxiolytique, quand les thérapies habituelles ont échoué, la dose préconisée est de 25 à 100mg par jour.

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

  • syndrome malin des neuroleptiques ;
  • spasmes ;
  • instabilité de la face et du cou ;
  • tremblements ;
  • troubles de l'accommodation ;
  • rétention d'urines;
  • constipation ;
  • troubles des règles ;
  • impuissance ;
  • hypertrophie des seins ;
  • sécrétion lactée ;
  • prise de poids ;
  • photosensibilisation ;
  • allergie cutanée ;
  • dyskinésies tardives (même après quelques semaines de traitement), déclarée à l'AFSSAPS en 2011 ;
  • akathisie ;
  • dystonie.

Précautions d'emploi[modifier | modifier le code]

Certains effets indésirables de la cyamémazine, en particulier le syndrome malin des neuroleptiques, peuvent induire un risque vital.

Contre-indications[modifier | modifier le code]

Absolues :

Relatives :

  • épilepsie ;
  • insuffisance cardiaque ;
  • insuffisance rénale grave ;
  • insuffisance hépatique grave

Spécialités[modifier | modifier le code]

Cyamémazine
Noms commerciaux
  • Tercian (France),

N'est pas commercialisé aux États-Unis

Classe antipsychotique
Autres informations Sous-classe : phénothiazines

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.