Élie Janvier de La Motte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Janvier (homonymie) et La Motte.

Élie Janvier de La Motte
Illustration.
Fonctions
Député de Tarn-et-Garonne
Élection
Réélection
Gouvernement Second Empire
Législature Corps législatif :
Groupe politique Candidat officiel
Coalition Majorité dynastique
Successeur Adrien Joseph Prax-Paris
Biographie
Dynastie Famille Janvier de La Motte
Nom de naissance Élie Janvier
Date de naissance
Lieu de naissance Laval (Mayenne)
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Angers (Maine-et-Loire)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Magistrat
Liste des députés de Tarn-et-Garonne

Élie Janvier de La Motte (Laval (Mayenne), - Angers (Maine-et-Loire), ), 1er comte romain et « Janvier de La Motte », est un magistrat et homme politique français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de magistrats, fait comte romain par Pie IX le , et autorisé par jugement du tribunal civil de Laval (Mayenne), en date du [1],[2], à joindre le nom de « de La Motte » à son nom patronymique, conformément à l'ancien usage de sa famille, Élie Janvier de La Motte suivit la carrière judiciaire

Fils d'un président de chambre de la cour d'appel d'Angers, il entra lui-même de bonne heure dans la magistrature, fut, sous la Restauration et sous Louis-Philippe, substitut au tribunal de Mamers, procureur du roi à Alençon[3], puis enfin, sur sa demande, occupa, un siège de conseiller à la cour royale d'Angers[3],[2].

Admis à la retraite avec le titre de conseiller honoraire, il fut le candidat du gouvernement présidentiel aux élections du Corps législatif dans la 1re circonscription de Tarn-et-Garonne, le [2], et devint député de ce collège par 18 874 voix (20 393 votants, 40 425 inscrits), contre 1 005 voix à M. Belmontet[2]. Il s'associa au rétablissement de l'Empire, vota avec la majorité dynastique et fut, toujours comme candidat officiel, successivement réélu[2] :

Il mourut à Angers en .

Récapitulatif[modifier | modifier le code]

Titre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Commandeur de l'ordre d'Isabelle-la-Catholique Commandeur de l'ordre de Notre-Dame de l'Immaculée Conception de Vila Viçosa Chevalier de l'ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem
Chevalier de l'ordre de Saint-Grégoire-le-Grand Chevalier de l'ordre des Saints-Maurice-et-Lazare

Armoiries[modifier | modifier le code]

Image Blasonnement
Heraldique couronne comte français.svg
Famille Janvier de La Motte

D'azur, à un vol d'argent[5],[1].

Ou 
D'azur, à deux demi-vols adossés d'argent[5].
Supports 
deux lévriers colletés[5].

Ascendance & vie familiale[modifier | modifier le code]

Élie Janvier de La Motte était le fils aîné d'Élie Janvier (Guipry, - Angers, ), avoué à Laval puis juge et conseiller à la cour d'appel d'Angers (1811), président de chambre en cette cour (1821), marié, le 21 floréal an V () à Laval (Mayenne), avec Louise, fille de Mathurin Louis Julien Jacquet.

Janvier de La Motte épousa Hélène de Surmont († 1891), sœur de Paul Surmont, mariage resté sans postérité. Ce fut son neveu, Arthur Janvier de La Motte (1845-1912), juge de paix en Algérie (Dellys, puis Constantine), juge d'instruction (Troyes, 1888), fils d'Adolphe Janvier de La Motte (1802-1877), président du tribunal civil de Nantes, conseiller général du Maine-et-Loire, qui hérita du titre de comte romain de son oncle[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Borel d'Hauterive 1857, p. 337.
  2. a, b, c, d, e et f Rober & Cougny 1890, p. 401.
  3. a, b, c et d Vapereau 1870, p. 954.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Roglo 2012.
  5. a, b et c Rietstap 1884.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.