Comte romain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article connexe : Armorial des comtes romains.
Alphonse-Joseph van Steenkiste, gentilhomme de S.S. le pape Léon XIII, comte par bref pontifical d'avril 1882, Chevalier de l'Ordre de Saint Sylvestre ou de la Milice dorée, décoré de la Croix de Mentana et de la médaille Benemerenti.

À partir du XIXe siècle (1815, 1827 et 1853), les souverains pontifes réalisèrent l’unité entre l’ancienne noblesse féodale, le patriciat civique et la noblesse qu’ils avaient créés, en même temps que le titre de comte palatin[1] disparaissait au profit de celui de « comte romain », désormais délivré[2] par le pape seul et non plus par ses représentants.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« A de très-rares exceptions, tous les titres émanant du Saint-Siège sont conférés héréditaires et transmissibles par ordre de primogéniture, de mâle en mâle dans la lignée naturelle, légitime et catholique. »

« C'est seulement à partir du pontificat de Grégoire XVI que le Saint-Siège conféra régulièrement des titres à des Français qui s'étaient signalés à sa bienveillance par leurs mérites rendus à la religion, au Saint-Siège et à l’Église. »

« Il y a eu, depuis 1831, en dehors des prélats dont les titres sont personnels, que trois cents familles françaises titrées par le Pape. »

  • Dominique de La Barre de Raillicourt, Les comtes du pape en France (XVIe-XXe siècles) Premier recueil des comtes pontificaux, palatins, romains, civils et ecclésiastiques, 1967.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre officiel est : Comte du palais apostolique et de la cour du Latran
  2. Ce titre n'est actuellement plus conféré, bien que les titres déjà octroyés soient reconnus par le Saint-Siège.