Église protestante unie de l'Étoile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église protestante unie de l'Étoile
Image illustrative de l’article Église protestante unie de l'Étoile
Présentation
Nom local temple de l'Étoile, église réformée de l'Étoile
Culte protestant réformé
Type église paroissiale
Style dominant architecture néogothique
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 52′ 36″ nord, 2° 17′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Église protestante unie de l'Étoile

L'église protestante unie de l'Étoile est une paroisse protestante située 54-56, avenue de la Grande-Armée dans le 17e arrondissement de Paris. Elle est rattachée à l'Église protestante unie de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, le quartier au-delà de la place de l'Étoile était fait de terrains vagues et de vergers qui petit à petit se construisaient. Certains protestants se sont alors préoccupé du fait que ce quartier nouvellement construit ne possédait pas de lieu de culte protestant. Sous l'inspiration d'un homme, le pasteur Eugène Bersier, un projet naquit d'implanter une présence protestante dans le secteur. Un premier local industriel fut transformé en temple avenue de la Grande-Armée (côté des numéros impairs), et celui-ci s'avérant rapidement trop petit, la décision fut prise de construire un temple assez vaste dans ce secteur[1],[2].

Eugène Bersier fit le tour de ses connaissances et obtint des dons nombreux de familles protestantes, qu'elles soient celles de la banque ou de milieux plus modestes, mais déterminés.

En 1874 fut construite ce qu'on a appelé alors l'église de l'Étoile dans le style que l'on appréciait à l'époque : le néogothique. En plus d'être un bâtisseur, Eugène Bersier était très attaché à la liturgie, influencé par sa mère anglicane, il voulait redonner un peu de ce faste anglican à la liturgie et aux lieux de culte réformés. C'est ainsi qu'il fit construire un temple dans un style qui n'est pas très protestant, mais qui ressemble fort à une église anglicane high church.

Le temple de l'Étoile ressemble donc à une église catholique, sauf qu'une chaire monumentale se trouve dans le chœur, et qu'aucune statue ou décoration ne s'y trouve, mis à part des versets bibliques et des vitraux non figuratifs.

Un orgue fut aussi installé dans le temple, fait par le très grand facteur Cavaillé-Coll ; il s'y trouve encore aujourd'hui, avec ses 32 jeux, et il a eu la chance d'échapper aux restaurations désastreuses entreprises sur les orgues parisiennes dans les années 1950 ou 60, et est ainsi resté pratiquement dans son état d'origine, ce qui est rarissime.

Cinquante ans plus tard, en 1924 furent construits les deux immeubles à gauche et à droite du temple pour permettre d'y loger toutes les activités de la paroisse.

Orgue[modifier | modifier le code]

L'orgue de l'Étoile possède 32 jeux répartis sur trois claviers, à traction manuelle, dont seul celui du Grand Jeu est assisté par une machine Barker. Un premier instrument a été construit par Aristide Cavaillé-Coll vers 1875, et comportait dix jeux sur deux claviers et pédalier – quatre au grand-orgue et six au récit. Il a été reconstruit sur trois claviers par Charles Mutin entre 1914 et 1917.

Liesbeth Schlumberger, professeur au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon en est titulaire depuis 1994 ; elle est assistée par Lionel Avot, Philip Mead et Fabrice Pincet.

Années Organistes titulaires des grandes orgues de l'église de l'Étoile
1875-1909 Madame Weber
1910-1968 Alexandre Cellier
1968-1994 Denise-Françoise Rogé (suppléante depuis 1958)
1994- Liesbeth Schlumberger

Les jeux d'Aristide Cavaillé-Coll sont signalés par un astérisque. Les jeux d'anche sont en italique.

I. Grand Orgue (GO)
Bourdon* 16'
Montre* 8'
Flûte harmonique* 8'
Salicional* 8'
Bourdon 8'
Prestant* 4'
Plein Jeu
Trompette 8'
II. Positif (PO - Expressif)
Principal 8'
Cor de Nuit 8'
Viola* 4'
Flûte 4'
Nazard 2' 2/3
Quarte de Nazard 2'
Tierce 1' 1/3
Basson/Hautbois* 8'
Trémelo
III. Récit (Expressif)
Quintaton 16'
Flûte harmonique 8'
Gambe 8'
Voix céleste* 8'
Flûte* 4'
Octavin 2'
Plein Jeu
Basson 16'
Trompette* 8'
Cromorne 8'
Clairon 4'
IV. Pédale
Contrebasse 16'
Soubasse 16'
Flûte 8'
Bourdon 8'
Basson 16'
Accessoires
Tirasses Récit/GO - Récit/GO (sub-octave) - Récit/PO
Appels Fonds GO et Pédale, Anches GO, Récit et Pédale
Action Mécanique claviers et jeux (machine Barker au GO)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Petite histoire du temple de l'Etoile | Culture », sur www.eretoile.org (consulté le 9 novembre 2018)
  2. « Histoire du temple de l'Etoile | Culture », sur www.eretoile.org (consulté le 9 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]