Wilhelm Backhaus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wilhelm Backhaus

Description de cette image, également commentée ci-après

Wilhelm Backhaus en 1907.

Naissance
Leipzig
Drapeau du Royaume de Saxe Royaume de Saxe
Empire allemand Empire allemand
Décès (à 85 ans)
Villach
Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Pianiste

Wilhelm Backhaus, né à Leipzig le et mort à Villach le , est un pianiste allemand, célèbre notamment pour ses interprétations des œuvres de Beethoven et de Brahms.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilhelm Backhaus est le fils de l'architecte Otto Ferdinand Willibald Backhaus. Jusqu'en 1899, il étudie le piano au conservatoire de sa ville avec Aloïs Reckendorf, avant de prendre des leçons privées avec Eugen d’Albert à Francfort-sur-le-Main. À l'âge de onze ans, il rencontre personnellement Johannes Brahms, et à seize ans, il se produit pour la première fois dans une tournée de concerts, en tant qu'accompagnateur d'un chanteur italien. En 1905, il remporte le Prix Anton Rubinstein à Paris — devant Béla Bartók, qui termine deuxième. La même année, il est nommé professeur au Royal College de Manchester, fonction qu'il n'exerce toutefois que jusqu'en 1912.

Tout au long de sa vie, Backhaus a beaucoup voyagé, enchaînant souvent les concerts à un rythme soutenu (ainsi, en 1921, à Buenos Aires, il se produit dix-sept fois en moins de trois semaines). En 1930, il s'installe à Lugano et devient citoyen suisse. Il décède le , à Villach, en Autriche, où il devait donner un concert.

Backhaus est considéré comme l'un des premiers grands pianistes modernes. Son jeu, conciliant la pureté, le dépouillement stylistique et une expressivité intense, est entré dans la légende. En matière d'enregistrements, il laisse pour son époque un legs particulièrement important : on y trouve, entre autres, la première intégrale des études de Chopin — réalisée en 1928 et considérée aujourd'hui encore comme une référence — de nombreuses œuvres de Mozart et une quantité considérable d'œuvres de Beethoven et de Brahms, ses deux compositeurs de prédilection. L'intégrale des sonates de Beethoven qu'il a réalisée pour Decca reste également l'une des plus fameuses versions jamais enregistrées.