Suites anglaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Suites Anglaises
BWV 806-811
Musique Johann Sebastian Bach
Dates de composition 1720-1724 à Köthen
Œuvres audios

Suite anglaise n° 1 par Martha Goldstein

Prélude
Allemande
Courante I
Courante II
Double I
Double II
Sarabande
Bourrée I et II
Gigue
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?
Œuvres audios

Suite anglaise n° 3 par Martha Goldstein

Prélude
Allemande
Courante
Sarabande
Gavotte I et II
Gigue
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?

Les Suites anglaises sont un des trois groupes de six suites pour le clavecin composées par Johann Sebastian Bach (à côté des Suites françaises et des Partitas pour clavier appelées aussi Suites allemandes).

Leur composition remonte au plus tard aux années 1720-1724Köthen).

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine du titre[modifier | modifier le code]

Le titre, qui n'est pas de Bach, prête à confusion : en effet ces suites ne sont, dans leur structure, rien de moins que des suites françaises. Elles se distinguent des Suites françaises par une difficulté d'exécution supérieure, une grande homogénéité de structure et la présence, au début de chacune d'entre elles, d'un grand prélude (que ces dernières n'ont pas).

Parmi les suppositions évoquées quant à l'origine de ce nom :

  • elles pourraient avoir été dédiées à une personnalité anglaise non identifiée (rapporté par Forkel, le premier biographe de Bach) ; un exemplaire ayant appartenu à Johann Christian Bach porte la mention « faites pour les Anglais » ;
  • elles pourraient aussi être rapprochées du cycle de suites composées vers 1701 par le musicien français installé à Londres, Charles Dieupart, dont Bach connaissait l'existence : il avait copié les suites N°1 et 6.

La vraisemblance de cette deuxième hypothèse est renforcée par le fait que l'on retrouve, dans le prélude de la suite anglaise en la majeur un thème très proche de celui de la gigue en la majeur de Dieupart. Ce thème est par ailleurs identique à celui d'une gigue en la majeur de Gaspard Le Roux, parue en 1705.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Les six suites sont de même structure : prélude - allemande - courante - sarabande - « galanteries » - gigue. Les « galanteries » sont deux danses françaises à la mode de même type : bourrée, gavotte, menuet ou passepied. Les tonalités semblent répondre à un souci de progression logique : descendantes, une majeure suivie de deux mineures.

La série de notes que forment les six suites anglaises est comparable à la chorale Jesu, meine Freude ; ce n'est pas une coïncidence.

Suite anglaise n° 1 en la majeur, BWV 806[modifier | modifier le code]

Prélude, Allemande, Courante I, Courante II avec deux Doubles, Sarabande, Bourrée I, Bourrée II, Gigue.

Suite anglaise n° 2 en la mineur, BWV 807[modifier | modifier le code]

Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Les agréments de la même Sarabande, Bourrée I alternativement, Bourrée II, Gigue.

Suite anglaise n° 3 en sol mineur, BWV 808[modifier | modifier le code]

Prélude, Allemande, Courante Sarabande, Les agréments de la même Sarabande, Gavotte I alternativement, Gavotte II ou la Musette, Gigue.

Suite anglaise n° 4 en fa majeur, BWV 809[modifier | modifier le code]

Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Menuet I, Menuet II, Gigue.

Suite anglaise n° 5 en mi mineur, BWV 810[modifier | modifier le code]

Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Passepied I en Rondeau, Passepied II, Gigue.

Suite anglaise n° 6 en ré mineur, BWV 811[modifier | modifier le code]

Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Double, Gavotte I, Gavotte II, Gigue.

Sélection discographique[modifier | modifier le code]

Clavecin[modifier | modifier le code]

Piano[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]