Call of Duty: Black Ops II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Call of Duty
Black Ops II
image

Éditeur Activision
Développeur Treyarch
Musique Jack Wall
Trent Reznor

Date de sortie 13 novembre 2012
Genre Tir en vue subjective
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Média Blu-ray
Téléchargement
DVD
Contrôle Clavier/souris ou manette de jeu

Évaluation PEGI : 18
ESRB : M
Moteur Black Ops II Engine

Call of Duty : Black Ops II est un jeu vidéo de tir en vue subjective. Il y a trois mode de jeu : Campagne, c'est-à-dire l'histoire du jeu, le Mutlijoueur, dans lequel on peut jouer en mode local ou sur un réseau (bien sûr avec un réseau connecté à Internet) et enfin le mode Zombie, jouable en local ou en ligne dans lequel il y a initialement 3 cartes.

Trame[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule en 2025, époque où le joueur incarne David « Section » Mason, le fils d'Alex Mason, le protagoniste incarné dans Call of Duty: Black Ops. Il est aidé par Mike Harper et Javier Salazar à pourchasser et éliminer Raul Menendez, un trafiquant d'armes et de drogue nicaraguayen, antagoniste principal du jeu. Le joueur incarne celui-ci à deux moments du jeu.

De temps en temps, des scènes sont montrées où Frank Woods, supposé mort dans Call of Duty: Black Ops et maintenant retraité, s'entretient avec David. À la suite de ses discussions, Woods fera des flashbacks, à la fin des années 1980, à l'époque où lui, Alex Mason et Jason Hudson avaient aussi pour mission de capturer Menendez. On peut noter aussi la réapparition de Lev Kravchenko.

Flashback :

  • Alex Mason
  • Frank Woods
  • Jason Hudson
  • Raul Menendez

2025 :

  • David « Section » Mason
  • Mike Harper
  • DeFalco
  • Chloé Lynch
  • Raul Menendez
  • Amiral Briggs
  • Javier Salazar

Scénario[modifier | modifier le code]

Le scénario du jeu est raconté en deux parties : une partie où on joue David Mason (en 2025) accompagné de ses coéquipiers et amis Salazar et Harper, où ils doivent tenter de déjouer les plans de Menendez, et une partie où Woods raconte à David Mason comment son père l'a sauvé, et narre également les missions où ils étaient supposés capturer Menendez au début de son ascension. Les missions avec Woods et Mason père se déroulent dans les années 1980.

Victoire pyrrhique (1986)[modifier | modifier le code]

David Mason et Mike Harper se rendent chez Frank Woods pour interrogation au sujet de Raul Menendez, chef du groupe terroriste Cordis Die. C'est alors que Woods, maintenant en fauteuil roulant et dans une maison de retraite, âgé de 95 ans, raconte le premier flashback de l'histoire en Angola. Alex Mason, s'amusant avec son fils David, est rappelé par Jason Hudson et la CIA pour sauver Woods. Ces hommes sont aidés par un chef africain, Jonas Savimbi, voulant éliminer la MPLA. Ce dernier après une bataille contre le MPLA indique la position de Woods, enfermé dans un cargo par un Nicaraguayen (en l’occurrence Raul Menendez). Quand Mason et Hudson essaient de sauver Woods, ils se font attaquer par un hélicoptère d'attaque Mi-24 Hind. Après une lutte acharnée, Mason, Woods et Hudson se rendent dans une jungle abritant un village et une radio. Mason arrive à maîtriser l'opérateur radio mais celui-ci refuse de lui obéir; il s'agit de Raul Menendez. Lors de l'altercation, Mason réussit à blesser Menendez en lui tirant une balle dans l'oeil, et s'enfuit. Ils sont secourus par un hélicoptère dirigé par Jonas Savimbi; Frank Woods est ainsi sauvé.

Célérium (2025)[modifier | modifier le code]

David « Section » Mason et Mike Harper se rendent à une base de Menendez en Birmanie. En longeant la paroi d'une falaise, ils rejoignent Crosby et Salazar, où ils utilisent des jets-wings pour se rendre à la base de Menendez. Après avoir éliminé tous les ennemis (dont certains équipés d'un camouflage optique les rendant très difficiles à repérer), ils pénètrent dans la base souterraine et font la connaissance des ASD (drones sur chenilles équipés de mitrailleuses et de lance-grenades). Après avoir nettoyé la base de Menendez, ils arrivent dans une salle de fabrication de boucliers d'assaut où ils rencontrent le Dr Erik qui travaille sur le célérium. Lorsque les ennemis contre-attaquent, Section décide alors d'essayer les boucliers d'assaut. Durant l'assaut des forces ennemies, le docteur Erik donne la puce de célérium à Section, mais meurt d'une balle dans le cou par la suite. Section, Harper, Salazar et Crosby reviennent sur leurs pas tout en éliminant le reste des renforts ennemis sur leur passage. Ils retrouvent KRAKEN (l'amiral Briggs) et lui donnent la puce de célérium.

Vieilles blessures (1986)[modifier | modifier le code]

Mason et Woods sont envoyés en Afghanistan pour soutenir les moudjahidines contre les forces russes en échange de quelques informations sur Menendez. Ils parcourent le désert à cheval afin d'anéantir les forces ennemies cachées dans les canyons bordant leur chemin. Lors de l'assaut final, le cheval de Mason tombe à la suite de l'explosion d'un obus tiré par un char, mais Mason parvient à s'écarter et évite de justesse l'écrasement. Woods accourt avec son cheval et aide Mason à monter sur le char afin de le détruire avec l'un des mortiers qu'il possède. Mais au moment de jeter le mortier dans le char, Lev Kravchenko (un des principaux antagonistes du premier opus) sort du véhicule et empêche Mason d'accomplir sa tâche. S'ensuit un combat entre les deux personnages, que Mason remporte, à la suite de quoi il fait finalement exploser le char. Kravchenko est alors fait prisonnier et se fait interroger par Woods. Lors de l'interrogatoire, Mason recommence à revoir les nombres qui lui sont apparus quelques années auparavant. En revoyant Kravchenko, il entend à l'intérieur de sa tête la voix de Reznov lui dire « Kravchenko doit mourir ! ». Il parvient tant bien que mal à résister à cet ordre. Alors Kravchenko avoue que Menendez lui achetait des armes pour se faire de l'argent, car l'URSS est en pleine crise, et que seul l'argent compte dorénavant. Il dit notamment que Menendez a des contacts partout, et même à la CIA. Woods ne le croit pas, et lui tire une balle dans la tête. Les moudjahidines se rebellent alors et capturent Mason, Woods, Hudson et Zhao (un officier chinois coopérant avec les Américains) car ils travaillaient eux aussi avec Menendez. Mason, Woods, Hudson et Zhao sont abandonnés dans le désert, mais sont sauvés plusieurs heures plus tard par des nomades (Mason, à la suite de sa vision des nombres, croit apercevoir le visage de Reznov).
Remarque: lors de l'interrogatoire, on peut laisser Mason se faire de nouveau manipuler par les nombres, et donc le laisser tuer Kravchenko. Dans ce cas-ci, la mission sera quand même accomplie mais l'interrogatoire incomplet.

Base Spectre (Force d'assaut 2025)[modifier | modifier le code]

Section envoie le JSOC défendre la Base Spectre menacée par la SDC. Ils devront protéger la communication satellite, la tour de refroidissement et le générateur. Si deux de ces points stratégiques tombent, les portes de la base s'ouvriront. La SDC pourra alors s'attaquer à l'ordinateur central. Si la SDC s'empare de Spectre, ils pourront prendre le contrôle de l'Inde. Mais le JSOC triomphe de la SDC et l'Inde est ainsi sauvée.

Temps et Destinée (1986)[modifier | modifier le code]

Mason, Woods, Hudson et Manuel Noriega (le président du Panama) observent Menendez dans sa chambre aux côtés de sa sœur Joséfina. Noriega envoie ses hommes pour capturer Raul mais l'un d'eux s'en prend à sa sœur. Menendez fonce vers lui, prend un morceau de verre coupant et l'égorge violemment avant de se faire tranquilliser. Mason et l'armée du Panama s'infiltrent dans le village en éliminant les hommes du cartel. Mais Noriega, qui s'était allié avec Menendez, libère ce dernier. Fou de rage, Menendez s'en prend à Noriega et court sauver sa sœur tout en éliminant les soldats se dressant sur son passage grâce aux armes de Noriega. Mason et Woods se rendent finalement dans un labo de cocaïne, et trouvent un mémo de la CIA. Ils rejoignent la maison, et Woods tente de tirer sur Menendez ; Mason l'en empêche, mais Woods réussit quand même à lancer une grenade qui tue Joséfina. Menendez semble avoir péri dans l’explosion, mais il n’est que blessé ; de retour en 2025, Woods affirme que Menendez est toujours vivant.

Ange déchu (2025)[modifier | modifier le code]

Section, Harper et Salazar sont envoyés à Anthem pour enregistrer les conversations de Menendez et DeFalco (son bras droit), mais à leur arrivé ils sont pris en embuscade par les hommes de Menendez. Ils se font également attaquer par un drone, mais celui-ci est abattu. Ils pénètrent ensuite dans la rue inondée tout en éliminant les ennemis avec l'aide de Brutus et Maximus (deux CLAWs). Après avoir failli se faire écraser par un bus, ils pénètrent enfin dans Anthem. Section et Harper doivent se faufiler dans les égouts tout en esquivant les drones, de dangereux hélicoptères équipés de lasers destructeurs. Arrivés dans les égouts, Harper entend plusieurs hommes parler avant de contacter Briggs. Section et Harper se faufilent sur les toits et enregistrent les conversations de Menendez. Menendez parle ensuite à DeFalco d'un drone américain abattu et d'une arme dénommée Karma. Harper et Section essayent une dernière fois d'enregistrer Menendez, mais ils se font repérer. Section et Harper s'enfuient en éliminant les ennemis sur la route. Section prend le contrôle de Maximus et Brutus pour dégager la voie car toute la base les retient dans un garage. Salazar et Crosby rappliquent et les font sortir d'ici. Section recontacte Briggs et ce dernier leur explique qu'ils vont devoir partir par la force. Section conduit une Jeep avec Harper à la mitrailleuse. Avec l'aide d'un drone, ils vont éliminer tous les ennemis en jeep mais le drone se fait détruire et un feu commence à se propager dans la cité. Section et Harper rejoignent le point d'évacuation mais les Chinois, dirigés par Tian Zhao, les y attendent. Section lui explique qu'ils sont là pour Menendez; Zhao fait baisser les armes, car celui-ci en veut aussi à Menendez.

Épave (Force d'assaut 2025)[modifier | modifier le code]

Section envoie le JSOC détruire un navire commercial contenant des missiles Don-Feng capables de détruire l'USS Barack Obama. Pour cela ils doivent d'abord neutraliser les systèmes LEL ainsi que le point de défense central. Après cette mission accomplie, un des soldats doit envoyer un missile Hellstorm sur le navire. L’Iran est ainsi sauvé.

EEI (Force d'assaut 2025)[modifier | modifier le code]

Mason envoie des robots du JSOC protéger un convoi dans lequel se trouve le président afghan et d'autres VIP et que la SDC veut éliminer. Seuls les Dragonfire et les ASD protègeront le convoi. La SDC posera des EEI (une sorte de mine) afin de détruire les quatre véhicules du convoi. La SDC attaquera aussi à dos de cheval et sera équipée de lance-roquettes. Des chars seront aussi présents. Quand le convoi sera en sécurité, les CLAWs finiront le boulot.

Karma (2025)[modifier | modifier le code]

Grâce à la conversation entre Menendez et Defalco enregistrée par Section, la JSOC découvre que l'arme Karma se trouve dans la ville flottante de Colossus. Section, Harper et Salazar s'y rendent donc pour la trouver, mais des mercenaires travaillant pour Menendez ont infiltré le bateau. Ceux-ci piègent le bateau pour créer une diversion afin de s'enfuir une fois Karma trouvée. Section et Salazar se rendent dans la salle des archives centrales pour trouver Karma à l'aide de l'ordinateur. L'arme Karma est en fait une femme, Chloé Lynch. Une fois localisée, Section part à sa recherche au club Solar, mais DeFalco l'enlève et fait exploser le bateau. La JSOC se lance à sa poursuite en éliminant tous les mercenaires présents dans le bateau. Section parvient à rattraper DeFalco et l'élimine une bonne fois pour toutes. La JSOC a maintenant Karma de son côté.

Souffrances (1989)[modifier | modifier le code]

David décide d'aller voir Woods pour savoir la vérité sur la mort de son père. En 1989, Woods et Mason avaient pour mission de capturer Manuel Noriega qui s'était allié avec Menendez en 1986. Ils se rendent donc chez James McKnight qui leur explique le plan. Woods et Mason s'en vont au Panama pour commencer la mission. La CIA a déjà commencé à attaquer la ville. Ils finissent par capturer Noriega et à enterrer sa réputation en dissimulant des indices trompeurs dans sa chambre. Woods et Mason veulent se rendre au point d'évacuation mais Hudson leur apprend par radio que Noriega doit être échangé avec un autre prisonnier. Mason et Woods réalisent qu'il y a quelque chose qui ne va pas, notamment dû à l'échange de prisonnier et aux indices de la CIA retrouvés dans les missions précédentes. Nos amis luttent contre les forces de Noriega et aux mauvais coups de celui-ci. Mason et Woods se séparent et Woods se rend sur le toit pour abattre la cible, Menendez, à l'aide de son Barrett M82. La balle atteint la jambe de la cible, bien qu'elle soit présumée morte. Woods voit Noriega sourire et se doute de quelque chose; il court vers la cible et retire le sac de sa tête. Woods, à son grand choc, s'aperçoit que la cible était en fait Mason; Woods tente d'abattre Noriega mais il se fait capturer par Menendez en personne Menendez tire deux balles sur les deux jambes de Woods.

Hudson, prisonnier, a dû faire le maximum sous la menace de Menendez pour que David (alors âgé de 10 ans) ne soit pas tué à la place de son père. Menendez, fou de rage, exige une autre victime et c'est finalement Hudson qui se fait tuer. Menendez s'en va et laisse Woods et David seuls avec les corps sans vie de Mason et de Hudson. Retour en 2025. David n'en revient toujours pas que ce soit Woods qui ait tué son père, mais il rassure Woods en lui disant qu'il ne pouvait rien faire. David est plus déterminé que jamais à tuer Menendez.

Élimination (Force d'assaut 2025)[modifier | modifier le code]

Tian Zhao, chef de la SDC, est allé trop loin, et les Chinois ne le contrôlent plus. La présidente Bosworth a fait son choix et décide de faire assassiner Zhao. La JSOC se rend donc au Pakistan et attaque un convoi aérien dans lequel se trouve Zhao. L'ADAV de Zhao s'écrase et la JSOC part le retrouver, mais la SDC est sur place. Après une bataille intense, la JSOC pose un module de piratage près de l'ADAV pour y avoir accès. Les portes s'ouvrent et Zhao blessé finit éliminé. La force d'assaut a atteint l'objectif et la SDC rejoint les SEAL pour mettre fin à cette deuxième guerre froide.

Derrière le voile (2025)[modifier | modifier le code]

Farid, agent infiltré et guidé par Harper, est maintenant aux côtés de Menendez afin de le capturer. Farid suit Menendez pour son discours mais ils se font attaquer par l'armée yéménites, alliée aux Américains. Farid doit rejoindre la citadelle où se trouve Menendez à la suite de l'attaque, et il se voit obliger d'éliminer les forces armées yéménites pour garder sa couverture auprès des hommes de Menendez. Au moment où Farid rejoint Menendez, Harper se pointe, mais Menendez abat l'ADAV de Harper et capture ce dernier. Menendez demande à Harper qui l'a trahi, mais ce dernier refuse de parler. Farid est malheureusement forcé de tuer Harper sous ordre de Menendez. Section et Salazar interviennent alors et consolent Farid en lui disant qu'il n'avait pas le choix. Après une longue bataille contre les mercenaires, Section et Salazar réussirent à capturer Menendez.

Ulysse (2025)[modifier | modifier le code]

Maintenant dans l'Obama, David interroge Menendez mais ils se font attaquer par les mercenaires. Menendez se libère et retient Salazar en otage. David se rend pour sauver Salazar et se fait assommer. David se réveille; lui et Salazar tentent tout pour retrouver Menendez avant de se séparer. Briggs désactive les systèmes de sécurité afin de relancer le système. Menendez en profite et capture Briggs. Briggs ordonne à Salazar de lui tirer dessus pour abattre aussi Menendez. Mais Salazar, qui était en fait un agent infiltré, se retourne contre la JSOC. Salazar tue deux soldats, et tente de tirer sur Karma, mais Farid s'interpose et se fait tuer à sa place. Ne voulant pas tuer Briggs, Salazar demande à Menendez de tirer dans la jambe de Briggs. Menendez pirate les données du vaisseau et contrôle maintenant les drones américains. Salazar se rend à la JSOC et Menendez s'enfuit; David tente de le rattraper mais en vain. Il réussit à prendre un drone et pourchasse Menendez. Les Chinois arrivent ensuite pour sauver l'Obama.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Campagne[modifier | modifier le code]

Le jeu étant la suite du premier Black Ops, on retrouve ainsi des personnages déjà vus dans ce dernier. La campagne du jeu est constituée de 11 missions dans un futur proche vers les années 2025 mais également pendant la Guerre froide par l'intermédiaire de flashbacks comme dans le premier opus.

Pour la première fois dans un épisode Call of Duty, la campagne est non-linéaire ou tout du moins beaucoup moins. En effet, le jeu possède divers choix tout au long du jeu qui auront des répercussions sur toute l'histoire. Ainsi le jeu possédera plus d'une dizaine d'embranchements différents pour 6 fins différentes. On note également la possibilité de choisir quelle arme avoir en début de mission. A tout cela s'ajoute des missions annexes nommées "Force d'assaut" (ou Strike Force dans la version originale). Ces missions apportent, en plus d'une modification de l'histoire, un aspect STR à Black Ops II. En effet, le joueur se retrouve, en vue du dessus, au commande d'une escouade de soldat. Il peut ainsi désigner des points à attaquer ou bien contrôler directement un soldat ou un drone durant la mission.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Pour cet opus, Treyarch a voulu amener un aspect beaucoup plus coopératif afin de remplir des objectifs dans son multijoueur. Ainsi, ils décidèrent d'abandonner les "Killstreak" ou les "Pointstreak" au profit des "Scorestreak". Pour chaque action faite dans une partie que cela soit un ennemi abattu, un drapeau capturé, une zone tenue, une bombe posée, etc... Le joueur obtient des points, seulement la capture d'objectif (drapeau, zone, bombe, etc...) rapporte beaucoup plus de points pour obtenir des bonus que le simple fait d'abattre un ennemi. C'est par cette technique que Treyarch fait en sorte que les joueurs joue sur des modes à objectifs plutôt que d'autre. Ils ont ainsi ajouté un nouveau mode de jeu, le "Point Stratégique" (ou HardPoint en version originale). Ce mode se compose d'une zone à capturer et tenir le plus longtemps afin de rapporter le plus de point sachant que la zone se déplace après un certain temps sur la carte. Ils ajoutèrent également un nouveau mode le Multi-Team Deathmatch, un match à mort par équipe multiple. Des extensions on été ajouté par Treyarch tel que 4 maps packs (Revoulution, Vengeance, Uprising et Apocalypse), des camouflages pour les armes, fourni avec un réticule correspondant au camouflage et une carte de visite.

Zombies[modifier | modifier le code]

Comme pour les précédents épisodes de Treyarch (World at War et Black Ops), Black Ops II bénéficie d'un mode Zombies, annoncé comme le plus grand et ambitieux mode Zombies à ce jour par Mark Lamia le directeur du studio[1]. L'histoire du mode se situe quelque temps après la fin de celui de Black Ops et donc après le cataclysme ayant frappé la Terre. On découvre ainsi de nouveaux protagonistes et de nouveaux lieux beaucoup plus grands qu'auparavant, la carte "Green Run" était ainsi la carte la plus grande jamais sortie sur ce mode lors de la sortie du jeu. Le mode a été amélioré afin de supporter deux fois plus de zombies sur la carte et également deux fois plus de joueurs.

Le Zombies se composent ainsi de 3 modes (contre seulement une seule version pour les précédents) : Le mode "TranZit" est la continuité du mode Zombie dit "classique", sa carte "Green Run" est tellement grande qu'un bus permet de se déplacer à travers les différentes zones de jeu.
Le deuxième mode est "Lutte" (ou Grief dans la version originale), ce mode de jeu fait s'affronter deux équipes de 4 joueurs ne pouvant s'affronter directement mais par l'intermédiaire de piège et des Zombies sur des zones précises de la carte "Green Run", le but étant que l'équipe adverse soit éliminée et que l'équipe survivante remporte la dernière manche.
Le dernier mode se nomme "Survie" (ou Survival dans la version originale), ce mode a la particularité d'être personnalisable, les joueurs (4 au maximum) peuvent choisir s'ils veulent ou non des bonus, des atouts, la boite mystère (boite donnant des armes), peu d'arme à disposition et pas la possibilité de les améliorer, le nombre de manche de départ, etc...

Treyarch a apporté des éléments multijoueurs au moteur spécifique du mode Zombies. Ainsi, le mode Théâtre (disponible en multijoueur dans Black Ops) fait son apparition dans le mode Zombies de Black Ops II. On note également l'ajout d'un système de rang (suivant le nombre de victoire, de mort, etc...) dans le mode et également des ladders. Le service ELiTE prend désormais en compte les statistiques du mode Zombies comme c'est déjà le cas pour le multijoueur.

Développement[modifier | modifier le code]

Annonce[modifier | modifier le code]

Le jeu a été annoncé par Activision le 9 février 2012[2], mais aucun titre, ni aucune autre information n'ont été annoncés. Le titre a par contre filtré sur certains sites de commerce électronique, comme Amazon, le billet concernant le titre ayant fuité.

Vers la fin du mois d'avril 2012, Activision et Treyarch mettent en place une campagne de promotion pour révéler, le 1er mai, le nouvel épisode de la saga Call of Duty. Le site internet de la série fut modifié et diffusa sporadiquement quelques indices sur cet épisode futur. Quelques fuites furent à noter, notamment le logo officiel confirmant le titre Black Ops II, et quelques images prévoyant un contexte futuriste pour ce nouvel épisode.

Le 1er mai à 17 heures (heure du Pacifique), c'est-à-dire le 2 mai à 2 heures du matin en France, la première bande-annonce, d'une durée de deux minutes, fut révélée sur le site internet officiel et sur les réseaux sociaux. Quelques heures plus tard, aux États-Unis, cette même bande-annonce fut diffusée à la télévision durant un match des playoffs de la NBA opposant les Los Angeles Lakers aux Denver Nuggets. Cette bande-annonce en langue anglaise fut également traduite en français, en espagnol et en allemand [3].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le développement a commencé peu de temps après la sortie de Call of Duty: Black Ops. 300 personnes ont travaillé sur le jeu, dont 250 chez Treyarch. Il est à noter que le studio, depuis 2006, développe sur une durée de deux ans un jeu de la série Call of Duty pour les sortir lors d'années paires, le studio Infinity Ward se chargeant des sorties lors d'années impaires, de manière à sortir un Call of Duty par an. Depuis l'épisode Black Ops en 2010, Treyarch travaille pleinement sur Call of Duty, alors qu'auparavant, ils travaillaient sur plusieurs jeux simultanément, dont certains non-relatifs à Call of Duty.

David S. Goyer, scénariste notamment de la trilogie des Batman de C.Nolan, a contribué à l'écriture du scénario de Black Ops II comme il a contribué au scénario de Call of Duty: Black Ops[4].

À l'instar de ses deux précédents Call of Duty, World at War et Call of Duty: Black Ops, Treyarch a une nouvelle fois utilisé la capture de mouvement des acteurs mais aussi leurs expressions faciales afin de donner une dimension immersive et réaliste à leurs personnages[5]. Le tournage des séquences de capture de mouvement a duré 120 jours (contre 70 jours pour Black Ops)[6]. Avec Black Ops II, ce ne sont pas seulement les acteurs qui ont participé à cette méthode mais aussi des chevaux qui apparaissent dans le mode campagne du jeu[7].

Audio[modifier | modifier le code]

Pendant le développement, Mark Lamia a annoncé qu'en plus d'une amélioration du moteur graphique et physique du jeu, le moteur audio a été amélioré ce qui permet au joueur d'entendre les sons et les impacts de balles différemment suivant leur position ou suivant le type de matière sur laquelle les balles ont été projeté[8]. De ce fait, chacune des armes du jeu possède à elle seule 12 sons différents, ces sons variant suivant la situation[9].

La bande son du jeu constituée de 30 morceaux a été composée par Jack Wall tandis que le Main Theme (thème principal) a été composé par Trent Reznor. On note également dans la bande son deux morceaux de Brian Tuey (Audio Director chez Treyarch) et de la Symphonie No. 40 en sol mineur, K550 (Allegro Molto) de Wolfgang Amadeus Mozart.

Le doublage de Black Ops II est assuré par de nombreux acteurs hollywoodiens. Certains acteurs reprenant leur rôle qu'ils avaient interprété dans Black Ops en 2010 : Sam Worthington (VF : Xavier Fagnon) reprend le rôle d'Alex Mason, James C. Burns (VF : Antoine Nouel) donne de nouveau sa voix au sergent Frank Woods tout en participant aux séances de capture de mouvement, Michael Keaton (VF : Bruno Magne) donne sa voix à Jason Hudson (contre Ed Harris pour Black Ops), Gary Oldman reprend son rôle de Viktor Reznov (déjà interprété dans World at War en plus de Black Ops), Andrew Divoff donne à nouveau sa voix à Lev Kravchenko. Rich McDonald (VF : Philippe Valmont) donne sa voix et assure les séances de capture de mouvement pour David « Section » Mason. Michael Rooker (VF : Jérôme Pauwels) assure la capture de mouvement et la voix de Mike Harper. Erin Cahill (VF : Virginie Ledoyen) interprète Chloe « Karma » Lynch. Tony Todd (VF : Thierry Desroses) prête sa voix et assure la capture de mouvement pour l'amiral Briggs. L'acteur Kamar de los Reyes (VF : Bertrand Liebert) donne sa voix et assure les séances de capture de mouvement pour Raul Menendez.

Contenus téléchargeables[modifier | modifier le code]

En octobre 2012, Activision annonça la mise en place d'un Season Pass pour Black Ops II[10]. Ce Season Pass est disponible sur Steam, Xbox 360 et PlayStation 3. Il permet d'obtenir les 4 packs de maps de Black Ops II en économisant par rapport à l'achat unitaire des 4 packs[11].

Bien qu'également sorti sur WiiU, Black Ops II ne bénéficie pas de contenus téléchargeables sur cette plateforme (comme pour les précédents volets sur la Nintendo Wii) malgré le fait qu'il était envisagé de sortir le pack Revolution sur WiiU mais rien n'a été annoncé pour le moment[12].

À la suite du partenariat de 3 ans entre Activision et Microsoft conclu en juin 2010[13] et qui a été renouvelé en mai 2012[14], le contenu additionnel est en exclusivité temporaire de 1 mois sur Xbox 360 par rapport aux versions PC et PlayStation 3.

Revolution[modifier | modifier le code]

« Revolution » est le premier pack de cartes pour Black Ops II. Le pack a été officialisé le 7 janvier 2013 et est sorti sur Xbox 360 le 29 janvier 2013 au prix de 14,40 € (anciennement 1200 MSP). Le pack est sorti le 28 février 2013 sur Steam (PC) et PlayStation 3 au prix de 14,49 €.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs :
    • « Downhill » dans une station de ski dans les Alpes françaises.
    • « Grind » un Skate Park a Los Angeles, États-Unis.
    • « Mirage » dans le désert de Gobi en Chine.
    • « Hydro » sur un barrage hydraulique au Pakistan.
  • Une carte zombie :
    • « Die rise » dans 2 gratte-ciels en ruine, à Shanghai, en Chine. Elle reprend les 4 protagonistes de la carte précédente, Green run. La particularité de cette carte vient du fait qu'elle se situe en hauteur, ce qui implique un grand risque de chute. L'un des deux gratte-ciels est coupé en deux, la moitié supérieur étant renversée. Une partie de la carte est donc à l'envers. Une autre particularité vient des ascenseurs, qui montent et qui descendent, contenant les machines d'atouts. On peut embarquer dessus pour changer d'étage, mais ceci demande une coordination pour ne pas rester coincé par les zombies ou ce faire écraser contre le fond de la cage d'ascenseur. Une nouvelle arme, le sliquificateur, fait son apparition. Elle tire un liquide glissant aussi bien pour les zombies que pour les joueurs. Un nouvel atout fait également son apparition, "Who's who?". Il permet de se réanimer lorsque nous sommes blessés. On notera le retour des "golums", faisant office de boss et apparaissant à chaque 4 ou 5 manches aléatoirement. Cette fois ils bondissent dans tous les sens ce qui les rends plus difficiles à tuer.
    • « Infection » (Turned) : ce nouveau mode consiste à prendre la place d'un zombie, et donc de tuer le seul humain présent pour le devenir soi-même et survivre le plus longtemps possible. Ce mode se base sur le principe de la compétition, contrairement aux autres modes de jeu se basant sur la coopération.
  • Une nouvelle arme
    • La « Peacekeeper », mélangeant les caractéristiques d'une mitraillette et d'un fusil d’assaut.

Uprising[modifier | modifier le code]

« Uprising » est le deuxième pack de cartes pour Black Ops II. Le pack a été officialisé le 4 avril 2013 et est sorti sur Xbox 360 le 16 avril 2013 au prix de 14,40 €. Il est sorti le 16 mai 2013 sur Steam (PC) et PlayStation 3 au prix de 14,49 €.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs :
    • « Studio » aux États-Unis à Hollywood qui est un « remake » de la map Firing Range de Call of Duty: Black Ops
    • « Magma », ville détruite par des coulées de lave Kytakyshu au Japon
    • « Vertigo » en Inde à Mumbai au sommet du gratte-ciel de la Tacitus corporation
    • « Encore » en Angleterre à Londres dans un stade ou ce joue un concert.
  • Une carte zombie :
    • « Mob Of The Dead » San Fransisco sur l'île Alcatraz aux États-Unis. Cette carte propose de touts nouveaux ajouts de gameplay. On y incarne quatre prisonniers. Billy, Finn, Sal et Weasel, dit "la fouine". Ce dernier à élaboré un plan d'évasion de la prison d'Alcatraz, impliquant de s'envoler en avion. À peine le plan débuté que la prison est assiégée par les zombies. Contrairement à toutes les autres cartes depuis l'apparition du mode zombies dans Call of Duty: World at War, les zombies ont les yeux rouges. Le premier élément de gameplay ajouté est le mode Trépas. Lorsque un joueur est blessé, il passe en mode Trépas et devient une sorte de fantôme pouvant légèrement léviter. Les joueurs débutent la partie ainsi et doivent se réanimer pour commencer à jouer. En mode Trépas, on peux se réanimer, téléporter les zombies ailleurs dans la carte, alimenter certains objets en électricité et accéder à certains endroits. Les joueurs ont chacun un Trépas et en obtiennent un nouveau à chaque nouvelle manche, sauf en solo, où le joueur débute avec 3. Les joueurs peuvent passer en mode Trépas volontairement, sans avoir à se blesser, perdre des points ni perdre leurs atouts en utilisant les boitiers électriques dispersés partout dans la carte. L'autre ajout de gameplay majeur est le plan d'évasion que l'on peut exécuter. Il s'agit de récupérer les 5 pièces nécessaires à la construction de l'avion sur le toit de la prison. Chaque pièce implique une petite énigme impliquant le mode Trépas. La clé du gardien est requise pour déverrouiller l'accès à chacune des énigmes. Une fois l'avion construit, les joueurs peuvent y embarquer. Il décolle quelques secondes après que le premier joueur y est monté, alors il faut se dépêcher pour ne pas manquer l'envol. L'avion percute le Golden Gate Bridge en construction, ce qui donne accès à une nouvelle zone restreinte. La machine "Pack-a-Punch" s'y trouve. On peut retourner à la carte principale en s’asseyant sur des chaises électriques. Le boss de la carte s'appelle Brutus. C'est un gros zombie en armure qui apparaît au milieu d'une manche aléatoirement, près d'un joueur aléatoire. Un hurlement l'annonce et ses pas trahissent son approche. La nouvelle arme spéciale s'appelle le Blundergat, une sorte de fusil à pompe surpuissant. Il y a aussi la M1917 une arme rappelant la Thompson Call of Duty: World at War. Le nouvel atout s'appelle "Cherry electric". Il déclenche une onde électrique à chaque rechargement d'arme. On notera le retout de l'atout "Deadshot Daiquiri", qui facilite les tirs à la tête. La carte propose en plus du mode "classique" le mode Lutte.

Vengeance[modifier | modifier le code]

« Vengeance » est le troisième pack de cartes pour Black Ops II. Le pack a été officialisé le 19 juin 2013 et est sorti sur Xbox 360 le 2 juillet 2013 au prix de 14,40 €. Il est disponible sur PlayStation 3 et Steam depuis le 1er août 2013.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs dont :
    • « Cove » sur une île dans l'océan Indien.
    • « Detour » sur la côte Est des États-Unis.
    • « Rush » sur un parcours d'obstacles de paintball aux États-Unis.
    • « Uplink » dans la jungle en Birmanie qui est un « remake » de la carte Summit sur Call of Duty: Black Ops.
  • Une carte zombie :
    • « Buried » dans une ville souterraine en Afrique à l'ambiance Far-West
  • Une arme exclusive dans le mode Zombies, le Ray Gun Mark 2 qui est le pistolet laser réinventé. Au lieu d'éliminer un zombie, ce pistolet laser éliminera toute une vague. En plus, cette arme est disponible dans toutes les cartes zombies de Black Ops II pour les possesseurs du Season Pass et de ce pack.

Apocalypse[modifier | modifier le code]

« Apocalypse » est le quatrième et dernier pack de cartes pour Black Ops II. Il a été officialisé le 8 août 2013 et sortira sur Xbox 360 le 27 août 2013 au prix de 14,40 €. Il sera disponible le 26 septembre 2013 sur PlayStation 3 et PC.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs dont :
    • « Pod » dans les restes d'une communauté utopiste dés années 1970 à Taiwan.
    • « Frost » au sein d'Amsterdam enneigée.
    • « Takeoff » dans une base de lancement au milieu du Pacifique. Cette carte est un « remake » de « Stadium » sur Call of Duty: Black Ops.
    • « Dig » se situant dans des sites de fouille en Afghanistan. Cette carte est un « remake » de « Courtyard » sur Call of Duty: World at War.
  • Une carte Zombie
    • « Origins » se déroulant dans le Nord de la France dans une version Dieselpunk de la Première Guerre mondiale. Les 4 protagonistes des épisodes World at War et Black Ops sont de retour (Dempsey, Nikolaï, Takeo et Richtofen).

Packs de personnalisation[modifier | modifier le code]

En plus des packs téléchargeables, Activision a mis en place des packs de personnalisation (non compris dans le Season Pass) sur Xbox 360, PlayStation 3 et Steam. Ces packs unitaires contiennent soit :

  • Des camouflages pour les armes : Guerre Exotique - Benjamins - Jour des morts - Graffiti - Kawai - Rock - Zombies - Vipere - Bacon - Cyborg - Aqua - Breach - Coyotes - Glam - Rogue - Pack-A-Punch - Beast - Dead Man's Hand - Octane - Weaponized 115. En plus de cela, Dragon sorti exclusivement sur Xbox 360 et PlayStation 3 et Paladin exclusivement sur PC.
  • Des emplacements de classes et d'emblèmes supplementaire pour le multijoueur.
  • Des drapeaux pour le profil des joueurs.

Nuketown Zombies[modifier | modifier le code]

La carte Nuketown Zombies a été distribuée aux personnes ayant acheté les versions du jeu « Hardened » et « Prestige » [15] ou aux personnes ayant acheté le Season Pass. Elle est maintenant disponible en tant que contenu téléchargeable sur Steam, Xbox 360 et PlayStation 3 pour 3,99 €.

Autres[modifier | modifier le code]

Avec cela, il existe d'autres contenus téléchargeables suivant les plateformes :

  • Des « habits » pour les avatars Xbox LIVE sur Xbox 360[16].
  • Des thèmes dynamiques sur PlayStation 3[17].

Critiques[modifier | modifier le code]

Le titre a rencontré un succès critique plutôt positif de la part de la presse française vidéoludique comme étrangère, avoisinant le 7/10 de moyenne.

  • Jeuxvideo.com lui a attribué la note de 17/20.
  • GameKult.com lui a attribué la note de 7/10.
  • GameBlog.fr lui a attribué la note de 8/10.
  • Jeuxvideo.fr lui a attribué la note de 7/10.

Du côté des joueurs, les critiques sont en général bien moins élevées que les critiques de la presse[18].

Compétition[modifier | modifier le code]

Afin d'apporter une vraie dimension compétitive à Call of Duty, Treyarch a ajouté des fonctionnalités inédites. Ainsi, ils ajoutèrent un mode compétitif nommé "Ligue" (ou "League" dans la version originale). Ce mode permet d'affronter d'autres joueurs et de monter (en plus des niveaux classiques) des divisions. Il y a 6 divisions différentes : Fer, Bronze, Argent, Or, Platine, Masters; chacune de ses divisions est divisée en sous-division de 200 joueurs. La montée ou la descente dans les sous-divisions et divisions se calcule suivant le nombre de victoire ou de défaite. La Ligue fonctionne par saison d'une durée d'un mois environ, le temps entre deux saisons permet d'ajuster les scores et de modifier les places dans le classement des joueurs.

À cela, Treyarch ajouta le CoDCasting (combinaison entre CoD et broadcasting), ce mode permet à une personne extérieure à une partie de pouvoir commenter le jeu, afficher les scores, la carte avec le déplacement de tous les joueurs et suivre un joueur pendant une partie en ayant la même vue que lui.

Lors de l’événement Call of Duty, le COD XP, organisé par Activision en 2011 pour présenter leur prochain Call of Duty : Modern Warfare 3. Un tournoi avait été organisé regroupant des équipes du monde entier. C'est pourquoi en 2012, Activision organisa son propre championnat, intitulé Call of Duty Championship entre les 5 et 7 avril 2013 à Los Angeles pour un « cash-prize » d'un million de dollars (dont 400 000$ pour les vainqueurs). Les équipes se sélectionnaient via la 3ème saison (Février) du mode de jeu "League" dans la division Masters (pour les Etats-Unis) ainsi que par les tournois tel que la MLG (pour l’Amérique du Nord) ou l'ESL (pour l'Europe et reste du monde).

Deux équipes françaises se sont affrontées pendant l'ESL à Cologne (de Février à Mars 2013) pour les sélections, les Supremacy et les Millenium. C'est finalement cette dernière qui représenta la France parmi les 32 équipes participant au championnat. L'équipe fut finalement éliminée lors du premier tour. Ce sera l'équipe « Fariko Impact » qui remportera le tournoi et le titre de champion du monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mark Lamia talks Black Ops II on Roll Call », sur http://oneofswords.com/,‎ 1er mai 2012
  2. (en) Charlie Intel - Activision confirms new Call of Duty game in 2012
  3. (fr) « Le trailer de Call of Duty Black Ops II », sur xboxpassion.fr,‎ 2 mai 2012 (consulté le 8 décembre 2012)
  4. (en) « Ed Harris and Gary Oldman Voice Characters in CALL OF DUTY: BLACK OPS; David S. Goyer Consulting », sur http://collider.com,‎ 7 septembre 2010
  5. (en) « How Treyarch created realistic human faces in Call of Duty: Black Ops II », sur venturebeat.com,‎ 1er mai 2012 (consulté le 8 décembre 2012)
  6. (en) « interview de Dominique DROZDZ (Call of Duty: Black Ops II) », sur http://www.dailymotion.com,‎ 3 novembre 2012.
  7. (en) « The best Black Ops 2 screenshot: Treyarch motion capture horse ridden by man with toy AK », sur http://www.pcgamer.com,‎ 2 mai 2012.
  8. (en) « Black Ops II – Treyarch Respects Your Play Style, More on Audio Design For Competitive Gamers », sur http://mp1st.com/,‎ 15 juillet 2012
  9. (fr) « Reportage - PGW 2012 : Un tour du multi », sur http://www.jeuxvideo.com,‎ 31 octobre 2012
  10. (en) « Activision set to introduce season pass for Black Ops II », sur http://www.destructoid.com/,‎ 15 octobre 2012
  11. (en) http://www.callofduty.com/blackops2/seasonpass
  12. (en) « 'Black Ops 2' DLC: Wii U Release Date Not Coming For 'Revolution' DLC », sur http://www.idigitaltimes.com,‎ 30 janvier 2013
  13. (en)« Activision, Microsoft Enter Long-Term Agreement to Release Call of Duty® Downloadable Content First on Xbox 360 », sur http://www.activision.com,‎ 14 juin 2010
  14. (en)« E3 2012: Call of Duty DLC still on Xbox first », sur http://oneofswords.com/,‎ 4 juin 2012
  15. (en) « Call of Duty: Black Ops II Special Editions Officially Revealed », sur uk.ign.com,‎ 28 août 2012 (consulté le 8 décembre 2012)
  16. « Marché Avatars », sur xbox.com
  17. « Thème », sur sonyentertainmentnetwork.com
  18. (fr) « Avis des joueurs », sur jeuxvideo.com,‎ 13 mars 2013 (consulté le 13 mars 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]