Viorne tin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Viburnum tinus

La viorne tin (Viburnum tinus L.), aussi appelé laurier-tin ou laurentin, est un arbrisseau des régions méditerranéennes de la famille des Adoxacées, autrefois classé dans la famille des Caprifoliacées selon la classification classique de Cronquist (1981) et du genre Viburnum.


Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un arbuste (rarement un petit arbre ) pouvant atteindre 2-7 m de hauteur et 3 m de large, avec une couronne arrondie dense. Le fruit est d'un bleu-noir foncé drupe de 5-7 mm de long.

Les feuilles sont persistantes (persistant 2-3 ans), ovales à elliptiques, portées en paires opposées, de 4-10 cm de long et de 2-4 cm de large, avec une marge entière. Les feuilles ont des domaties où des insectes prédateurs et acariens microbicides peuvent être logés[1].

Les fleurs sont petites, blanches ou légèrement rosées, sont regroupées en corymbes resserrés en forme d'ombelles, produites à partir de bourgeons rose-rouge, denses cymes de 5-10 cm de diamètre en hiver. La floraison intervient tôt, en fin d'hiver et au début du printemps. Les fleurs parfumées sont bisexuées et pentamères. La pollinisation est effectuée par les insectes.

Les fruits charnus, globuleux, de 5-7 mm de diamètre, sont luisants, de couleur noir bleuâtre à maturité, vers mai-juin. Ce sont des drupes, dont le noyau contient une seule graine.

Distribution[modifier | modifier le code]

Espèce originaire du bassin méditerranéen : Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye), Proche-Orient (Israël, Liban, Turquie), Europe méridionale (Portugal, Espagne, France, Italie, Albanie, Grèce). Se trouve également dans les Açores et les îles Canaries.

Plante répandue ailleurs par la culture. Assez fréquente dans les jardins.

Propriété[modifier | modifier le code]

Les fruits mûrs ne présentent pas d'intérêt alimentaire. Avant maturité ils seraient légèrement toxiques, provoquant des troubles digestifs comme ceux des autres viornes (genre Viburnum).

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Viburnum tinus a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1753[2].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Viorne-tin
  • Laurier-tin. On rencontre parfois l'orthographe « laurier-thym », qui est illogique, cette plante n'ayant aucun rapport avec le thym.
  • Lauretin

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des sous-espèces
  • Viburnum tinus tinus. Pourtour méditerranéen.
  • Viburnum tinus rigidum (syn. V. rigidum). Îles Canaries.
  • Viburnum tinus subcordatum. Açores.
Liste des variétés
  • Viburnum tinus var. hirtulum
  • Viburnum tinus var. lucidum

La Viorne tin et l'Homme[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cultivée comme plante ornementale pour son feuillage persistant et sa floraison hivernale, en particulier dans les haies, et souvent cultivée en pots et conduite en haute tige sous forme de boule arrondie. Il en existe des variétés à feuilles panachées.

Le laurier-tin a entre autres l'avantage d'avoir des feuilles domatiées qui abritent de nombreux acariens phytoseides, connus pour être d'excellents prédateurs d'acariens en vergers.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plants, mites and mutualism: leaf domatia and the abundance and reproduction of mites on Viburnum tinus (Caprifoliaceae). Raul Grostal and Dennis J. O'Dowd, Oecologia, April 1994, Volume 97, Issue 3, pages 308-315, DOI:10.1007/BF00317319
  2. Linnaeus, C. (1753) Species Plantarum, Tomus I: 267

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]