Victor Guérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guérin.

Victor Guérin

Naissance 15 septembre 1821
Paris (France)
Décès 21 septembre 1890
Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Champs Archéologie, géographie
Institutions Institut catholique de Paris
Diplôme École française d'Athènes

Victor Guérin, né le 15 septembre 1821 à Paris et mort le 21 septembre 1890 à Paris, est un universitaire français, archéologue et géographe, qui conduisit quelques missions scientifiques en Afrique et en Orient.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'École normale en 1840[1], il est d'abord professeur de rhétorique pendant une dizaine d'années dans plusieurs collèges et lycées, notamment au lycée d'Alger en 1850. Victor Guérin a l'occasion dès cette époque, en parcourant et en étudiant l'Algérie, de faire connaissance avec les Arabes, les Maures et les Berbères. Il entretient dans ses rapports avec eux un respect mutuel sans renoncer à ses propres convictions catholiques :

« Je me suis aperçu tout de suite que, bien qu'ennemis des chrétiens, les musulmans les estiment néanmoins profondément quand ils ne rougissent pas eux-mêmes de leur propre religion et qu'ils la pratiquent ouvertement. Ils n'ont, au contraire, que du mépris pour eux quand ils dissimulent, et, à plus forte raison, quand ils renient leurs croyances et leur foi. »

Il est agrégé de Lettres en 1850. En 1852, il est détaché à l'École française d'Athènes[2]. Cette première mission en Grèce lui rend l'Orient attractif et il y retournera souvent, après un court passage dans les facultés de Lyon et Grenoble comme professeur de littérature étrangère. À son retour en France, il rédige sa thèse sur l'île de Rhodes[2].

C'est ainsi qu'il accomplit de nombreuses explorations dans les îles grecques, en Asie Mineure, en Égypte, en Nubie, en Tunisie, en Syrie, au Liban et surtout en Palestine. Au retour de chacune de ces missions, il publie les résultats dans plusieurs ouvrages. Les recherches qui lui sont confiées ont trait principalement à l'histoire, à la géographie et à l'archéologie.

Tolérant, il est aussi prudent et tentera de convaincre la France qu'« en Orient presque toutes les questions politiques deviennent en même temps des questions religieuses ». On raconte aussi que lors de la conquête de la Tunisie par la France en 1881, les chefs de l'expédition emportèrent les ouvrages de Guérin et déclarèrent qu'ils lui devaient la prise de Kairouan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. École française d'Athènes. Liste des élèves, promotions de 1851 à 1869
  2. a et b Numa Broc, Dictionnaire illustré des explorateurs et grands voyageurs français du XIXe siècle, t. I - Afrique, Paris, Éditions du CTHS,‎ 1988, 346 p. (ISBN 2-7355-0158-2), p. 169

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Victor Guérin, « Description des deux premières cataractes du Nil », Bulletin de la société de géographie,‎ décembre 1858
  • Victor Guérin, Voyage archéologique dans la Régence de Tunis, Paris, H. Plon,‎ 1862, 2 vol., 346 p. (ISBN 2-7355-0158-2), p. 169
  • Victor Guérin, Description géographique, historique et archéologique de la Palestine, Paris, Imprimerie Nationale,‎ 1862, 7 vol.