Valerio Borghese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prince noir.
Borghese pendant la République de Salo

Don Junio Valerio Scipione Borghese, né le à Rome et mort le à Cadix est un aristocrate italien de la famille Borghese. Sous-marinier émérite pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut un partisan convaincu du régime fasciste, idéologie qu'il continuera de soutenir après guerre et lui valut le surnom de « Prince noir ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Valerio Borghese est le troisième fils de Livio Borghese, 11e prince de Sulmona et chef de la famille Borghese. En tant que cadet, il ne portait pas le titre de prince, mais ceux de noble romain, patricien de Naples, de Venise et de Gênes.

Valerio Borghese après une éducation à Londres, entre à l'académie navale italienne de Livourne à l'âge de 17 ans. Il choisit la spécialité de scaphandrier et sert dans l'arme sous-marine. Il en sort en 1929. Il est très vite intéressé par les nageurs de combat. En 1933, il est commandant de sous-marin et participe en 1935 à la Seconde guerre italo-éthiopienne. Par la suite il part soutenir l'armée franquiste pendant la guerre d'Espagne, il commanda alors le sous-marin Iride, où il aurait perdu deux marins après que son bâtiment a été attaqué en plongée par le HMS Havock.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, après avoir commandé un sous-marin spécialisé dans la mise en place de nageurs de combat, le Scirè, il reçoit le commandement d'une nouvelle unité de nageurs de combat, la Decima MAS. Après la chute de Benito Mussolini, il continue le combat aux côtés des Allemands dans la Marina Nazionale Repubblicana. D'abord condamné à la prison à perpétuité, il finit par être libéré en 1949.

En 1952 il rentre au parti néfoasciste, le MSI. En 1965 il préface Les Hommes au milieu des ruines du penseur « traditionaliste » Julius Evola. En 1967 il fonde une organisation activiste d'extrême droite le Fronte nazionale. Il organise un coup d'État qui doit avoir lieu dans la nuit du 7 au 8 décembre 1970. Celui-ci avorte au dernier moment. Il se réfugie alors en Espagne où il meurt à Cadix en 1974.

Voir aussi[modifier | modifier le code]