Un barrage contre le Pacifique (film, 2008)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un barrage contre le Pacifique (homonymie).

Un barrage contre le Pacifique

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rizière dans le delta du Mékong
Cai Mon (Viêt Nam)

Titre original Un barrage contre le Pacifique
Réalisation Rithy Panh
Scénario Rithy Panh, Michel Fessler d’après le roman de Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique
Acteurs principaux
Sociétés de production France 2 Cinéma
Canal+
CNC
Arte France Cinéma
CDP
Studio 37
Scope Invest/Scope Pictures
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Drame
Sortie 2008
Durée 117 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un barrage contre le Pacifique est un film franco-belge réalisé par Rithy Panh et sorti en 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Indochine française, au début des années 1930, une veuve, madame Dufresne, s’évertue à reconstruire des barrages pour protéger ses rizières des typhons de la Mer de Chine tandis que ses enfants Joseph et Suzanne ne songent qu’à fuir leur misérable existence dans le bungalow familial planté au beau milieu de plaines marécageuses insalubres…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La réception critique du film a été globalement positive. Le Parisien évoque la puissance de film « qui passe par une vive sensualité ». Le Point loue le jeu de l'actrice Huppert qui rend compte « des contradictions d'une femme tour à tour résignée et combative ». La Tribune relève que l'actrice Astrid Berges-Frisbey est « la jeune révélation du film ». Madame Figaro y voit un film d'une « beauté visuelle pure et dure » qui résiste « magistralement au temps qui passe ». Le Figaroscope déplore une adaptation « trop académique du roman de Marguerite Duras » tout en notant le film de trois étoiles sur cinq. Toutefois, la revue Cahiers du Cinéma souligne la mauvaise qualité de la mise en scène qui « instaure une infranchissable distance sans aucun des avantages de la distanciation ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : site du distributeur Diaphana
  2. Entre tournage extérieur au Cambodge et studio. Sources : article de Fabien Lemercier sur Cineuropa.org du 12 octobre 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]