Tales of Symphonia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tales of Symphonia
image

Éditeur Namco
Développeur Namco Tales Studio
Concepteur Kōsuke Fujishima
(Characters designer)
Musique Motoi Sakuraba
Shinji Tamura

Date de sortie GameCube
Drapeau du Japon 29 août 2003
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 20 juin 2004
Drapeau européen 19 novembre 2004

PlayStation 2
Drapeau du Japon 22 septembre 2004
Genre Rôle
Mode de jeu Un à quatre joueurs
Plate-forme GameCube, PlayStation 2
Média Deux minis DVD (GC)
Un DVD (PS2)
Langue Textes en français mais voix en anglais.
Contrôle Manette

Évaluation PEGI : 12+
ESRB : T
CERO : B

Tales of Symphonia (テイルズ オブ シンフォニア, teiruzu obu shinfonia?) est un jeu vidéo de rôle développé par Namco Tales Studio et édité par Namco. Il s’agit du cinquième opus de la série des Tales of. Le jeu est disponible à partir de 2003 sur GameCube.

Le jeu conte l’histoire d’un monde nommé Sylavarant en proie à une pénurie de mana, source vitale de toute chose, et à l’invasion des Désians, membres d’une organisation persécutant et exploitant les Humains. Les combats se déroulent en temps réel dans un environnement 3D, même si le joueur ne peut que se déplacer sur un axe horizontal selon l’ennemi qu’il vise.

Étant le premier jeu de la série des Tales of à parvenir en Europe, le jeu a été très bien accueilli. Il a par la suite été adapté en manga (en France aux éditions Ki-Oon) et en OAV (uniquement au Japon). Il connaît aussi une suite directe sur Wii : Tales of Symphonia: Dawn of the New World.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Le jeu commence dans le monde imaginaire de Sylvarant. Une voix off raconte, à la façon d'un conte, que la déesse Martel a besoin d'être réveillée, autrement le monde dépérira[1]. Colette Brunel, une jeune femme naïve à la chevelure blonde, se voit désigner comme l'Élue : on attend d'elle qu'elle se transforme en ange et "régénère le monde". Car le monde Sylvarant, misérable, est souillé par l'action des Désians, une faction armée et puissante responsable des famines[2]. Le joueur réalise par la suite quelles sont les exactions des Désians, et de désillusion en désillusion, se rend compte qu'il comprenait au début le monde imaginaire aussi mal que les personnages qui y vivent.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux pays, Tesseha'lla et Sylvarant, se livrèrent guerre. Cette guerre fit dépérir l'Arbre de Kharlan, qui fournissait une quantité infinie de mana, énergie essentielle à la vie. Mithos et ses trois compagnons, Martel, Yuan et Kratos, mirent fin à la guerre ; Mithos entre dans l'Histoire avec la figure d'un héros. Lorsque Martel mourut, elle dit à Mithos, son frère, qu'elle veut que la discrimination disparaisse de ce monde. En effet, il existe une haine mutuelle très dure entre les humains et les demi-elfes, et Mithos, un demi-elfe, l'a vécue. Mû par la haine, il interprète la dernière volonté de sa soeur de travers et se plonge dans une idée d'élimination de la race humaine. Possesseur de l'Épée Éternelle, créée par l'esprit originel Origin, Mithos a le pouvoir de faire des choses transcendantes. Il sépare le monde en deux et établit ce faisant un système dans lequel Sylvarant et Tesseha'lla sont condamnés à se disputer le mana : pendant que l'un prospère, l'autre dépérit. C'est à ce système que fait référence l'image du Soleil et de la Lune sur le logo du jeu.

4 000 ans plus tard, Kratos a un fils, Lloyd. C'est avec lui que commence l'action du jeu. Les êtres humains n'ont toujours pas disparu, mais Mithos est le maître du Cruxis, une organisation religieuse qui a une assise sur Sylvarant comme Tesseha'lla, ainsi que d'une force armée, les Désians. Il est en fait le maître des deux mondes, mais les gens ne sont pas assez renseignés pour le savoir. À l'époque du début du jeu, Sylvarant a moins de mana que Tesseha'lla, et le mana part de Sylvarant pour aller vers Tesseha'lla, accentuant l'inégalité. Lloyd, orphelin de mère et perdu par son père, est élevé par un Nain à Sylvarant. Le fait que ce soit le monde pauvre justifie les mèmes d'heroic fantasy : les combats à l'épée, les attaques magiques, l'absence de high-tech. Lloyd ainsi que les autres habitants de son village n'ont en fait aucune idée de l'existence d'un autre monde que Sylvarant, car les autorités veillent à les maintenir dans l'ignorance[3].

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Lloyd Irving[modifier | modifier le code]

c'est en quelque sorte le héros du jeu. Jeune homme fougueux, orphelin, élevé par un Nain, sa passion se transforme de vengeance contre les Désians à idéalisme combattif[4],[5]. Plutôt ingénu que naïf, il est en première ligne pour critiquer les autorités, mettre les contradictions de leurs mythes en lumière et prendre les devant pour les actions que personne n'ose faire bien qu'il le faille[6]. Lloyd n'est pas très cultivé, il ne connait pas ses tables de multiplication, mais sait lire et dispose tout compte fait d'assez bonnes capacités de raisonnement. On apprend à la fin du scénario que son père n'est autre que Kratos Aurion, ce qu'il a du mal à accepter[7]. Toujours prêt à aider les autres, Lloyd finit par être capable de mettre ses soucis personnels de côté lorsque la cause pour laquelle il se bat est plus importante.

Colette Brunel[modifier | modifier le code]

Élue de Sylvarant, elle apparait au début comme l'héroïne, ce qui change à un tournant du jeu. Naïve, Colette va jusqu'à proposer l'amitié à une ninja qui essaye de la tuer. Elle a grand coeur et est prête à se sacrifier plus que quiconque pour que les gens vivent heureux. Contrairement à Lloyd, Colette n'a jamais été capable de comprendre que le périple de l'Élue n'était qu'une supercherie, et elle garde sa foi en la déesse Martel jusqu'à la fin du jeu. Colette est apologétique, c'est-à-dire qu'elle s'excuse en permanence. Sa maladresse teintée de chance[8] fait qu'elle exerce un certain charme auprès des joueurs qui se sont attachés à elle.

Génis Sage[modifier | modifier le code]

C'est un garçon très scolaire. Magicien, il a aussi des notions scientifiques[9]. Âgé de 12 ans dans Tales of Symphonia, il est le plus sensible aux appels à la haine des demi-elfes Désians. Malgré ses excellents résultats à l'école, Génis est avec Colette un des personnages les plus dupes.

Raine Sage[modifier | modifier le code]

Elle est la grande soeur de Génis. Professeur, passionnée par les ruines, au début elle punit Lloyd et Génis, de façon récurrente, par le châtiment corporel[10]. Par la suite ses humeurs se calment et elle ne gifle plus à tout-va. Elle a une mystérieuse phobie de l'eau[11]. Elle découvre sur le tard qu'elle et Génis ne sont pas nés à Sylvarant mais à Tesseha'lla, et que sa passion pour les ruines lui remonte à un souvenir d'enfance : sa mère Virginia les a fait quitter Tesseha'lla via les menhirs de la Porte d'Outre-monde afin que ses enfants, des demi-elfes, échappent à la persécution. Sa mère est encore vivante, mais sa rencontre avec sa fille adulte se déroule de manière tragique.

Zélos Wilder[modifier | modifier le code]

Il est l'Élu de Tesseh'alla. Contrairement à Colette qui est une vierge, Zélos est un débauché, un séducteur[12], en un mot, un Don Juan. Issu d'une famille de nobles, Zélos n'a jamais vraiment connu la pauvreté et a reçu une éducation assez farouche vis-à-vis des demi-elfes. Sa proximité avec Raine et Génis, des copains, l'a amené à être plus tolérant vis-à-vis de cette frange de la population. Histrion complet, la facilité qu'a Zélos à rire de tout cache en fait une faiblesse profonde, qui l'incite à se ranger toutes convictions oubliées du côté des plus forts. Une fin alternative dans laquelle il met fin à ses jours[13] démontre que malgré ses fanfaronades, c'est une personne triste avec un profond manque de confiance en soi.

Sheena Fujibayashi[modifier | modifier le code]

On la rencontre alors qu'elle cherche à assassiner Colette. Dès le début et au mépris du bon sens, Colette a voulu lui tendre la main. Par la suite cet excès de naïveté n'a pas si mal tourné puisque Sheena, retrouvée mourante par le groupe, a accepté de se joindre à eux, pour finalement leur expliquer sa motivation[14]. Elle vient d'un autre monde, Tesseha'lla, qui dépérira par un manque de mana si Colette, l'Élue de Sylvarant, réussit son périple. Le principe étant que le mana ôté à Tesseha'lla est du mana offert à Sylvarant... Sheena se rangera par la suite à l'idée que le système de dispute du mana doit prendre fin et que tous devraient y avoir droit. Entre-temps, Sheena parvient à détruire l'une de ses bêtes noires, la hantise de son échec face à l'esprit originel Volt, qui a causé la plongée dans le coma du chef de son village.

Préséa Combatir[modifier | modifier le code]

Elle est, plus que les autres, une victime. Âgée de 28 ans, une expérience de Cristal du Cruxis dont elle a été l'objet l'a bloquée dans sa croissance à un corps de 12 ans, sa petite soeur Alicia a été tuée par accident par son amant, Préséa a laissé son père mort dans un lit en toute inconscience[15], elle est une esclave de Rodyle et les gens la rejettent dans son village d'origine. Prise en pitié par le groupe, elle a été guérie avec la fabrication d'un serti-clé, mais il reste manifestement des séquelles puisqu'elle parle très peu et a énormément de mal à exprimer ses sentiments.

Régal Bryant[modifier | modifier le code]

C'est un ex-chef d'entreprise. Sa compagnie, la compagnie Lézaréno, avait pour politique d'améliorer le quotidien de la population. Tombé amoureux d'une de ses servantes, Alicia, Régal découvre avec effroi que l'implantation d'une exsphère a fait d'elle un monstre. Souffrante, à la raison précaire, Alicia demande la mort. Régal la tue de ses propres mains[16]. Bien que le vrai responsable soit la bande à Varley qui a implanté l'objet maléfique sur elle, Régal s'en est toujours voulu et a demandé à se faire engeôler. Il passe un certain temps en prison, avec la hantise de son meurtre passionné et les mains menottées, en symbole de son acte sale. Rongé par le souvenir de cette tragédie, il gardera ses menottes jusqu'au dehors de la prison et jusqu'à la fin de son périple, si ce n'est plus.

Kratos Aurion[modifier | modifier le code]

Il a vécu pendant environ 4 000 ans. Compagnon de Mithos, de Martel et de Yuan, ils ont mis fin ensemble à la guerre antique de Kharlan. Lorsque Mithos en maître du monde a commencé à exterminer la race des humains, Kratos, résigné, n'a su que laisser faire. Stoïque et d'une tenue lui assurant une grande classe[17], Kratos n'a jamais vraiment su ce qu'il voulait. Il trahit le groupe à plusieurs reprises, mais sa constance est celle d'un homme sans haine qui ne peut, in fine, que se ranger du bon côté.

Mithos/Yggdrasill[modifier | modifier le code]

Il est le méchant du jeu. Tantôt de corps Mithos, garçon aux yeux bleus, tantôt de corps Yggdrasill, le même sous sa forme adulte, il a régné depuis 4 000 ans sur les trois mondes de Sylvarant, Tesseha'lla et Derris-Kharlan en maître complet. Ce n'est pas un méchant menace, mais un méchant établi, ce qui est assez rare dans les fictions d'aventure. Responsable de la séparation des deux mondes et de la dispute du mana, chef du Cruxis, organisation de mystification et de contrôle des esprits, il est aussi à la tête des Désians, une organisation de crapules racistes qui effectuent des razzias, terrorisent la place publique[18] et ont pour objectif ultime le génocide total du genre humain[19]. Demi-elfe devenu ange, Mithos pense que la seule façon d'éliminer la discrimination est que tout le monde soit pareil[20]. Il accuse le groupe (opposant) de faire la même chose que lui, et le désaccord se cristallise sur le fait que le groupe pense que ce n'est pas le cas.

Abyssion[modifier | modifier le code]

Abyssion est l'ennemi le plus puissant du jeu. Il explique être un chasseur de démons et être affaibli par des armes maudites ; prétendant qu'un seigneur maléfique : Nébilim tenta jadis de dominer le monde grâce à ses pouvoirs maléfiques, mais il fut finalement vaincu par un héros, ancêtre d'Abyssion, utilisant neuf armes. Avant de disparaitre le seigneur noir aurait maudit ces neuf armes ainsi que la famille complète du chasseur de démons jusqu'à la dernière génération. Abyssion demande au joueur de les rechercher pour lui car il est affaibli par la malédiction des armes. Mais corrompu par l'immense pouvoir de ces armes où le seigneur des ténèbres a laissé ses pouvoirs il vous trahit et les utilise contre les personnages après une scène dans le temple de l'obscurité où elle devait être scellée.

Pour le battre, il est nécessaire d'enchaîner rapidement les attaques et d'être à un niveau élevé. Privilégier les esquives si possible la récompense de la victoire est de taille, les armes deviennent les plus puissantes du jeu et leurs pouvoirs augmentent en fonction de la progression du personnage (Lloyd est le plus favorisé).

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Tales of Symphonia propose des combats en temps réel. Le joueur contrôle directement son personnage lors des combats, sans passer par une phase d’ordres, contrairement à d’autres jeux de rôle. Il est possible de jouer à quatre simultanément, chaque joueur contrôlant un personnage. Notons que le mode multijoueur n'est accessible que durant les combats: Seul un personnage peut être joué durant les phases d'exploration.

Le joueur inflige des dégâts aux ennemis en utilisant des attaques dites normales, des coups spéciaux ou des magies, ces deux derniers nécessitant des Points de Magie (PM). Une attaque normale varie selon l’inclinaison du stick directionnel. Il est également possible de réaliser des combos.

En plus du système d’expérience traditionnel, il est possible d’améliorer les capacités d’un personnage de différentes façons. Le système des Gemmes EX permet d’attacher à un personnage de une à quatre gemmes qui augmenteront ses statistiques et lui apporteront de nouvelles capacités. Lorsqu’une bonne combinaison de gemmes est établie, des effets supplémentaires sont rajoutés, qui peuvent agir en combat ou sur le terrain (ex : l’effet Personnel de Lloyd vous permettra de vous déplacer plus rapidement sur le terrain). Chaque personnage possède aussi un titre faisant varier le nombre de points de statistique (Attaque, Défense, etc.) obtenu lors de chaque changement de niveau. Enfin, selon les Gemmes EX équipées sur chaque personnage, celui-ci sera plus porté sur la force ou sur la technique. Selon le style choisi, le personnage apprendra des techniques et des magies différentes, dont l’efficacité, bien qu’équivalente, dépendra du style de combat de prédilection du joueur (force brute ou style tactique). Toutes les techniques et magies apprises peuvent être oubliées, dans le but d’apprendre la technique ou la magie équivalente de l’autre style. Cette possibilité permet de personnaliser les techniques des personnages à l’envi, avec cependant une limitation : une technique de niveau 3 ne peut être apprise que si la technique précédente de niveau 2 a été apprise. Par conséquent, vous ne pouvez acquérir une technique de niveau 3 du style force, si vous avez auparavant appris la technique de niveau 2 du style technique. Exemple avec Lloyd : le niveau 2 de la technique Croc démoniaque est, au choix, Super croc démoniaque ou Double croc démoniaque. Le premier est une onde de choc qui s’étend en forme de cercle autour de Lloyd, et le second correspond tout simplement à deux Crocs démoniaques lancées successivement. Si le premier est plus puissant (style force), il n’est efficace qu’au corps à corps, alors que le second, peu pratique au corps à corps de par sa lenteur d’exécution, est efficace à distance, surtout si la cible est déjà immobilisée par d’autres attaques alliées.

Idées philosophiques[modifier | modifier le code]

Oeuvre vidéoludique particulière, Tales of Symphonia inscrit sa pensée dans de nombreux courants. L'idée qu'il faille venir au secours des personnes qui ont besoin d'aide tout-de-suite fait écho au mouvement humanitaire. L'idée selon laquelle il faut être prêt à risquer sa vie pour sauver le monde[21] s'inscrit dans la pensée militante. La lutte contre les discriminations[22] et pour l'égalité des droits s'inscrit dans la même pensée que les Civil Rights. La recherche d'un système où chacun a de quoi manger et vivre[23] s'inscrit dans la philosophie communiste. La critique des institutions religieuses[24] s'inscrit dans la mouvance anti-cléricale.

Le thème de la naïveté trouve un écho dans la philosophie des Lumières. Colette est, comme Candide, un personnage naïf plutôt idiot, tandis que la fibre beaucoup plus critique de Lloyd se retrouve dans le personnage de l'Ingénu.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Famitsu (JP) 34/40
Nintendo-difference.com 17/20[25]
Presse numérique
Média Note
1UP.com (US) B-[26]
Gamekult (FR) 8/10[27]
IGN (US) 8,5/10[28]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[29]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 85,7 %[30]

Critiques[modifier | modifier le code]

Ventes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.youtube.com/watch?v=9bR1Bb_zFDk
  2. http://www.youtube.com/watch?v=9bR1Bb_zFDk
  3. http://www.youtube.com/watch?v=wfBwiN3EI9Y
  4. http://www.youtube.com/watch?v=awmSSpSOFA0
  5. http://www.youtube.com/watch?v=A4Og088fmVo
  6. http://www.youtube.com/watch?v=GWe7egDfKH0
  7. http://www.youtube.com/watch?v=luwfQNOSgUk
  8. http://www.youtube.com/watch?v=ukWmJ5qOerQ
  9. http://www.youtube.com/watch?v=ukWmJ5qOerQ
  10. http://www.youtube.com/watch?v=B7yEbp56B14
  11. http://www.youtube.com/watch?v=pfrtoa2IsB4
  12. http://www.youtube.com/watch?v=uRDDP7kybUA
  13. http://www.youtube.com/watch?v=GezC4wsU__M
  14. http://www.youtube.com/watch?v=nmjxmcZ7TSA
  15. http://www.youtube.com/watch?v=3tFIlUPrQ_0
  16. http://www.youtube.com/watch?v=GWe7egDfKH0
  17. http://www.youtube.com/watch?v=BQfVM_2k11w
  18. http://www.youtube.com/watch?v=NjfLYb7jF5I
  19. http://www.youtube.com/watch?v=BQfVM_2k11w
  20. http://www.youtube.com/watch?v=luwfQNOSgUk
  21. http://www.youtube.com/watch?v=BtUa_G8gWrg
  22. http://www.youtube.com/watch?v=uRDDP7kybUA
  23. http://www.youtube.com/watch?v=w24JMch55w4
  24. http://www.youtube.com/watch?v=HjvbxlQdDxc
  25. Wazapawa, « Tales of Symphonia (GC), test. », sur Nintendo-difference,‎ 13 décembre 2004
  26. David Smith, « Tales of Symphonia (GC), test. », sur 1UP.com,‎ 9 juillet 2004
  27. Greg, « Tales of Symphonia (GC), test. », sur Gamekult,‎ 19 novembre 2004
  28. Mary Jane Irwin, « Tales of Symphonia (GC), test. », sur IGN UK,‎ 6 juillet 2004
  29. Romendil, « Tales of Symphonia (GC), test. », sur Jeuxvideo.com,‎ 16 novembre 2004
  30. « Moyenne critique basé sur 69 tests. », sur GameRankings (consulté le 22 février 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]