Tomi Kallio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kallio.

Tomi Kallio (né le 27 janvier 1977 à Turku en Finlande) est un joueur de hockey sur glace professionnel[1]. Il évolue au poste d'ailier[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le TPS Turku[modifier | modifier le code]

Il a démarré dans ce sport à l'âge de cinq ans. Formé au TPS Turku, il débute en junior élite finlandaise en 1993. L'équipe compte des ses rangs de jeunes espoirs tel que les défenseurs Sami Salo et Aki-Petteri Berg. L'équipe termine seconde derrière Ilves. La saison suivante, il poursuit son apprentissage en jouant parallèlement dans la I divisioona, le second échelon national avec le Kiekko-67 Turku. Il participe avec la sélection de Finlande junior au Championnat d'Europe junior avec qui il décroche la médaille d'or[3]. Il est choisi au cours du repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey par l'Avalanche du Colorado, en 4e ronde en 81e position.

Il commence sa carrière dans la SM-liiga, l'élite finlandaise en 1995-1996. L'entraîneur est alors le russe Vladimir Iourzinov. Il inscrit cinq points en huit parties de saison régulière avant de prendre part avec l'équipe aux séries éliminatoires. Seconds de la saison régulière, l'équipe s'incline en finale contre le Jokerit Helsinki trois victoires à une[4]. Avec la Finlande, il termine septième du Championnat du monde junior 1996[5].

Il devient titulaire avec le TPS à sa deuxième saison chez les professionnels. Il dispute 47 parties pour 19 points. En championnat, le scénario vécut la saison passée se répète. Le Jokerit remporte la saison régulière devant le TPS et s'impose lors de la finale cette fois en trois manches[6]. Cependant durant la saison, les deux équipes s'étaient rencontrées durant la Ligue européenne de hockey. Le TPS l'avait emporté en quart de finale et s'était qualifié pour le carré final. Vainqueur du HC Sparta Prague puis en finale du HK Dinamo Moscou 5-3, Kallio et ses coéquipiers avaient décrochés la première édition de l'épreuve[7]. L'équipe finlandaise junior se classe cinquième lors du mondial 1997. Avec neuf points, il n'est devancé que par l'américain Mike York[8].

Premier de la saison régulière 1997-1998, le TPS est sorti en quart de finale avec le Kiekko-Espoo[9]. Durant la Ligue européenne, le TPS ne parvient pas à sortir de la phase de poule du premier tour. Il termine quatrième et dernier de son groupe derrière le Lokomotiv Iaroslavl, le Slovan Bratislava et Luleå HF[10].

En 1998-1999, il inscrit 36 points dont 14 buts. Le TPS, premier de la saison régulière, ne faiblit pas et remporte le titre battant en finale le HIFK trois victoires à une[11]. Il est sélectionné pour son premier championnat du monde senior. La République Tchèque remporte la médaille d'or lors d'une prolongation décisive à l'issue du second match de la finale contre les Lions. Médaillé d'argent, Kallio a marqué trois points en douze matchs[12].

Le 25 juin 1999, il est réclamé par les Thrashers d'Atlanta au cours du repêchage d'expansion LNH 1999[13]. Avec 53 points, il réalise sa première saison à plus d'un point par match et termine dixième pointeur du championnat 1999-2000. Son coéquipier Kai Nurminen est le meilleur pointeur avec 78 points[14]. Le TPS battu 5-3 par le Metallourg Magnitogorsk en demi-finale du carré finale de la Ligue européenne de hockey prend la troisième place aux dépens du HC Lugano 6-1[15]. Kallio est nommé dans l'équipe type du tournoi[16]. L'équipe d'Hannu Jortikka sort vainqueur de la saison régulière et du Jokerit en finale des séries éliminatoires de la SM-liiga. Kallio décroche son deuxième titre de champion de Finlande. Lors du mondial 2000[17], il inscrit un but égalisateur important au cours du quart de finale contre la Suède. Son coéquipier Juha Lind donne le but de la victoire 2-1[18]. La Slovaquie l'emporte 3-1 en demi-finale[19]. La Finlande récolte le bronze face au Canada 2-1[20]. Niko Kapanen est le meilleur pointeur de l'équipe devant Lind, Kallio et Kimmo Rintanen, tous sept points.

L'Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Il décide de partir en Amérique du Nord et débute dans la LNH avec Atlanta. Il joue son premier match le 4 octobre 2000 au cours d'une victoire 2-1 chez les Sabres de Buffalo. Il inscrit sa première assistance le 13 octobre 2000 contre les Hurricanes de la Caroline lors de sa troisième partie. Ses deux premiers buts lors de son neuvième match n'ont pas empêché la défaite 3-2 chez les Devils du New Jersey le 7 novembre 2000[21]. Son compteur affiche un total de 27 points en 56 matchs. Les Thrashers, quatrièmes de la division Sud Est ne se qualifient pas pour les séries de la Coupe Stanley. Il peut alors rejoindre sa sélection pour le championnat du monde[22]. La Finlande entraînée par Hannu Aravirta, élimine l'Allemagne[23], les États-Unis[24] avant de s'incliner en finale contre les tchèques 3-2 en prolongations[25].

Un an plus tard, le bilan de la franchise est le plus mauvais de la ligue et Kallio ne marque que 22 points. Il participe aux Jeux olympiques d'hiver de 2002[25]. Le Canada futur vainqueur bat la Finlande 2-1 en quart de finale. Kallio est impliqué avec une assistance sur la réduction du score de Niklas Hagman[26]. Il a disputé le championnat du monde 2002[27]. La Finlande triomphe des Américains[28] mais pas de la Russie en demi-finale. La décision se fait au tirs au buts. Andreï Kovalenko trompe Jussi Markkanen emmène son équipe en finale[29].

Lors du match pour la troisième place, la Finlande mène 3-0 dont un but de Kallio qui a ouvert le score mais s'incline 5-3 contre les Suédois[30] qui jouent à domicile.

Alors qu'il entame sa troisième saison avec l'équipe, le 2 décembre 2002, il est échangé avec Pauli Levokari aux Blue Jackets de Columbus en retour de Chris Nielsen et Petteri Nummelin. Un mois et douze matchs plus tard, il est réclamé au ballotage par les Flyers de Philadelphie le 1er janvier 2003. Le 24 janvier 2003, les Flyers résilient son contrat et il signe avec le Frölunda HC. Il a disputé 140 matchs de LNH durant ces trois saisons.

Les Frölunda Indians[modifier | modifier le code]

Il choisit le numéro 71, du fait que le numéro 17 était porté par Alexander Steen. Frölunda remporte la saison régulière de l'Elitserien durant laquelle le finlandais est auteur de 14 points en dix matchs[31]. Il continue sur sa lancée lors des séries éliminatoires avec seize points en autant de match. Il creuse un écart de six points sur ses poursuivants immédiats. Il est l'auteur du but du titre durant la troisième prolongation du quatrième match de la finale contre le Färjestads BK. Le club remporte le second titre de son histoire[32].

À sa seconde saison, il est le second pointeur de l'équipe avec 41 points derrière Magnus Kahnberg. L'équipe se classe troisième de la saison régulière. Le HV 71, champion cette année a mis fin à la saison de l'équipe en demi-finale au bout de six matchs[33]. Kallio avec treize points termine troisième pointeur d'un classement mené par Johan Davidsson. La Finlande prend la sixième place du 2004 éliminée en quart de finale par le Canada 5-4[34]. Dany Heatley marque le but décisif en prolongation, alors que Kallio avait permis à son pays de mener 2-0 lors du premier tiers temps[35]. Il est aligné avec le centre Olli Jokinen et Ville Peltonen.

La saison 2004-2005 est synonyme du lock-out de la LNH. Elle va permettre au club de recruter et de former un trio composé de Daniel Alfredsson, Per-Johan Axelsson et Samuel Påhlsson et dominer le championnat en saison régulière comme en séries éliminatoires. Kallio est aligné avec Niklas Andersson et du centre Jonas Johnson. Pour montrer la profondeur de l'effectif, Kahnberg 33 buts et meilleur buteur de la ligue un an auparavant est lui membre de la quatrième ligne[36]. Les Indians ont vaincu Farjestad 4 manches à une en finale. Alfredsson, 18 points devance Andersson et Kallio 13 points[37]. La Russie écarte la Finlande en quart de finale 4-3 aux tirs au but[38] au mondial[39].

En 2005-2006[40]. Kallio reçoit en même temps qu'Andreas Karlsson du HV 71 le Trophée Håkan Loob du meilleur buteur de la saison[41] avec 26 réalisations. Durant l'automne, il a inscrit deux quadruplé en l'espace d'un mois. Karlsson, 55 points est le meneur des pointeurs devant Kallio et Andersson, 51 points. Quatrième à l'issue des cinquante premiers matchs, Färjestad remporte le titre en tombant, le HV 71, premier de la saison régulière en demi-finale puis son dauphin Frölunda en finale. Ses attaquants Jörgen Jönsson, Jesper Mattsson, Jonas Höglund devancent Andersson et Kallio au nombre de points. Lors de Coupe d'Europe des clubs champions Coupe d'Europe des clubs champions de hockey sur glace 2006, l'équipe se classe troisième de sa poule derrière le Kärpät Oulu et le HC Davos[42]. Au championnat du monde[43], il inscrit le but de la victoire sur le score de 5-0 lors du match pour la troisième place contre le Canada[44].

L'équipe tombe à la huitième place et ne se qualifie pas pour la suite de la compétition[45]. D'un point de vue personnel, l'ailier réalise pourtant la saison la plus prolifique de sa carrière avec 54 points en 53 matchs. En revanche, son différentiel +/- est nul, signe des problèmes défensifs qu'accusent l'équipe. Il établit aussi un record personnel de pénalité dépassant la barre des cent minutes. Convié en sélection pour le championnat du monde, la Finlande est médaillée d'argent[46]. Le Canada décroche le titre après l'avoir emporté 4-2 lors de l'ultime match[47].

En 2007-2008, le classement de l'équipe s'améliore avec une sixième place et une élimination en quart de finale face à Färjestad. Chez les marqueurs, Tony Mårtensson, Mattias Weinhandl du Linköpings HC et Pavel Brendl, le buteur tchèque Brynäs IF précèdent Andersson et Kallio[48]. Les 27 buts de Kallio restent son meilleur résultat en saison régulière.

Le Frölunda dirigé par Ulf Dahlén grimpe à la troisième place en 2008-2009 et perd en demi-finale contre HV 71 quatre victoires à deux[49]. Le 19 janvier 2009, l'attaquant signe une prolongation de contrat de deux saisons avec une option supplémentaire de deux ans[50]. Johnson longtemps blessé durant la saison met un terme à sa carrière séparant le trio.

En 2009-2010, Frölunda est dominé en sept matchs par Linköping lors de son quart de finale[51]. Kallio est le meilleur marqueur de l'équipe avec 40 points.

Neuvième de la saison régulière 2010-2011, l'équipe ne participe pas aux séries éliminatoires. La production de Kallio est en baisse avec 30 points lors des 55 parties. Il s'agit du deuxième total derrière les 44 points de Niklas Andersson. Son différentiel +/- de -16 est le plus mauvais lors d'une saison depuis le début de sa carrière. Le 16 mars 2011, Frölunda annonce que Kallio n'est pas conservé dans l'effectif[52].

Non conservé par Frölunda, il s'engage le 18 avril 2011 avec le Växjö Lakers HC. Le club ayant remporté l'Allsvenskan puis la Kvalserien 2011 décrochant sa promotion en Elitserien.

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

SM-liiga

  • 1998-1999, 1999-2000 : champion de Finlande.
  • 1999-2000 : nommé dans l'équipe des étoiles.
  • 1999-2000 : remporte le Trophée Jari Kurri.

Elitserien

  • 2002-2003 : meilleur passeur des séries éliminatoires.
  • 2002-2003 : meilleur pointeur des séries éliminatoires.
  • 2002-2003 : inscrit le but du titre de champion de Suède.
  • 2002-2003; 2004-2005 : champion de Suède.
  • 2005-2006 : joueur ayant inscrit le plus de buts victorieux.
  • 2005-2006 : remporte le Trophée Håkan Loob.
  • 2005-2006 : joueur étranger ayant inscrit le plus de points.

Ligue européenne de hockey

  • 1996-1997 : vainqueur.
  • 1999-2000 : nommé dans l'équipe type du carré final.

Championnat d'Europe junior

  • 1995 : médaille d'or.

Championnat du monde

  • 1999, 2001, 2007 : médaille d'argent.
  • 2000, 2006 : médaille de bronze.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[53]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun +/- PJ  B   A  Pts Pun +/-
1993-1994 TPS Turku Jr. A SM-Liiga 33 9 7 16 16 -1 6 0 1 1 0 -2
1994-1995 TPS Turku Jr. A SM-Liiga 14 5 12 17 24 +6
1994-1995 Kiekko-67 Turku I divisioona 25 8 5 13 16 +1 7 3 1 4 6 +5
1995-1996 Kiekko-67 Turku I divisioona 29 10 11 21 28 +9
TPS Turku SM-liiga 8 2 3 5 10 +7 4 0 0 0 2 -1
1995-1996 TPS Turku Jr. A SM-Liiga 8 8 3 11 14 +6
1996-1997 TPS Turku Jr. A SM-Liiga 2 1 1 2 2
1996-1997 TPS Turku SM-liiga 47 9 10 19 18 +13 8 2 0 2 2 -1
1996-1997 TPS Turku LEH 6 2 0 2 25 +4 4 0 0 0 0
1997-1998 TPS Turku SM-liiga 47 10 10 20 8 0 4 0 2 2 0 -2
1997-1998 TPS Turku LEH 6 0 1 1 2
1998-1999 TPS Turku SM-liiga 54 15 21 36 20 +20 10 3 4 7 6 +7
1999-2000 TPS Turku SM-liiga 50 26 27 53 40 +31 11 4 9 13 4 +6
1999-2000 TPS Turku LEH 5 2 1 3 0 +3 4 5 3 8 2 +7
2000-2001 Thrashers d'Atlanta LNH 56 14 13 27 22 -3
2001-2002 Thrashers d'Atlanta LNH 60 8 14 22 12 -8
2002-2003 Thrashers d'Atlanta LNH 5 0 2 2 4 -2
Blue Jackets de Columbus LNH 12 1 2 3 8 -7
Flyers de Philadelphie LNH 7 1 0 1 2 -1
2002-2003 Frölunda HC Elitserien 10 6 8 14 10 +5 16 8 8 16 14 +14
2003-2004 Frölunda HC Elitserien 50 24 17 41 54 +16 10 5 8 13 6 +9
2004-2005 Frölunda HC Elitserien 50 18 19 37 24 +16 14 7 6 13 6 +10
2005-2006 Frölunda HC Elitserien 49 26 25 51 68 +11 17 6 9 15 32 +4
2005-2006 Frölunda HC CE 2 1 0 1 0 -1
2006-2007 Frölunda HC Elitserien 55 18 36 54 103 0
2007-2008 Frölunda HC Elitserien 54 27 20 47 54 +4 7 1 4 5 6 +3
2008-2009 Frölunda HC Elitserien 55 19 15 34 95 +5 11 4 5 9 6 +3
2009-2010 Frölunda HC Elitserien 55 18 22 40 +2 40 7 2 6 8 +3 6
2010-2011 Frölunda HC Elitserien 55 12 18 30 -16 36 - - - - - -
2011-2012 Växjö Lakers HC Elitserien 43 12 17 29 18 -13 - - - - - -
2012-2013 Växjö Lakers HC Elitserien 55 12 17 29 18 +1 - - - - - -
2013-2014 Växjö Lakers HC Elitserien
Totaux LNH 140 24 31 55 48 -21

Au niveau international[modifier | modifier le code]

Statistiques par compétition
Année Évènement PJ B A Pts +/- Pun Résultat
1995 Championnat d'Europe 5 4 2 6 +6 6 médaille d'or Médaille d'or
1996 Championnat du monde junior 6 2 2 4 +4 2 Sixième place
1997 Championnat du monde junior 6 5 4 9 2 Cinquième place
1999 Championnat du monde 12 1 2 3 +4 0 médaille d'argent Médaille d'argent
2000 Championnat du monde 9 2 5 7 0 0 médaille de bronze Médaille de bronze
2001 Championnat du monde 9 4 1 5 +3 6 médaille d'argent Médaille d'argent
2002 Jeux olympiques 4 1 2 3 +3 2 Sixième place
2002 Championnat du monde 9 3 2 5 -1 6 Quatrième place
2004 Championnat du monde 7 2 5 7 +8 0 Sixième place
2005 Championnat du monde 7 1 2 3 -3 4 Septième place
2006 Championnat du monde 9 4 2 6 +3 2 médaille de bronze Médaille de bronze
2007 Championnat du monde 9 1 2 3 +2 33 médaille d'argent Médaille d'argent

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a eu un fils Wilmer avec son épouse Sini[54].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche de carrière sur www.eurohockey.com
  2. (en) Fiche de carrière sur eliteprospects.com
  3. (fr) Marc Branchu, « Championnat d'Europe junior 1995 des moins de 18 ans », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  4. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Finlande 1995/96 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  5. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde junior 1995/96 des moins de 20 ans », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  6. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Finlande 1996/97 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  7. (fr) Marc Branchu, « EHL 1996/97 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  8. (fr) Marc Branchu, « Championnat du monde des moins de 20 ans 1996/97 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  9. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Finlande 1997/98 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  10. (fr) Marc Branchu, « EHL 1997/98 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  11. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Finlande 1998/99 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  12. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 1999 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  13. (en) Fiche de carrière sur www.legendsofhockey.net
  14. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Finlande 1998/99 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  15. (fr) Marc Branchu, « Lugano - TPS Turku (6 février 2000) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  16. (fr) Marc Branchu, « EHL 1999/2000 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  17. (fr) Marc Branchu, « Championnats du Monde 2000 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  18. (fr) Marc Branchu, « Finlande - Suède (11 mai 2000) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  19. (fr) Marc Branchu, « Finlande - Slovaquie (12 mai 2000) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  20. (fr) Marc Branchu, « Finlande - Suède (11 mai 2000) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  21. (en) Elias Sports Bureau, « Fiche de carrière dans la LNH », sur sports.espn.go.com (consulté le 28 mai 2010)
  22. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2001 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  23. (fr) Marc Branchu, « Allemagne - Finlande (10 mai 2001) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  24. (fr) Marc Branchu, « Finlande - États-Unis (12 mai 2001) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  25. a et b (fr) Marc Branchu, « République Tchèque - Finlande (13 mai 2001) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  26. (fr) Marc Branchu, « Finlande - Canada (20 février 2002) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  27. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2002 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  28. (fr) Marc Branchu, « Finlande - Etats-Unis (7 mai 2002) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  29. (fr) Marc Branchu, « Russie - Finlande (9 mai 2002) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  30. (fr) Marc Branchu, « Finlande - Suède (10 mai 2002) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  31. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2002/03 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  32. (fr) Marc Branchu, « Elitserien : bilan de la saison 2002/03 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  33. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2003/04 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  34. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2004 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  35. (fr) « Canada - Finlande (6 mai 2004) » (consulté le 28 mai 2010)
  36. (fr) Marc Branchu, « Elitserien : bilan de la saison 2004/05 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  37. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2004/05 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  38. (fr) « Russie - Finlande (12 mai 2005) » (consulté le 28 mai 2010)
  39. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2005 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  40. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2005/06 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  41. (sv) Deux joueurs récompensés par le trophée Loob en 2006, article sur www.frolundaindians.com/.
  42. (fr) Marc Branchu, « Coupe d'Europe des champions 2005/06 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  43. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2006 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  44. (fr) Marc Branchu, « Canada - Finlande (21 mai 2006) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  45. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2006/07 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  46. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2007 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  47. (fr) Marc Branchu, « Canada - Finlande (13 mai 2007) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  48. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2007/08 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  49. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2008/09 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  50. (sv) Prolongation de contrat sur www.frolundaindians.com/.
  51. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Suède 2009/10 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 mai 2010)
  52. (sv) Marc Branchu, « Frölunda förlänger inte med Kallio », sur www.frolundaindians.com (consulté le 16 mars 2011)
  53. (en) « Tomi Kallio hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  54. (fi) Naissance de son fils sur www.iltalehti.fi

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]