Tadrart Acacus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sites rupestres du Tadrart Acacus *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Art rupestre (Tadrart Acacus, Libye)
Art rupestre (Tadrart Acacus, Libye)
Coordonnées 24° 50′ N 10° 20′ E / 24.83, 10.33 ()24° 50′ Nord 10° 20′ Est / 24.83, 10.33 ()  
Pays Drapeau de la Libye Libye
Subdivision Chabiyah de Ghat
Type Culturel
Critères (iii)
Numéro
d’identification
287
Zone géographique États arabes **
Année d’inscription 1985 (9e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le Tadrart Acacus (en arabe : تدرارت عكاكس) est une zone désertique de l'ouest de la Libye, connue pour abriter un site archéologique préhistorique libyen important pour ses peintures rupestres présentant hommes et animaux, aujourd'hui disparus de cette région du Sahara. Ces figures sont datées de 12 000 av. J.-C. à 100 ap. J.-C.. Elles représentent des girafes, éléphants, autruches, chameaux, hommes et chevaux. Des figures humaines sont dessinées dans ce qui semble être des scènes de la vie quotidienne : danses, chants... Elles nous interrogent sur les changements culturels, écologiques et climatiques qui ont affecté cette zone.

Le Tadrart Acacus est situé près de la ville de Ghat, près de la frontière algérienne. Tadrart signifie « montagne » en berbère.

L'Acacus présente une grande variété de paysages, des dunes colorées aux arches (arches d'Afazedjar et de Tin Khlega), gorges, roches et montagnes. La zone est l'une des plus arides d'Afrique, mais on y trouve quelques végétaux tels les calotropis.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  • (it) Di Lernia, Savino e Zampetti, Daniela (eds.) (2008) La Memoria dell'Arte. Le pitture rupestri dell'Acacus tra passato e futuro, Florence, All'Insegna del Giglio;
  • (en) Minozzi S., Manzi G., Ricci F., Savino di Lernia, and Borgognini Tarli S.M. (2003), "Nonalimentary tooth use in prehistory: an Example from Early Holocene in Central Sahara (Uan Muhuggiag, Tadrart Acacus, Libya)", in American Journal of Physical Anthropology 120: pp.225-232
  • (en) Mattingly, D. (2000), "Twelve thousand years of human adaptation in Fezzan (Libyan Sahara)", in G. Barker, Graeme and Gilbertson D.D. (eds) The Archaeology of Drylands: Living at the Margin London, Routledge, pp. 160-79
  • (en) Cremaschi, Mauro and Di Lernia, Savino (1999), "Holocene Climatic Changes and Cultural Dynamics in the Libyan Sahara", in African Archaeological Review 16(4): pp. 211-238
  • (en) Cremaschi, Mauro; Di Lernia, Savino; and Garcea, Elena A. A. (1998), "Some Insights on the Aterian in the Libyan Sahara: Chronology, Environment, and Archaeology", in African Archaeological Review 15(4): pp.261-286
  • (en) Cremaschi, Mauro and Di Lernia, Savino (eds.) (1998), "Wadi Teshuinat: Palaeoenvironment and Prehistory in South-western Fezzan (Libyan Sahara)", Florence, All'Insegna del Giglio
  • (en) Wasylikowa, K. (1992) "Holocene flora of the Tadrart Acacus area, SW Libya, based on plant macrofossils from Uan Muhuggiag and Ti-n-Torha Two Caves archaeological sites", in Origini 16: pp.125-159;
  • (it) Mori, F., (1960) Arte Preistorica del Sahara Libico, Rome, De Luca
  • (it) Mori, F., (1965) Tadrart Acacus, Turin, Einaudi
  • (fr) Jan Jelinek, Sahara : Histoire de l'art rupestre libyen, Éd. Jérôme Millon, coll. « L'Homme des origines »,‎ 2004, 560 p. (ISBN 2-84137-149-2, lire en ligne)
  • (fr) Djebel Akakus : Carte topographique 1:100 000 avec informations touristiques, EWP,‎ 2006 (ISBN 0906227-933, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :