Symphonie de Psaumes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Symphonie de Psaumes est une œuvre pour chœurs et orchestre d'Igor Stravinsky, écrite entre janvier et août 1930 à Nice, puis en Suisse.

Historique[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une œuvre commandée par Serge Koussevitzky pour le 50e anniversaire de l'Orchestre symphonique de Boston (parmi les autres partitions commandées à cette occasion, on note le Konzertmusik pour orchestre à cordes et cuivres de Paul Hindemith et le Concerto en sol majeur de Maurice Ravel).

Koussevitzky voulait une pièce "populaire". Stravinsky donna à ce terme le sens « d’universellement admiré » et non la signification de « s’adapter à la compréhension populaire ». Il choisit alors le psaume 150, en partie pour sa popularité mais également pour une raison convaincante : les psaumes sont des poèmes d’exaltation, de colère, de jugement et même de malédiction.

La particularité de cette pièce est le jeu que fait Stravinsky envers les traditions. En effet, une symphonie est de nature profane (sans lien avec la religion) et le psaume appartient au domaine du sacré. Cette pièce est une nouveauté car elle brise les coutumes. La création eut lieu à Bruxelles le sous la direction d'Ernest Ansermet. Cette pièce a été adaptée pour la danse.

Structure[modifier | modifier le code]

Composée peu après Œdipus Rex, sa genèse fut inversée, Stravinsky composant d'abord le troisième mouvement, puis les deux premiers.

L'œuvre comporte trois parties devant être jouées sans discontinuité, et son exécution dure environ vingt minutes. La structure en trois mouvements est coutumière du musicien (Symphonie en trois mouvements, Symphonie en ut, concertos divers...) et s'oppose à la forme classique en quatre mouvements.

La présence d'une double fugue dans le deuxième mouvement est significative et fait référence à Bach.

  • Psaume XXXIX : Exaudi orationem meam (versets 13 et 14)
  • Psaume XL : Expectans expectavi Dominum (versets 2 à 4)
  • Psaume CL : Laudate Dominum (en entier)

Orchestration[modifier | modifier le code]

Son orchestration nécessite un chœur mixte, dont un ensemble d'enfants, pouvant être remplacé par des voix féminines. L'orchestre ne comporte ni violon, alto, ni clarinettes, ces derniers étant substitués par les voix. Les vents sont mis en valeurs. Les bois (flûtes, bassons, hautbois) et les cuivres sont nombreux. Une autre particularité de l'œuvre est notable : on constate la présence de deux pianos et d'une harpe.

Discographie[modifier | modifier le code]