Abbaye de Strata Florida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Strata Florida)
Aller à : navigation, rechercher
Strata Florida
Image illustrative de l'article Abbaye de Strata Florida
Entrée de l'abbaye en ruine

Nom local Ystrad Fflur
Diocèse Saint David's
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCCLXXXV (385)[1]
Fondation 1er juin 1164
Fin construction 1201
Dissolution 1539
Abbaye-mère Whitland (de)
Lignée de Clairvaux
Abbayes-filles Aberconwy (1186-1537)
Llantarnam (de)
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style

Coordonnées 52° 16′ 27″ N 3° 50′ 15″ O / 52.274182852933, -3.83756145623252° 16′ 27″ Nord 3° 50′ 15″ Ouest / 52.274182852933, -3.837561456232  [2]
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Pays de Galles
comté préservé (en) Dyfed
comté Ceredigion
Communauté Pontrhydfendigaid (en)

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Strata Florida

Géolocalisation sur la carte : Pays de Galles

(Voir situation sur carte : Pays de Galles)
Strata Florida

Strata Florida (en gallois Ystrad Fflur) est une ancienne abbaye cistercienne à Pontrhydfendigaid, près de Tregaron dans le Ceredigion, au Pays de Galles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Strata Florida (« Ystrad Fflur » en gallois a une double signification : c'est à la fois la « vallée de la Fflur » (l’Afon Fflur étant le nom du cours d'eau auprès duquel l'abbaye est bâtie) et la « vallée des fleurs »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Strata Florida est fondée en 1164 à l'initiative du roi de Deheubarth Rhys ap Gruffydd[4]. Le roi fait venir des moines de l'abbaye de Whitland (de), également galloise[2]. L'abbaye est tout d'abord bâtie sur un autre site que l'actuel, mais dans la même vallée, à peu de distance, sur le lieu-dit « Hen Fynachlog » (« le vieux monastère »)[5].

L'abbaye au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'église abbatiale, dont les travaux commencent en 1184[6], est consacrée en 1201[7].

L'abbaye possédait de nombreuses terres, sur lesquelles elle bâtit des granges permettant de mettre en valeur le sol. Ces terres étaient situées dans un rayon d'environ vingt-cinq miles autour de l'abbaye, dans un triangle délimité par Aberdehonowe (aujourd'hui Builth Wells), Anunhiog (Aberaeron) et Doverchen (près de l'actuel lac Nant-y-moch (de)[8].

Aléas de l'abbaye au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

En 1212, Jean sans Terre avait déjà menacé l'abbaye, dont il suspectait les moines de soutenir les Gallois, de destruction. En 1285, l'abbaye est endommagée par la foudre lors d'un orage[6].

L'importance de l'abbaye est attestée par le choix de Llywelyn le Grand de tenir dans l'abbaye le conseil de tous les princes gallois, afin de leur faire accepter son fils Dafydd ap Llywelyn comme leur souverain unique. Mais cette importance politique lui vaut aussi d'être au centre de la répression d'Henry IV lors de la rébellion d'Owain Glyndŵr ː tous les moines ayant soutenu le prince de Galles sont expulsés[7].

Production littéraire[modifier | modifier le code]

On pense que c'est à cette abbaye que les chroniques du Brut y Tywysogion ont été écrites[9].

Fermeture[modifier | modifier le code]

En 1540, comme les abbayes anglaises, les établissements monastiques gallois sont fermés lors de la dissolution des monastères voulue par Henry VIII. Le site est attribué à des familles nobles, et change plusieurs fois de mains, passant entre autres par les Steadmans (en 1567[10]) et les Powells of Nanteos (en 1778[11]), qui transforment les bâtiments conventuels en manoir qu'ils nomment « Ty Abaty » (« l'abbaye »)[5].

Redécouverte[modifier | modifier le code]

Les ruines de l'abbaye deviennent une attraction touristique au XIXe siècle, avec l'arrivée du chemin de fer. Les premières fouilles sont d'ailleurs effectuées par un ingénieur du chemin de fer, Stephen William Williams, qui écrit le premier document historiographique sur l'abbaye, en 1889 (voir bibliographie ci-dessous[12],[13]. Le site est racheté par l'association galloise Cadw qui y mène des campagnes de fouilles archéologiques[7].

L'abbaye[modifier | modifier le code]

Plan de l'église abbatiale d'origine.

L'église abbatiale[modifier | modifier le code]

L'église abbatiale avait un plan typiquement cistercien, à nef encadrée par deux bas-côtés, à chevet plat et à trois chapelles de chaque côté du chœur[6] (les abbayes plus modestes n'en avaient que deux, ce qui prouve l'importance de Strata Florida).

Des décorations particulières (encore visibles sur le portail d'entrée) connotaient l'implantation en terre celtique. De même, les pavages décorés du XIVe siècle[6].

Monuments et tombes[modifier | modifier le code]

Plusieurs princes de Deheubarth y ont été enterrés. C'est également le cas, d'après la tradition, du grand poète Dafydd ap Gwilym[14]. Un monument y a été élevé à sa mémoire. Les tombes des princes gallois étaient situées en-dehors de l'église abbatiale, à l'est du la branche sud du transept[6].

Le cloître[modifier | modifier le code]

Il n'en reste aucune trace plus haute que des fondations. Il est rebâti au XVe siècle. Son arrangement était traditionnel (bâtiment des moines à l'est, des convers à l'ouest, communs au sud), à l'exception d'une alcôve située sur le côté nord, utilisée pour placer un lutrin pour l'office des complies (dernière office de la Liturgie des Heures avant la nuit)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ 1877, 491 p. (lire en ligne), p. 244.
  2. a et b « Strata Florida », sur http://www.cistercensi.info/, Ordre cistercien (consulté le 1er mars 2014).
  3. Bob Marshall, « Abaty Ystrad Fflur (Strata Florida Abbey) - illustrated reconstruction », sur http://www.behance.net/, Université du pays de Galles Trinity Saint David,‎ 2013 (consulté le 3 mars 2014).
  4. Stephen William Williams 1889, Chapitre I, « The founders of Strata Florida », p. 1 à 23.
  5. a et b Bob Marshall, « Strata Florida Abbey near Tregaron », sur http://www.newquay-westwales.co.uk/, New Quay on Cardigan Bay in West Wales,‎ 2013 (consulté le 3 mars 2014).
  6. a, b, c, d, e et f (en) Jeffrey L. Thomas, « Strata Florida Abbey », sur http://www.castlewales.com/, Castlewales,‎ 2009 (consulté le 21 mars 2014).
  7. a, b et c Phil Carradice, « Strata Florida Abbey », sur http://www.bbc.co.uk/, BBC Cymru Wales,‎ 23 juillet 2012 (consulté le 3 mars 2014).
  8. Emrys George Bowen 1950, p. 35.
  9. « Chronicle of the Princes, Brut y Tywysogion (Peniarth 20) », sur http://www.monasticwales.org/, Université du pays de Galles Trinity Saint David (consulté le 3 mars 2014).
  10. Herbert Lloyd-Johnes 1954, p. 172.
  11. Herbert Lloyd-Johnes 1954, p. 173.
  12. « Strata Florida Project », sur http://www.tsd.ac.uk/, Université du pays de Galles Trinity Saint David (consulté le 3 mars 2014).
  13. David Austin, « Welsh History Month: Strata Florida abbey », sur http://www.walesonline.co.uk/, Wales Online,‎ 26 mars 2012 (consulté le 3 mars 2014).
  14. Sir Thomas Parry, « Chronicle of the Princes, Brut y Tywysogion (Peniarth 20) », sur http://wbo.llgc.org.uk/, Welsh biography online,‎ 1944 (consulté le 3 mars 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Stephen William Williams 1889] (en) Stephen William Williams, The cistercian abbey of Strata Florida : its history, and an account of the recent excavations made on its site, Londres, Whiting & Co,‎ 1889, 426 p. (lire en ligne) ;
  • [Courtenay Arthur Ralegh Radford 1936] (en) Courtenay Arthur Ralegh Radford, Strata Florida Abbey : Cardiganshire, Londres, H. M. Stationery Office,‎ 1936, 12 p. ;
  • [James Conway Davies 1945] (en) James Conway Davies, « A papal bull of privileges to the abbey of Ystrad Fflur », National Library of Wales Journal,‎ 1945-1946, p. 197-203 (ISSN 1758-2539) ;
  • [Emrys George Bowen 1950] (en) Emrys George Bowen, « The monastic economy of the Cistercians at Strata Florida », Ceredigion : Journal of the Cardiganshire Antiquarian Society, vol. 1, no 1-2,‎ 1950-1951, p. 34-37 (ISSN 0069-2263, lire en ligne) ;
  • [Herbert Lloyd-Johnes 1954] (en) Herbert Lloyd-Johnes, « Lesser country houses of Cardiganshire : 4. Strata Florida », Ceredigion : Journal of the Cardiganshire Antiquarian Society, vol. 2-3,‎ 1954, p. 172-173 (ISSN 0069-2263, lire en ligne) ;
  • [David Gorman 1995] (en) David Gorman, « Ystrad Fflur : a Cardiganshire abbey », Cross Ties,‎ 15 juillet 1995, p. 8 & 16 ;
  • [Laurence Dopson 2006] (en) Laurence Dopson, « The story of Strata Florida... : and the Welsh Westminster Abbey », Ceredigion : Journal of the Cardiganshire Antiquarian Society,‎ janvier 2006, p. 26-27 (ISSN 0011-0213) ;

Liens externes[modifier | modifier le code]