Siegfried Lenz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lenz.

Siegfried Lenz

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Siegfried Lenz en 1969

Activités écrivain, scénariste
Naissance 17 mars 1926
Lyck (alors en Allemagne)
Décès 7 octobre 2014 (à 88 ans)
Hambourg (Allemagne)
Langue d'écriture allemande
Genres roman, récit, nouvelle, théâtre, essai, scénario
Distinctions Prix Goethe 1999

Siegfried Lenz, né le 17 mars 1926 à Lyck en Prusse-Orientale (alors en Allemagne, aujourd'hui Ełk en Pologne), et mort le 7 octobre 2014 à Hambourg[1], est l'un des écrivains allemands les plus connus de la littérature de l'après-guerre et d'aujourd'hui, et un scénariste allemand. Il est l'auteur de quatorze romans et de nombreux recueils de courtes histoires, d'essais et de pièces radiophoniques ou théâtrales. Il a obtenu le Prix Goethe à Francfort-sur-le-Main en 1999.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lenz est le fils d'un douanier. Après le bac en 1943 ,il est enrôlé dans la marine allemande.

Selon des documents du fichier central du parti nazi, il aurait adhéré à ce dernier le 12 juillet 1943[2].

Peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, au Danemark, il déserte, mais est fait prisonnier par les Britanniques au Schleswig-Holstein. Il sert comme interprète.

La guerre finie, il étudie la philosophie, l'anglais et l'histoire de la littérature à l'université de Hambourg. Il interrompt rapidement ses études mais est tout de même engagé au quotidien allemand Die Welt, dont il est rédacteur en chef de 1950 à 1951. C'est là qu'il rencontre celle qu'il épousera en 1949, Liselotte (décédée le 5 février 2006).

Dès 1951, Lenz travaille comme écrivain indépendant à Hambourg. Depuis 2003, il est professeur honoraire à l'université Heinrich Heine de Düsseldorf.

Il est mort le 7 octobre 2014 à l'âge de 88 ans à Hambourg, Allemagne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Siegfried Lenz est un auteur très prolifique. Sont indiqués uniquement une partie de son œuvre.

Romans[modifier | modifier le code]

  • Es waren Habichte in der Luft (1951)
  • Duell mit dem Schatten (1953
  • Der Mann im Strom (1957)
  • Brot und Spiele (1959)
  • Stadtgespräch (1963)
    Publié en français sous le titre La Nuit des otages, Paris, traduit par Christian-Sylvain Richard, Flammarion, 1965
  • Deutschstunde (1960)
    Publié en français sous le titre La Leçon d'allemand, traduit par Bernard Kreiss, Paris, Robert Laffont, coll. Pavillons, 1970 ; réédition, Paris, 10/18 no 3274 2001 (ISBN 2-264-03194-8) ; réédition revue et corrigée, Paris, Robert Laffont, coll. Pavillon poche, 2009 (ISBN 978-2-221-11293-9)
  • Das Vorbild (1973)
  • Heimatmuseum (1978)
  • Der Verlust (1981)
  • Exerzierplatz (1985)
    Publié en français sous le titre Champ de tir, Paris, traduit par Claude Chenou, De Fallois/L'Âge d'homme, 1989 (ISBN 2-87706-027-6)
  • Die Klangprobe (1990)
  • Die Auflehnung (1994)
  • Arnes Nachlass (1999)
    Publié en français sous le titre Le Dernier Bateau, traduit par Odile Demange, Paris, Robert Laffont, coll. Pavillons, 2001 (ISBN 2-221-09252-X) ; réédition, Paris, Robert Laffont, coll. Pavillon poche, 2010 (ISBN 978-2-221-12214-3)
  • Fundbüro (2003)
    Publié en français sous le titre Le Bureau des objets trouvés, traduit par Frédéric Weinmann, Paris, Robert Laffont, coll. Pavillons, 2011 (ISBN 978-2-221-10609-9)
  • Schweigeminute (2008), court roman
    Publié en français sous le titre Une minute de silence, traduit par Odile Demange, Paris, Robert Laffont, coll. Pavillons, 2009 (ISBN 978-2-221-11206-9)
  • Landesbühne (2009)

Récits[modifier | modifier le code]

  • Das Feuerschiff (1960)
    Publié en français sous le titre Le Bateau-phare, traduit par Jean-Claude Capète, Paris, P. Belfond, 1986 (ISBN 2-7144-1876-7)
  • Stimmungen der See (1962)
  • Lehmanns Erzählungen (1964)
  • Der Spielverderber (1965)
  • Leute von Hamburg (1968)
  • Wie bei Gogol (1973)
  • Der Geist der Mirabelle (1975)
  • Ein Kriegsende (1984)
  • Das serbische Mädchen (1987)
  • Ludmilla (1996)
  • Zaungast (2004)
  • Der Ostertisch (2010)
  • Die Ferne ist nah genug (2011)
  • Die Maske (2011)
  • Küste im Fernglas (2012)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • So zärtlich war Suleyken: masurische Geschichten (1955)
  • Das Kabinett der Konterbande (1956)
  • Jaeger des Spotts. Geschichten aus dieser Zeit (1958)
  • Lukas, sanftmütiger Knecht (1958)
  • Einstein überquert die Elbe bei Hamburg (1975)
    Publié en français sous le titre Quand Einstein franchit l'Elbe près de Hambourg, traduit par Claude Chenou, Lausanne, L'Âge d'homme, coll. Vent d'Est, Vent d'Ouest, 1994
  • Die Erzählungen (2006)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Das schönste Fest der Welt (1956)
  • Zeit der Schuldlosen. Zeit der Schuldigen. (1961)
  • Das Gesicht (1964)
  • Haussuchung (1967)
  • Die Augenbinde (1970)
  • Drei Stücke (1980)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Beziehungen (1970)
  • Elfenbeinturm und Barrikade (1983)
  • Geschichte erzählen – Geschichten erzählen (1986)
  • Über den Schmerz (1988)
  • Mutmaßungen über die Zukunft der Literatur (2001)

Recueil de nouvelles parus en français[modifier | modifier le code]

  • Les Vagues du Balaton suivi de Le Grand Wildenberg, Paris, Terrain vague, 1991 (ISBN 2-85208-141-5) (nouvelles tirées des recueils allemands Jaeger des Spotts. Geschichten aus dieser Zeit, 1958, et Einstein überquert die Elbe bei Hamburg, 1975)

Scénariste[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Prix et Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]