Semaoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Semaoun (homonymie).
Semaoun
Noms
Nom algérien سمعون
Nom amazigh ⵙⴻⵎⵄⵓⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Béjaïa
Daïra Amizour
Président de l'APC Mohand Ameziane Mezhoud[réf. nécessaire]
2012-2017
Code postal 06020
Code ONS 0612
Démographie
Population 13 616 hab. (2008[1])
Densité 404 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 36′ 28″ N 4° 49′ 15″ E / 36.607811, 4.82093836° 36′ 28″ Nord 4° 49′ 15″ Est / 36.607811, 4.820938  
Altitude Min. 238 m – Max. 238 m
Superficie 33,68 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Béjaïa.
Localisation de la commune dans la wilaya de Béjaïa.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Semaoun

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Semaoun

Semaoun ou Semaoune (Semɛun n'Iznayen[réf. nécessaire]) est une commune algérienne de la wilaya de Béjaïa et la région de Kabylie. Elle fait partie de la daïra d'Amizour.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Située sur la rive sud de la vallée de la Soummam. Elle est délimitée du côté nord par El Kseur et Fenaïa Ilmaten, à l'est par Amizour et Ferraoun, au sud par Ath Djellil et à l'ouest par Timezrit.

Communes limitrophes de Semaoun
Fenaïa Ilmaten • El-Kseur
Timezrit Semaoun Amizour
Ath Djellil • Ferraoun

Relief, géologie, hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, quartiers et hameaux[modifier | modifier le code]

Outre son chef-lieu Semaoun-centre, la commune de Semaoun est composée, lors de sa création en 1984 dans ses limites actuelles, des localités suivantes[2] : Tala N'Tmacinte, Tissa, Tizi, Agourbi, Tabelout, El Ghaba, Tagroudja, Tighremt, Takourabt, Tibeloutine, Tamricht, Tighilt Adjissa, Akhrib Ouchène, Ighil N'Boua, Tidjafart, Laâzib, Anoughri, Bouadni, Tiguert Ouadnène, Atmos Igallal, Sidi Ali Oussalem, Tiguert N'Tiline, Aourir, Taourirt, Tighilt Sanhadja, Boualoun, Sidi Ahmed El Madjdoub, Bessal et S'Biha.

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La commune de Smaoun est composée de deux Âarch (tribus) :

  • Âarch Iznayen ou Tizi Sanhadja : Composé de plusieurs villages : Semaoun (centre), Tighilt Sanhadja (village où réside la famille du journaliste de Lyon Capitale Razik Brikh), El Ghaba, Tizi, Agourbi, Boualoun, Sidi Ahmed El Madjdoub, Tissa, Tagroudja, Tighremt et S'biha.
Les deux villages voisins, Tagroudja et Tissa ont été détruits par l'armée française en 1957 et reconstruits par leurs habitants dont la majorité a émigré en France.
  • Âarch Idjissen ou Tizi Adjissa : Composé de plusieurs villages : Aourir, village presque abandonné, le plus haut (750 m). Il se trouve au sommet d'un cône dont le flanc sud-est est percé en deux ou trois endroits par des galeries d'une ancienne mine.
Trois autres villages : Tighilt Adjissa, Taourirt et Takourabt se trouvent au pied du cône où se trouvait la zaouïa des marabouts de Sidi El Djoudi aujourd'hui presque disparue. Plus au sud se trouvent d'autres villages : Ighil N'Boua qui a gardé son aspect d'antan, Bouadni, un groupe de villages au milieu d'une oliveraie malheureusement mal entretenue pour cause d'émigration de ses enfants.
Un nouveau village, Bessal, autrefois terrain vague et Sidi Ali Oussalem où se trouve l'annexe de la mairie et de la poste ainsi que les écoles primaires et un tout nouveau C E M. Les deux Âarch sont dépourvus d'industrie mis à part quelques artisans et épiciers.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Béjaïa : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. « Décret no 84-365 du 1er novembre 1984 fixant la composition, la consistance et les limites territoriales des communes », Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire, no 67,‎ 19 décembre 1984, p. 1487 (lire en ligne).