Roudoule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 57′ 17″ N 6° 53′ 39″ E / 43.95472222, 6.89416667 ()

la Roudoule
(Ravin de l'Ados)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 14,2 km [1]
Bassin ?
Bassin collecteur le Var
Débit moyen ?
Régime pluvial méridional
Cours
Source source
· Localisation Auvare
· Altitude 1 160 m
· Coordonnées 44° 02′ 08″ N 6° 55′ 00″ E / 44.0355, 6.9167 (Source - la Roudoule)  
Confluence le Var
· Localisation Puget-Théniers
· Altitude 405 m
· Coordonnées 43° 57′ 15″ N 6° 53′ 39″ E / 43.9542, 6.8942 (Confluence - la Roudoule)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Alpes-Maritimes
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur

Sources : SANDRE, Géoportail

La Roudoule est un cours d'eau des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et un affluent gauche du Var, en amont du Cians.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Roudoule prend sa source au pied du dôme du Barrot (2 137 m).

Elle se jette dans le Var à Puget-Théniers après un parcours de 14,2 kilomètres[1] où elle creuse de profondes gorges, enjambées par des ouvrages spectaculaires, comme le pont suspendu de Saint-Léger.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Elle tire son nom du verbe provençal roudoula cité par Frédéric Mistral[2] avec la variante roudela dans le sens de : rouler, dégringoler, descendre précipitamment. Si insignifiante qu'elle paraisse, la Roudoule présente un danger permanent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut à l'origine de la catastrophe du 20 octobre 1525 où, grossies par les pluies diluviennes, ses eaux envahirent Puget-Théniers emportant le vieux pont romain et tuèrent 78 personnes. Par son ampleur, la catastrophe provoqua la fuite d'une partie de la population de Puget-Théniers vers le Val Chanan (Puget-Figette actuel Saint-Pierre dans le département des Alpes-de-Hautes-Provence) et au Fugeret (hameau d'Annot).

La crainte est encore présente à la fin du XIXe siècle, l'inspecteur des forêts, Monsieur Haller, chargé du reboisement, fait la remarque suivante : « Au moment des orages ce torrent précipite dans le Var de la boue, des graines, des cailloux, des blocs rocheux qui ressemblent à une charge d'artillerie quand ils traversent Puget-Théniers. » Le succès du reboisement combiné à l'endiguement du torrent la Roudoule firent que ses crues sont devenues un lointain souvenir[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Chavane, Mille ans de ponts sur la Roudoule, Archéam, no 4, 1997 Lire en ligne

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Roudoule (Y6100500) » (consulté le 20 août 2013)
  2. Trésor dou Félibrige, II,803b
  3. Thomassin Philippe, La Roudoule : une histoire torrentielle, dans au fil de l'eau, édition écomusée du Pays de la Roudoule, Puget-Rostang, 2001