Gordolasque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

44° 00′ 05″ N 7° 18′ 36″ E / 44.00138889, 7.31

La Gordolasque
La Gordolasque
La Gordolasque
la Gordolasque affluent est ( le plus à droite) de la Vésubie dans le bassin du Var
la Gordolasque affluent est ( le plus à droite) de la Vésubie dans le bassin du Var
Caractéristiques
Longueur 18,7 km [1]
Bassin ?
Bassin collecteur le Var
Débit moyen ?
Régime pluvio-nival
Cours
Source vallon de la Fous massif du Mercantour
· Localisation Belvédère
· Altitude 2 675 m
· Coordonnées 44° 06′ 24″ N 7° 25′ 02″ E / 44.1068, 7.4171 (Source - La Gordolasque)  
Source secondaire lac Long sous la Cime du Gelas (3 143 m)
· Localisation Belvédère
· Altitude 2 566 m
· Coordonnées 44° 07′ 04″ N 7° 23′ 35″ E / 44.11778, 7.39306 (Source secondaire - La Gordolasque)  
Confluence la Vésubie
· Localisation Roquebillière
· Altitude 540 m
· Coordonnées 44° 00′ 06″ N 7° 18′ 37″ E / 44.0017, 7.3102 (Confluence - La Gordolasque)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Alpes-Maritimes
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur
Principales villes Roquebillière

Sources : SANDRE, Géoportail

La Gordolasque est une rivière du massif du Mercantour, dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et un affluent de la rivière la Vésubie, donc un sous-affluent du fleuve le Var[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 18,7 km[1], elle prend source à 2 675 m d'altitude dans le vallon de la Fous, sur la commune de Belvédère[3]. Elle a aussi pour source secondaire le lac Long (2 566 m), sur la terrasse du Gelas juste en dessous de la Cime du Gelas (3 143 m).

Puis la Gordolasque est un torrent qui traverse alors le lac de la Fous (2 210 m), en contrebas du refuge de la Fédération française des clubs alpins et de montagne de Nice. Le lac de la Fous est alimenté par les lacs : lac Long, du Mont Clapier, et lac Niré.

Avant d'atteindre les premières habitations, ce sont les eaux du lac Autier qui viendront alimenter la Gordolasque, sous les cimes de l'Estrech. Il passe au beau milieu de deux hameaux, Les Clots et Saint-Gratien.

Le torrent passe à proximité de Belvédère avant de se jeter dans la Vésubie sur la commune de Roquebillière à 540 m d'altitude environ[4].

Le lac de la Fous est exploité par EDF ; une conduite d'eau forcée part de l'ouvrage de retenue pour alimenter la turbine de la centrale au Countet, qui alimente la commune de Belvédère (1 613 m)[5].

Les lieux étant en partie contenus dans le périmètre du parc national du Mercantour, la vallée est parfaitement conservée à l'état naturel. Un des atouts de Belvédère, réside dans le fait d'être la deuxième porte d'accès vers la Parc, avec un accès privilégié sur la vallée des Merveilles.


Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Alpes-Maritimes (06), la Gordolasque traverse deux communes et un seul canton :

Soit en termes de cantons, la Gordolasque prend sa source et conflue dans le même canton de Roquebillière.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Gordolasque a un affluent référencé[1] :

  • Le Vallon des Graus, (rg) 9,5 km sur la seule commune de Belvédère[6].

Géoportail ajoute le Vallon de l'Autier (rg) 1 km environ qui prend source au lac Autier.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagements et Écologie[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Colonie de Vacances de la Semeuse dans la vallée de la Gordolasque en 1965
Colonie de Vacances de la Semeuse dans la vallée de la Gordolasque en 1965

Depuis 1946, la vallée accueille de jeunes niçois en colonie de vacances organisée chaque année par l'association la Semeuse. Deux bâtiments entourés de tentes forment en été le cœur de la colonie ; elle se trouve sur la partie de la vallée appelée Saint-Grat.

À quelques pas du terminus routier, on trouve un abri de berger en pierres sèches. Dans les années 1960, il a servi au tournage de la saison 1 de Belle et Sébastien, où il est appelé le refuge du Grand Baou. Le Grand Baou et la Demoiselle sont en réalité les cimes de l'Estrech, visibles en haut à droite du cliché ci-contre.

Au printemps 2009, Jean-François Amiguet a tourné un long métrage, Sauvage, avec Jean-Luc Bideau et Clémentine Beaugrand. Ce film est également tourné aux alentours de l'abri en pierres sèches. Il est sorti le 27 octobre 2010 en Suisse et fut projeté au festival des films de montagne à Autrans dans L'Isère.

Au fil du temps laissé à l'abandon, l'abri accusait de nombreuses dégradations d'origine naturelle (neige, vent...). La communauté de Belvédère a entièrement fait rénover le site, l'enjeu étant purement patrimonial. Cela montre l'implication de la commune dans la valorisation de son patrimoine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références