Artuby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
l'Artuby
L'Artuby près de La Martre.
L'Artuby près de La Martre.
Caractéristiques
Longueur 53,7 km [1]
Bassin 372 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 1,37 m3/s (Comps-sur-Artuby) [2]
Régime nivo-pluvial
Cours
Source à La Foux
· Localisation Peyroules
· Coordonnées 43° 49′ 04″ N 6° 42′ 26″ E / 43.8179, 6.7073 (Source - l'Artuby)  
Confluence le Verdon
· Coordonnées 43° 44′ 23″ N 6° 22′ 43″ E / 43.7397, 6.3787 (Confluence - l'Artuby)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
département français Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Var
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur

Sources : SANDRE, Géoportail

L'Artuby (Artubi en provençal) est une rivière de France de 53,7 km de long[1], traversant les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes et le Var, sous-affluent du Rhône par le Verdon et la Durance.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • L'Artuby prend sa source à La Foux de Peyroules. Elle traverse les communes de Peyroules, La Martre, Châteauvieux, Brenon, Bargème et Comps-sur-Artuby avant de pénétrer dans le camp militaire de Canjuers pour finir son parcours en se jetant dans le Verdon après être passée sous le pont de l'Artuby (182 m) où l'on pratique le saut à l'élastique. L'Artuby passe dans un canyon de 18 km de long pouvant aller jusqu'à 200 m de profondeur de Comps-sur-Artuby jusqu'aux gorges du Verdon où il finit son cours, du côté de la Mescla (la boucle formée par le Verdon au contact de l'Artuby).
  • Son cours est grossi par les eaux de plusieurs affluents:
    • La Lane, qui prend sa source au Haut-Thorenc, hameau de Andon (06), et se jette dans l'Artuby en rive gauche peu après le hameau de Malamaire à Valderoure,
    • le Rieu Tort, qui prend sa source à Seranon (06), et se jette en rive gauche dans l'Artuby à La Martre (Var),
    • la Bruyère qui est son plus gros affluent, et qui prend sa source à La Foux de Peyroules, et se jette dans l'Artuby à Comps-sur-Artuby au sud du hameau de Chardan (Camp de Canjuers).
  • Dans le Camp de Canjuers, au niveau du hameau de Chardan, elle présente d'importantes pertes [3], qui font, qu'en été, son cours en aval est le plus souvent sec.
    • ces pertes alimenteraient la résurgence des Frayères dans les gorges de Chateaudouble à la confluence des rivières de la Nartuby d'Ampus et de celle de Chateaudouble, encore appelée Nantuby, au nord u hameau de Rebouillon.

Utilisation, aménagements [4][modifier | modifier le code]

Jaugeage[modifier | modifier le code]

Plusieurs jaugeages effectués en 1843-44, en été, par M.Bosc à La Martre, donc en amont des pertes de Chardan (camp de Canjuers), donnaient un résultat moyen de 300 litres par seconde.

Prélèvements agricoles[modifier | modifier le code]

De nos jours, plusieurs pompages mécaniques sont utilisés.

Moulins et scieries[modifier | modifier le code]

Ils sont maintenant tous inactifs ou en ruines, voire disparus :

  • moulins et scierie de La Martre (83) (en ruines) ayant appartenu à feux MM. Bérard et Boyer ;
  • moulin à farine de Bargème (en ruines), en sortie de clue, en rive gauche, ayant appartenu à feu Mr Henry ;
  • moulin d'Entripo, hameau de La Souche à Comps-sur-Artuby, en rive droite ;
  • moulin Chauvet à Comps-sur-Artuby en rive droite, en amont du mauvais pont ;

Barrages[modifier | modifier le code]

  • ancien barrage en gabions et piles de bois et enrochement à La Martre (Var),
  • notion d'un ancien projet de barrage EDF dans les gorges de Mauvasque à La Martre (Var).

Ponts remarquables[modifier | modifier le code]

anciennes glacières[modifier | modifier le code]

Dans la boucle méridionale de l'Artuby (gorges de Majastre) , de part et d'autre du hameau de Guent, on retrouve les ruines assez bien conservéee de 3 anciennes glacières (XVIIe - XVIIIe).

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Artuby a été observé à Comps-sur-Artuby, sur 23 ans de 1977 à 1999, pour un bassin versant de 225 km2 et à 755 m d'altitude[2]. Le module est de 1,37 m3/s à cette station[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : X2424010 L'Artuby à Comps-sur-Artuby (Guent) pour un bassin versant de 225 km2 et à 755 m d'altitude[2]
(le 08-07-2013 sur 23 ans de 1977 à 1999)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif et Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRP), Parc naturel régional du Verdon, à pied, à VTT, à cheval, Maison du Parc, Domaine de Valx, 04360 Moustiers-Sainte-Marie, ADRI / Parc naturel régional du Verdon,‎ juin 2002, 191 p. (ISBN 2-906924-28-8)
    Guide de découverte par les chemins … 60 parcours de randonnées : Plateau de Valensole, Haut-Var et Basses gorges du Verdon, Lac de Sainte-Croix, Grandes gorges du Verdon, Artuby, Montdenier, Massifs préalpins : Cinquième partie : Artuby : pp. 104 à 129

Galerie d´images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a, b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Artuby (X24-0400) » (consulté le 3 août 2013)
  2. a, b, c et d Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Artuby à Comps-sur-Artuby (Guent) (X2424010) » (consulté le 3 août 2013)
  3. Bosc M. : Rapport à M. Teissère, préfet du Var, sur les cours d'eau du Var, et sur le moyen d'augmenter les irrigations. Préfecture de Var ed., 1845, p.54-55
  4. Bosc M. : Rapport à M. Teissère, préfet du Var, sur les cours d'eau du Var, et sur le moyen d'augmenter les irrigations. Préfecture de Var ed., 1845, p.58-ss