Robert Littell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jonathan Littell.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Littell.

Robert Littell est un écrivain américain né en 1935 à New York, dans une famille, tant paternelle que maternelle, de juifs de Vilnius émigrés aux États-Unis vers 1885[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il partage sa vie entre la banlieue new-yorkaise et le Lot, en France.

En 1964, après avoir fait un bref détour par l'armée, il devient grand journaliste à Newsweek et se spécialise sur les questions du Moyen-Orient et du Proche-Orient.

Trois ans plus tard, il couvre la guerre des Six Jours, et ses articles sont reconnus par la presse américaine pour leur grande qualité.

En 1973, Robert Littell, alors jeune journaliste du magazine Newsweek, commence sa carrière d'écrivain en faisant publier son premier roman d'espionnage sous forme de feuilleton dans L'Express. Il a écrit, depuis lors, une douzaine de romans d'espionnage, dont le plus connu, La Compagnie : le grand roman de la CIA retrace l'histoire de la guerre froide (de 1950 à 1995 pour être exact) à travers les destins croisés de personnages du KGB et de la CIA. Il participa aussi à la scénarisation de son roman pour la mini-série The Company en 2007.

Robert Littell est le père de l'écrivain Jonathan Littell.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(fr) Richard Z. Chesnoff, Edward Klein et Robert Littell (trad. Yves Malartie), Si Israël avait perdu la guerre, Paris, Robert Laffont,‎ 1969, 269 p. (lien notice BnF?)
  • (cs) Historický ústav (Československá akademie věd) et Robert Littell (éditeur), Sedm pražských dnů: 21.-27. srpen 1968., New York, Praeger,‎ 1969, 314 p. (lien LCCN?)
(en) Institute of History of the Czechoslovak Academy of Sciences et Robert Littell (éditeur), The Czech Black Book: An Eyewitness, Documented Account of the Invasion of Czechoslovakia, Londres, Pall Mall Publishing,‎ 1969, 314 p. (lien LCCN?)
  • (en) The Defection of A. J. Lewinter: A Novel of Duplicity, Boston, Houghton Mifflin,‎ 1973, 230 p. (ISBN 0395154812, lien LCCN?)
    Roman récompensé, en 1973, par le Gold Dagger Award, décerné par la Crime Writers' Association.
(fr) Robert Littell (trad. Mélissa et Jean-Patrick Manchette), La Boucle, Paris, Presses de la Cité,‎ 1973, 282 p. (lien notice BnF?)
(fr) Robert Littell (trad. Mélissa et Jean-Patrick Manchette), La Défection de A. J. Lewinter, Paris, J'ai lu, coll. « Thriller » (no 8131),‎ 2006, 279 p. (ISBN 9782290350508)
Édition apparemment non référencée dans le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France, mais référencée dans le catalogue IRIS de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
(fr) Robert Littell (trad. Mélissa et Jean Patrick Manchette), Coup de barre, Paris, Presses de la Cité, 250 p. (lien notice BnF?)
  • (en) The October Circle, Boston, Houghton Mifflin,‎ 1975, 193 p. (ISBN 0395215021, lien LCCN?)
(fr) Robert Littell (trad. Mélissa et Jean-Patrick Manchette), Le Cercle Octobre, Paris, Presses de la Cité,‎ 1976, 247 p. (lien notice BnF?)
(fr) Robert Littell (trad. Mélissa Manchette), Mère Russie, Paris, Plon,‎ 1979, 245 p. (ISBN 2-259-00423-7, lien notice BnF?)
(fr) Robert Littell (trad. Mélissa Manchette), Le Transfuge, Paris, Presses de la Cité,‎ 1980, 215 p. (ISBN 2-258-00610-4, lien notice BnF?)
  • (en) The Amateur : A Novel of Revenge, New York, Simon and Schuster,‎ 1981, 252 p. (ISBN 0671418734, lien LCCN?)
    Roman tiré de son scénario pour le cinéma, en 1981, sous le titre L'Homme de Prague (The Amateur), film canadien de Charles Jarrott, sur un scénario de Robert Littell.
(fr) Robert Littell (trad. Claude Gilbert), L'Amateur, Paris, Presses de la Cité, coll. « Romans »,‎ 1981, 248 p. (ISBN 2-258-00990-1, lien notice BnF?)
  • (en) The Sisters: A Novel of Betrayal, Toronto, New York, Bantam Books,‎ 1986, 312 p. (ISBN 0553258311, lien LCCN?)
    L'année de publication est celle figurant dans le catalogue de la Bibliothèque du Congrès.
(fr) Robert Littell, Les Sœurs, Paris, Presses de la Cité, coll. « Services secrets »,‎ 1985, 296 p. (ISBN 2-258-01628-2, lien notice BnF?)
  • (en) The Revolutionist, Toronto, New York, Bantam Books,‎ 1988, 467 p. (ISBN 0553052608, lien LCCN?)
(fr) Robert Littell (trad. Julien Deleuze), Les Larmes des choses, Paris, Julliard,‎ 1989, 509 p. (ISBN 2-260-00623-X, lien notice BnF?)
  • (en) The Once and Future Spy: A Novel of Obsession, New York, Bantam Books,‎ 1990, 294 p. (ISBN 0553057510, lien LCCN?)
(fr) Robert Littell (trad. Nathalie Zimmermann), Un espion d'hier et de demain, Paris, Julliard,‎ 1991, 375 p. (ISBN 2-260-00803-8, lien notice BnF?)
  • (en) An Agent in Place, New York, Bantam Books,‎ 1991, 302 p. (ISBN 0571164269, lien LCCN?)
(fr) Robert Littell (trad. Natalie Zimmermann), Ombres rouges, Paris, Denoël, coll. « Littérature étrangère »,‎ 1992, 418 p. (ISBN 2-207-23960-8, lien notice BnF?)
  • (en) The Visiting Professor, New York, Random House,‎ 1994, 226 p. (ISBN 0679430482, lien LCCN?)
    L'année de publication est celle figurant dans le catalogue de la Bibliothèque du Congrès.
(fr) Robert Littell (trad. Natalie Zimmermann), Le Sphinx de Sibérie, Paris, Denoël,‎ 1994, 411 p. (ISBN 2-207-24181-5, lien notice BnF?)
  • (en) Walking Back the Cat, Woodstock (New York), Overlook Press,‎ 1997, 220 p. (ISBN 0879517646, lien LCCN?)
(fr) Robert Littell (trad. Natalie Zimmermann), Le Fil rouge, Paris, Denoël,‎ 1999, 332 p. (ISBN 2-207-24468-7, lien notice BnF?)
(en) Shimon Peres et Robert Littell, For the future of Israel, Baltimore, Johns Hopkins University Press,‎ 1998, 220 p. (ISBN 080185928X, lien LCCN?)
  • (fr) Robert Littell (trad. Natalie Zimmermann), Les Enfants d'Abraham, Paris, Denoël,‎ 1998, 363 p. (ISBN 2-207-24560-8, lien notice BnF?)
    Selon le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France, ce roman serait la traduction d'un livre intitulé, en anglais, The Children of Abraham, mais dont on ne trouve aucune trace tangible sous ce titre.
  • (en) The Company: A Novel of the CIA, New York, Penguin Books,‎ 2003, 894 p. (ISBN 0142002623, lien LCCN?)
    Roman adapté pour la télévision, en 2007, dans une série américaine en 6 épisodes de 52 minutes, titrée The Company (titre non francisé lors de la diffusion en France), réalisée par Mikael Salomon, sur un scénario de Ken Nolan, et produite par Ridley et Tony Scott[2].
(fr) Robert Littell (trad. Natalie Zimmermann), La Compagnie : le grand roman de la CIA, Paris, Buchet/Chastel,‎ 2003, 904 p. (ISBN 2-283-01919-2, lien notice BnF?)
  • (en) Legends : A Novel of Dissimulation, Woodstock (New York), Overlook Press,‎ 2005, 395 p. (ISBN 1585676969, lien LCCN?)
    Roman récompensé, en 2005, par le Los Angeles Book Prize, dans la catégorie Mystery/Thriller.
(fr) Robert Littell (trad. Natalie Zimmermann), Légendes, Paris, Flammarion,‎ 2005, 466 p. (ISBN 978-2-08-068855-2, lien notice BnF?)
  • (en) Vicious Circle : A Novel of Complicity, Woodstock (New York), Overlook Press,‎ 2006, 300 p. (ISBN 9781585678556)
    Ouvrage apparemment non référencé dans le catalogue de la Bibliothèque du Congrès, mais présent dans le catalogue Iris de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Éventuelle traduction en français non identifiée.
(fr) Robert Littell (trad. Cécile Arnaud), L'Hirondelle avant l'orage : le poète et le dictateur, Paris, Baker Street,‎ 2009, 332 p. (ISBN 978-2-917559-06-2, lien notice BnF?)
Œuvre qui raconte, de manière romancée mais fortement documentée, les derniers jours du poète Ossip Mandelstam, et dont la maturation s'est étalée sur 30 ans, après sa rencontre en 1979 avec Nadejda Mandelstam, veuve du poète[1],[3].
  • (fr) Robert Littell (trad. Cécile Arnaud), Philby : Portrait de l'espion en jeune homme, Paris, Baker Street,‎ 2011, 326 p. (ISBN 978-2-917559-19-2)[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Interview de Robert Littell, publiée le 5 mai 2009 par Anne-Sophie Demonchy, dans son blog « La Lettrine : le monde littéraire passé à la moulinette ».
  2. Robert Littell, dans un entretien accordé à Bruno Corty, journaliste au Figaro, publié le 14 février 2008, se réjouit du travail du scénariste, Ken Nolan, qui « connaissait le livre aussi bien que [lui] » et note, sans critiquer ce choix, qu'il a choisi un personnage unique comme « fil rouge des différents épisodes », là où lui-même avait recouru à un personnage central différent dans chaque partie du roman. Il marque également son appréciation du travail du réalisateur, Mikael Salomon qui, selon lui, « a donné une atmosphère, un style et une attention aux détails qui hissent (...) la série à un niveau de qualité bien supérieur à la moyenne ».
  3. Rencontre de Salomé Kiner avec Robert Littell, 30 avril 2009, sur le site arte.tv. Cet entretien est divisé en trois volets : « L'intérêt pour la Russie », « La genèse du roman », « La fascination pour Ossip Mandelstam ».
  4. Bruno Corty, « Robert Littell sur les traces de l'espion Philby », sur http://www.lefigaro.fr,‎ 17/11/2011 (consulté le 17/11/2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]