Relations entre les États-Unis et le Viêt Nam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relations entre
les États-Unis et le Viêt Nam
Drapeau des États-Unis
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam
États-Unis et Viêt Nam
     États-Unis      Viêt Nam
Frontière
Pas de frontières terrestres

Les relations entre les États-Unis et le Viêt Nam sont principalement marquées par la guerre du Viêt Nam (1954-1975). Après vingt années de diplomatie passive, l'administration Clinton a engagé en 1995 un réchauffement des relations. L'embargo économique américain a en effet été levé en février 1994, suivie par l'essor des volumes d'échanges entre les deux pays dans les années suivantes[1]. Le non-respect des droits de l'homme et la répression des dissidents par le gouvernement vietnamien reste néanmoins un point majeur de discorde entre les deux États. Les États-Unis ont un consulat-général à Hô-Chi-Minh-Ville et le Viêt Nam un consulat à San Francisco.

Relations économiques[modifier | modifier le code]

En 2006, les États-Unis ont exporté 1,1 milliard de dollars américains de marchandises vers le Viêt Nam et ont importé 8,6 milliards USD de marchandises en provenance du Viêt Nam. De même, les entreprises américaines continuent d'investir directement dans l'économie vietnamienne. En 2006, le secteur privé américain engage 444 millions de dollars au Viêt Nam dans l'investissement direct étranger. Ce nombre devrait augmenter de façon spectaculaire après l'adhésion du Viêt Nam à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les banques américaines ont également injecté 1,5 milliard de dollars dans les infrastructures vietnamiennes.

Domaine militaire[modifier | modifier le code]

Une coopération a été établie entre les deux États concernant la Défense, la non-prolifération et la lutte contre le terrorisme. En 2007, 5 navires de l'United States Navy effectuent une visite au port de Đà Nẵng dont le porte-avions USS Peleliu (LHA-5), transportant un contingent multinational de personnel médical et du génie. 1 763 Américains sont par ailleurs toujours déclarés POW ou MIA selon le département de la Défense des États-Unis depuis la fin de la guerre du Viêt Nam.

En octobre 2014, dans un mouvement visant à faire rapprocher les deux anciens pays ennemis et à contrer les actions « agressives » de la Chine dans le conflit de la mer de Chine méridionale en cours entre la République populaire de Chine et le Vietnam, les États-Unis ont approuvé un assouplissement de l'embargo sur les armes au Vietnam qui avait été mis en place depuis 1984[2], pour l'aider à améliorer sa sécurité maritime[3].

Personnel diplomatique américain[modifier | modifier le code]

  • Ambassadeur — David Shear
  • Consul-général — Rena Bitter

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nancy K. Napier et Quan Hoang Vuong, What we see, why we worry, why we hope: Vietnam going forward, Boise, ID, USA, Boise State University CCI Press,‎ 2013 (ISBN 978-0985530587), p. 140
  2. (en) US to partially lift Vietnam arms embargo, BBC News, 3 octobre 2014
  3. (en) US Eases Arms Embargo Against Vietnam for Maritime Security, Voice of America, 2 octobre 2014

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]