Reculée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La reculée d'Arbois vue depuis le belvédère du Fer à Cheval.
Baume-les-Messieurs - abbaye et reculée
Reculée de Baume-les-Messieurs dans le Jura
Reculée de Ladoye-sur-Seille dans le Jura
Reculée de Vaux-sur-Poligny (Jura) avec les bâtiments actuels à l'emplacement de l'ancien prieuré et à l'arrière-plan la ville de Poligny.

Une reculée est une forme géomorphologique désignant une échancrure prononcée dans un plateau calcaire constituant un type de vallée caractéristique.

Description[modifier | modifier le code]

Cette forme est d'origine complexe, à la fois glaciaire et hydrologique. Elle peut être simple et courte (quelques kilomètres) ou assez longue et ramifiée en culs-de-sac multiples. La largeur en est variable mais elle reste limitée, de quelques centaines de mètres à un kilomètre, avec des bords inférieurs parfois dissymétriques que dominent des versants imposants de 60 à 250 mètres. La reculée s'achève par un cirque entouré de parois verticales impressionnantes au pied desquelles prend le plus souvent naissance une rivière qui est parfois la résurgence d'un système hydrologique amont infiltré au travers de grottes souterraines multiples.

Exemples de reculée dans le Jura[modifier | modifier le code]

En Franche-Comté, dans le département du Jura, les reculées du lac de Chalain et de Vaux-sur-Poligny sont simples ou courtes, et longue et ramifiée en culs de sacs multiples à Baume-les-Messieurs avec ses lobes de Ladoye-sur-Seille, de Longepied et du Dard, non loin de Lons-le-Saunier. Les reculées de Baume-les-Messieurs et des Planches-près-Arbois se visitent et les spéléologues ont exploré des réseaux de plusieurs kilomètres[1].

Les quatre plus importants exemples de reculée sont la Reculé des Planches ou Reculé d'Artois, la Culée de Vaux ou Reculée de Poligny, le cirque de Ladoye et le Cirque de Baume.

Reculée des Planches ou reculée d'Artois[modifier | modifier le code]

La route dans la reculée des Planches suit le cours supérieur de la Cuisance. Dans Les Planches-près-Arbois, il va par la route départementale D469 à partir d'un pont de pierre, après environ un kilomètre, jusqu'à la grotte des Planches.

Culée de Vaux ou reculée de Poligny[modifier | modifier le code]

L'église du village de Vaux-sur-Poligny, avec leurs briques colorées de Bourgogne est un vestige d'un monastère clunisien. Derrière le village, la route monte le flanc de la Culée de Vaux et atteint sur le plateau de Lons-le-Saunier, le point de vue du Belvédère des Monts-de-Vaux. La Culée de Vaux est aussi la vallée de la Glantine[2] 7,8 km un affluent de l'Orain, donc du Rhône par le Doubs et la Saône.

Cirque de Ladoye[modifier | modifier le code]

Le cirque de Ladoye est à environ 10 km au sud de la Culée de Vaux. À l'intersection de la route départementale D96 et de la D5, se trouve un point de vue panoramique sur les profondeurs du Cirque de Ladoye. A quelques centaines de mètres plus loin, sur la D5 en direction de Château-Chalon, la D204 monte en flèche sur la paroi à Ladoye-sur-Seille puis continue dans la vallée bucolique. Le cirque de Ladoye est la source de la Seille, un affluent direct de la Saône, donc un sous-affluent du Rhône.

Cirque de Baume[modifier | modifier le code]

Du croisement de la route départementale D5 avec la D70 avec vue sur Château-Chalon, on continue vers le village de Baume-les-Messieurs, avec une abbaye du même nom. La tête de vallée avec trois branches, est à moins de 10km de Lons-le-Saunier, et est l'un des sites les plus pittoresques de France[3],[4]. Les hauts murs de roche ressemblent à du karst scié. Le contraste avec la verte vallée profonde avec ses cours d'eau et l'abbaye de Baume-les-Messieurs, correspond à l'idéal romantique du paysage. La reculée est traversée par plusieurs petits affluents de la Seille.

Exemple de reculée dans la Côte d'Or[modifier | modifier le code]

Dans la région Bourgogne, en Côte-d'Or, le cirque du Bout du Monde est aussi un exemple de reculée. Il est composé de spectaculaires versants rocheux taillés par la rivière Cozanne dans le calcaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Reculée de Baume-les-Messieurs - Belvédère des roches de Baume », sur artic.ac-besancon.fr (consulté en 1er mars 2014)
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Glantine (U2710520) », consultée le 1er mars 2014
  3. Fiche du site sur DREAL Franche-Comté
  4. [PDF] Site classé : Baume-les-messieurs, DREAL Franche-Comté