Psychologie naïve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La psychologie naïve désigne l'ensemble des mécanismes mentaux que nous utilisons pour interpréter les actions de nos congénères[1], mais éventuellement aussi nos propres actions[réf. nécessaire]. Par exemple, nous interprétons couramment un comportement comme étant le résultat des croyances, des désirs, des sentiments et de la volonté d'une personne mais nous n'utilisons pas ces concepts pour comprendre les mouvements d'un objet (par exemple, une balle qui dévale une pente). L'expression anglaise folk psychology est parfois rencontrée en français. D'autres traductions possibles sont psychologie du sens commun, psychologie spontanée ou encore psychologie populaire bien que cette terminologie renvoie aussi au discours inspiré par la psychologie que l'on retrouve dans les médias « grand public ».

Pour la psychologie sociale, les attributions de la psychologie naïve nous permettent d'interagir avec succès avec nos semblables.

Le statut des concepts de la psychologie naïve est l'objet de nombreux débats en philosophie de l'esprit.

Certains concepts de la psychologie scientifique sont également directement dérivés des notions pré-scientifiques de la psychologie naïve. L'existence de systèmes ou d'entités précises correspondant à ces concepts (mémoire, attention) fait parfois l'objet de débats.

Notes et références[modifier | modifier le code]