Prison du Pied-du-Courant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prison du Pied-du-Courant
Façade de la prison du Pied-du-Courant, Monument aux Patriotes et une partie du mur d'enceinte
Façade de la prison du Pied-du-Courant, Monument aux Patriotes et une partie du mur d'enceinte
Présentation
Date de construction 1832-1840
Protection Immeuble patrimonial classé (1978)
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Territoire équivalent Montréal
Ville Montréal
Adresse 905, avenue De Lorimier
Localisation
Coordonnées 45° 31′ 25″ N 73° 32′ 47″ O / 45.5236, -73.546545° 31′ 25″ Nord 73° 32′ 47″ Ouest / 45.5236, -73.5465  

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Prison du Pied-du-Courant

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Prison du Pied-du-Courant

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Prison du Pied-du-Courant
Plan du 3e étage, 1838. Dessin du notaire André Jobin.
Vue de la prison en 1839. Dessin de J. Duncan.
La pendaison de cinq patriotes sur l'échafaud installé au-dessus du portail de la prison en 1839
Monument aux Patriotes, œuvre d'Alfred Laliberté devant la prison, lieu de rassemblement lors de la journée nationale des patriotes

La prison du Pied-du-Courant ou prison des Patriotes-au-Pied-du-Courant est un édifice patrimonial de Montréal classé site historique en 1978[1]. Prison de 1835 à 1912, la majeure partie de l'édifice est aujourd'hui occupée par la Société des alcools du Québec. Elle héberge aussi le centre d'interprétation: la Prison-des-Patriotes. Elle est située au 905 avenue De Lorimier dans l'arrondissement de Ville-Marie, près de la station de métro Papineau, du fleuve Saint-Laurent et du Pont Jacques-Cartier.

L'édifice[modifier | modifier le code]

L'édifice a été construit de 1830 à 1835 selon le modèle de la prison de Philadelphie. Autour d'un bloc central, trois ailes se déploient pour former un T inversé.

Laurence Lambert décrit l'édifice ainsi : « La façade de la prison originelle comprenait un avant-corps central de trois étages, en plus du rez-de-chaussée surmonté d'un fronton triangulaire et deux ailes de deux étages, avec une toiture en pavillon.

Les cellules sont réparties de façon symétrique sur chaque étage et selon la nature du crime. Au sous-sol, les cellules assez spacieuses sont destinées aux condamnés. Les cellules du rez-de-chaussée, plus étroites, sont occupées par ceux dont les peines sont plus légères. Au premier, dans des cellules de même dimension, logent les prévenus. Au deuxième, on retrouve, dans des cellules plus confortables, les mauvais créanciers. Enfin, au dernier étage du bâtiment central se situent la chapelle et les dortoirs des prisonniers affectés à l'entretien de la prison. »[2]

Les Patriotes[modifier | modifier le code]

Elle fut le lieu de l'incarcération et de l'exécution par pendaison d'un certain nombre de Patriotes ayant combattu dans la Rébellion du Bas-Canada[3].

Un rassemblement y est habituellement tenu à la Journée nationale des Patriotes.

Sur l'avant de son terrain se trouve le Monument aux Patriotes du sculpteur Alfred Laliberté.

Le film 15 février 1839 de Pierre Falardeau au sujet des Patriotes s'y déroule entièrement.

Exécutions[modifier | modifier le code]

Voici une liste des exécutions ayant eu lieu à la Prison[4].

  • 19 novembre 1909: John Dillon, aussi connu sous le nom de J. Smith

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire du patrimoine culturel du Québec
  2. La prison du Pied du Courant, par Laurence Lambert
  3. Registre de la prison de Montréal, 1837
  4. "Pied-du-Courant (prison)" à La Mémoire du Québec

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Maison du Gouverneur devant la prison

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :