Pierre Bastien (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le médecin français, voir Pierre Bastien (médecin).
Pierre Bastien

Pierre Bastien, né en 1953 à Paris, est un musicien expérimental, compositeur et fabricant d'instruments de musique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Admirateur de John Cage, ce « compositeur mécanique »[1] débuta en construisant très jeune déjà des instruments à partir d'objets récupérés comme des électrophones usagés, des métronomes, des cymbales ou des poulies. Il fit des études de Lettres à la Sorbonne[1], mais, influencé par Bernard Vitet et Don Cherry, il se lança en parallèle dans la musique en 1976, à l'occasion d'une soirée parisienne organisée par Jac Berrocal au Théâtre Mouffetard[2]. Il collabora avec Bernard Pruvost, dans un duo baptisé Nu Creative Methods, puis, dès 1977, avec Pascal Comelade dans son Bel Canto Orchestra[2]. Vers la même période il composa pour plusieurs compagnies de danse, notamment pour le ballet Tartine du chorégraphe Dominique Bagouet[1]. Il joua dans d'autres formations telles que Operation Rhino et Effectifs de Profil.

En 1986 il fonda officiellement son propre orchestre, baptisé Mecanium, composé de neuf machines Meccano jouant divers instruments, tels le luth chinois, le bendir ou le rebab marocains, la kora ou l'angklung sénégalais, le saron javanais, le koto japonais ou la mandoline yougoslave, le tout complété par des accompagnements improvisés de Bastien à la trompette ou au violon[1],[2]. Dans les années 1990, Mecanium inclut jusqu'à 80 machines-musiciennes, et effectua plusieurs tournées ainsi que des apparitions dans plusieurs festivals de musique, notamment en Norvège, en Australie, au Japon, au Canada, en Pologne et aux États-Unis.

Bastien a collaboré avec des artistes tels que Robert Wyatt, Jac Berrocal, Jaki Liebezeit, Lukas Simonis, Klimperei, Pierrick Sorin et Issey Miyake. Ses productions ont été publiées sur des labels tels que Lowlands, Rephlex, Tigersushi et Alga Marghen. Il est également titulaire d'un doctorat en littérature française du XVIIIe siècle, sa thèse portant sur le pré-surréaliste Raymond Roussel.

Discographie[modifier | modifier le code]

Mecanium
  • 2008, avec Dominique Grimaud, CD, Rag-Time vol. 2, InPolysons, IPS0308
  • 2007, CD, Les Premières Machines: 1968-1988, Gazul, distribution Musea
  • 2005, CD, POP, Rephlex, Cat 162
  • 2005, CD, Téléconcerts, Signature, SIG 11042
  • 2005, CD, Sé Verla al Revés, g33g, G3GPB1
  • 2004, MCD, Boite Nº 7, Editions Cactus, CD 007
  • 2001, LP/CD, Mecanoid, Rephlex, CAT 119 CD/LP
  • 2001, avec Alexei Aigui, CD, Musique Cyrillique, SoLyd Records, SR0308
  • 2002, avec Lukas Simonis, CD, Mots d´Heures: Gousses, Rames, InPolysons, IPS0402
  • 2000, CDrom, Neuf Jouets Optiques, Éditions Cactus
  • 1998, CD, Musiques Paralloïdres, Lowlands, 012
  • 1998, avec Klimperei, CD, Mécanologie Portative, Prikosnovénie
Un "membre" de Mecanium, en concert à Belgrade en 2006
  • 1997, avec Pascal Comelade, Jac Berrocal & Jaki Liebezeit, CD, Oblique Sessions, DSA, DSA54054
  • 1996, CD, Eggs Air Sister Steel, In Poly Sons, IPS 10-94
  • 1996, CD, Boîte N°3, Éditions Cactus, CD 003
  • 1994, 7", Mécanisme de l'Arcane 17, G33G
  • 1993, CD, Musiques Machinales, SMI NM204
  • 1988, LP, Mecanium, ADN, DMM 007R
  • 1988, K7, avec Peter Bastiaan et Bernard Pruvost, Hommage à Jean Raine, BPC
  • 1977, Nu Creative Methods, Nu Jungle Dances, NCM

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Jason Ankeny, « Pierre Bastien Biography », Allmusic,‎ 2008 (consulté le 25 septembre 2008)
  2. a, b et c Philippe Robert, Musiques Expérimentales, Une anthologie transversale d'enregistrements emblématiques, Marseille, Le Mot Et Le Reste & GRIM,‎ 2007 (ISBN 978-2-915378-46-7), p. 203-204

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :