Pascal Comelade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pascal Comelade

alt=Description de l'image Pascal Comelade par lui-même.JPG.
Nom de naissance Pascal Paul Vincent Comelade
Naissance 30 juin 1955
Montpellier, France
Activité principale Musicien - Compositeur

Pascal Comelade, né le 30 juin 1955[1] à Montpellier (Hérault) de parents catalans, est un pianiste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir vécu quelques années à Barcelone, Pascal Comelade publie son premier album Fluence marqué par la musique électronique et par le groupe Heldon, conduit par son ami Richard Pinhas (qu'il retrouvera par la suite sur l'album Oblique Sessions II). Comelade participe par ailleurs à un groupe pop de courte durée, les Fall of Saïgon.

Par la suite, sa musique devient beaucoup plus acoustique et se caractérise par l'utilisation d'instruments-jouets autant en solo qu'avec son groupe à géométrie variable, le Bel Canto Orquestra, fondé en 1983. Si la rupture au niveau du son est évidente, il semble pour autant que cette nouvelle orientation tende à concilier la vieille obsession pour la musique répétitive, expérimentée jusqu'à présent via l'électronique, et une tendance plus mélodique. L'originalité de l'œuvre de Pascal Comelade s'affiche entre autres dans sa manière de tenter une conciliation entre toutes les formes de la musique populaire sous l'angle de l'omniprésence en elle de la notion de répétition. Autant influencé par les répétitifs américains (Philip Glass, Steve Reich) que par la musique traditionnelle (sardane catalane, tango, musette), par le Krautrock (Faust, Can) que par le rock n' roll (Pretty Things, Captain Beefheart, The Kinks), Pascal Comelade tente d'en opérer une synthèse en mettant au jour la trame répétitive qui leur est commune, en particulier dans les innombrables reprises qu'il enregistre de ces artistes. Ce procédé est flagrant dans son disque Haïkus de piano (1991), qui se présente comme un résumé de la musique populaire du XXe siècle exécuté au piano (tantôt grand, tantôt jouet). Les standards font l'objet de reprises excédant rarement les deux minutes, et réduits à leur trame mélodique ou rythmique la plus simple.

Pascal Comelade a collaboré avec de très nombreux artistes issus de tous horizons comme Bob Wilson, Robert Wyatt, Faust, Jaume Sisa, Toti Soler, Jac Berrocal, PJ Harvey pour n'en citer que quelques-uns et pour mettre l'accent sur l'éclectisme du personnage. Ces collaborations témoignent encore une fois d'une volonté d'embrasser un spectre large de la musique populaire. Pourtant, dans l'évolution constante de son jeu de piano, qu'il développe notamment en concert, Pascal Comelade témoigne d'une recherche qui excède de beaucoup la simple compilation. Son jeu oscille entre une tendance sans cesse croissante vers la sobriété (évoquant de plus en plus Erik Satie).

En 2009, une compilation, sortie chez Musea, met à l'honneur le musicien. Elle s'intitule "Assemblage de pièces comeladiennes du plus bel effet" et regroupe grognards ayant accompagné ou croisé la route du maestro catalan (Jac Berrocal, Faust, Général Alcazar ...) et jeune garde empruntant des chemins de traverse, en se guidant à son inspiration (Kawaii, Tycho Brahé, Chapi Chapo et les petites musiques de pluie, David Fenech, My Favorite Sideburns Orchestra...). Une rétrospective "Comelade et ses amis plasticiens" se déroule au Musée d'art moderne de Céret en 2010 et permet de remettre cet artiste dans un contexte créatif plus vaste.

Discographie[modifier | modifier le code]

Pascal Comelade lors du Festival du Disque 2012 à Céret (Pyrénées-Orientales)

Albums LP vinyl[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Fluence (Pôle, 0008), feat. Richard Pinhas, cover art de Jacques Fournel. 2ème édition en 1977 (Tapioca, TP 10012)[2].
  • 1980 : Paralelo (Parasite, 002), cover art de D.J. Ciccolini[3].
  • 1982 : Sentimientos (Dys, 14253)[4]
  • 1984 : Détail Monochrome
  • 1986 : Bel Canto
  • 1987 : El Primitivismo
  • 1989 : Cent regards
  • 2013 : El pianista del antifaz

Albums K7[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Slow Music (Eurock, EDC06)[5]
  • 1982 : Irregular Organs (Parasite, 003)[6]
  • 1983 : Logique du sens
  • 1983 : Précis de décomposition bruitiste
  • 1984 : Scènes de musique ralentie
  • 1984 : Milano Enarmonisto (ADN Tapes (Italie), 05)[7]

Albums CD[modifier | modifier le code]

  • 1989 : 33 Bars
  • 1991 : Ragazzin' the Blues
  • 1991 : Haïkus de pianos
  • 1993 : Traffic d'Abstraction
  • 1994 : Danses et chants de Syldavie
  • 1995 : El cabaret galactic (Delabel/Virgin)
  • 1996 : Musiques pour films Vol.2
  • 1996 : Un samedi sur la Terre (B.O.F.)
  • 1997 : ZumZum.Ka
  • 1998 : Un tal jazz
  • 1998 : L'argot du bruit (Delabel/Virgin)
  • 2000 : André le magnifique (et autres thèmes) (B.O.F.) (suivie de 3 titres écrits pour le ballet "Spring man" de Ryohei Kondoet de 6 titres écrits pour le ballet "Zumzum.ka" de Cesc Gelabert.)
  • 2000 : Pastis Catalan - Musiques pour le Musée d'art moderne de Céret (Édition limitée à 50 exemplaires signés et numérotés)
  • 2000 : Aigua de Florida Classes
  • 2002 : Psicòtic Music'Hall (Delabel/Virgin)
  • 2003 : Logicofobisme del piano en minúscul
  • 2003 : Música Pop (Danses De Catalunya Nord)
  • 2004 : La Filosofia Del Plat Combinat
  • 2005 : Espace Détente (B.O.F.)
  • 2006 : Espontex Sinfonia (Discmedi)
  • 2007 : Lo piano vermell (Discmedi) (Bande dessinée de Max + CD)
  • 2007 : Mètode De Rocanrol (Discmedi / Because)
  • 2008 : El Steinway a la guillotina
  • 2009 : A Freak Serenade (Because) / Friki serenata (Discmedi)
  • 2013 : El pianista del antifaz
  • 2014 : Música Pop. a Catalunya, Vol. 2

Maxis[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Séquences païennes (Parasite, PAR 001)[8]. 800 copies.
  • 1980 : Suprematism, avec Armand Miralles (Parasite, PAR 003)[9]. 3 copies.
  • 1980 : Ready-Made (Parasite)
  • 1988 : Rock Del Veneno
  • 1998 : Live (Delabel)
  • 1999 : Swing Slang Song
  • 2000 : September Song (feat. Robert Wyatt) (DSA, 54073)[10]
  • 2006 : Stranger In Paradigm
  • 2008 : Compassió pel Dimoni
  • 2008 : The No Dancing - 3 Track Sampler

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1984 : La dialectique peut-elle casser des briques ? (Monsieur Vinyl Records)
  • 1984 : The Beat Goes On / Sweet Little Sixteen (édition limitée)
  • 1991 : Pataphysical Polka (Delabel)
  • 1998 : Love Too Soon (feat. PJ Harvey) (Delabel)
  • 1999 : 10ème anniversaire (A Tribute to Joan Jett) (FID)
  • 2009 : El rey de la gamba (Because)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Impressionnismes
  • 1992 : Topographie anecdotique
  • 1996 : Tango del Rosselló
  • 1999 : Musiques de genre
  • 2002 : Détail Monochrome / Bel Canto
  • 2004 : Back To Schizo 1974-1983 (Musea)
  • 2006 : Bar Elèctric - 1975 . 2005
  • 2007 : Monofonicorama - Best-Off (?) 2005-1992...
  • 2008 : El Primitivismo / Sentimientos
  • 2008 : The No Dancing
  • 2009 : La catedral d'escuradents (Discmedi)
  • 2010 : Enregistrements 75-90
  • 2010 : Pack Regal 5 CD's
  • 2010 : Vidéos Compilations 79-92
  • 2013 : Despintura fonica

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Fall of Saigon, avec Fall of Saigon
  • 1992 : El Ermitaño (EP), avec le Bel Canto Orquestra
  • 1993 : Yo quiero un tebeo (single), avec Ricardo Solfa
  • 1997 : Oblique Sessions (DSA), avec Pierre Bastien, Jac Berrocal et Jaki Liebezeit
  • 1998 : Bel Canto Orquestra In Concerto, avec le Bel Canto Orquestra
  • 1999 : Live In Lisbon And Barcelona (DSA), avec le Bel Canto Orquestra
  • 2000 : Pop-songs del Rosselló, avec Gérard Jacquet
  • 2000 : Oblique Sessions II, avec Richard Pinhas
  • 2000 : Visca la llibertat, avec Sisa
  • 2001 : La isla del Holandés (B.O.F.), avec José Manuel Pagán
  • 2002 : Pop-songs del Rosselló 2, avec Gérard Jacquet
  • 2006 : Ceret de toros (ADAC), avec la Cobla Mil.lenária
  • 2006 : La manera més salvatge, avec Enric Casasses
  • 2007 : abril 04, avec Lluís Llach
  • 2008 Le chanson douce (single) (Enjoy Recordings), avec Raph Dumas
  • 2010 : N'ix, avec Enric Casasses
  • 2010 : Montpellier, avec Gérard Pansanel et Pep Pascual
  • 2011 : Pascal Comelade & Cobla Sant Jordi (Discmedi, DM 4928 02), avec la Cobla Sant Jordi[11], cover art de Max.
  • 2011 : Somiatruites, avec Albert Pla
  • 2012 : Flip Side (of Sophism), avec Richard Pinhas
  • 2013 : Paseo de Céret (Parasite. Pascal Comelade + Cobla Sant Jordi + Simon de Céret)
  • 2013 : Mosques de colors, avec Pau Riba

Duos[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Concerts[modifier | modifier le code]

Pascal Comelade en concert pour les dix ans du MIAM "Musée international des arts modestes" à Sète le 25 juin 2011

Pascal Comelade fonde en 1983 l'orchestre « Bel canto orquestra » avec l'inventeur de machines musicales Pierre Bastien et Cathy Claret. Une centaine de musiciens et non-musiciens auront joué dans cet orchestre qui mélange lutherie habituelle, objets trouvés et instruments jouets (avec une prédilection pour les pianos jouets). Concerts en Europe et au Japon. L'orchestre réside depuis 1985 à Barcelone.

Illustration sonore[modifier | modifier le code]

Pascal Comelade a composé des musiques originales pour le théâtre, le cinéma et la danse (Bob Wilson, Cesc Gelabert...). Ses musiques sont utilisées en illustration sonore de courts-métrages, documentaires, publicité... Il est édité par Because Music depuis 2006 et par Crépuscule/IN D pour son catalogue antérieur. Il a accompagné en direct des films muets comme "à propos de Nice" de Jean Vigo (1930), "La coquille et le clergyman" de Germaine Dulac et Antonin Artaud (1928) ainsi que des courts-métrages du pionnier espagnol Segundo de Chomon. Il a composé en 1998 la B.O du film "Viaje a la luna" de Frederic Amat (sur un scenario inédit de F.Garcia Lorca), prix de la meilleure musique de film au festival de Madrid en 1998. Il est membre de "l'Academia del cinema català".

Musiques parallèles[modifier | modifier le code]

Pascal Comelade a composé en 2005 la musique du Paseo pour la corrida des arènes de Céret. Il a interprété avec une dizaine de musiciens et chanteurs (dont Pau Riba) une version de 3 heures du "Sex machine" de James Brown en 2008 à Barcelone. Concert de versions instrumentales de Bob Dylan avec un orchestre traditionnel de Birmanie au festival "Les Orientales" (2010). Performances avec les peintres Robert Combas (Paris 1995), Hervé di Rosa (Collioure 2006), Carlos Pazos ("on ne mange jamais la décoration" pour orchestre et cent guitares à piles, église de Cadaquès 2007, MACBA Barcelone 2010) et "improperis" avec Roger Cosme-Esteve (Perpignan 2009). En 2010 il réalise un concert pirate et spontané sur la place du Théâtre à Perpignan avec une dizaine de musiciens locaux pour une version du poème "UH" d'Enric Casasses. Pour la "Festa Major de Gràcia" de 2010 à Barcelone, il interprète avec une vingtaine de musiciens locaux un meddley des plus grands riffs de l'histoire du Rock.

Catalogne[modifier | modifier le code]

En Catalogne, Pascal Comelade a collaboré (disques et concerts) avec Victor Nubla ("Macromassa"), Toti Soler, Pau Riba, La Companya Electrica Dharma, Ricardo Solfa, Biel Mesquida, Maria del Mar Bonet, Miquel Gil, Jordi Batiste... Réalisation d'un album pour le chanteur Jaume Sisa ("Visca la llibertat") en 2002. Concert et disque en duo avec Lluis Llach (Figueres 2004) Spectacle "Somiatruites" avec le chanteur Albert Pla (tournée en Catalogne et Espagne 2010/2011) En 2006 il interprète l'hymne national ("els Segadors") lors de l'acte officiel du 11 Septembre avec la chorale "l'Escolania de Montserrat" à Barcelone. En 2003 il publie l'album "Musica pop" (G3G), versions de musiques traditionnelles de Catalogne nord.

Art Cover[modifier | modifier le code]

Les pochettes de ses disques ont été réalisées par des peintres, auteurs de B.D, photographes... comme Robert Combas, Hervé di Rosa, Max, Willem, Frederic Amat, Zush, Carlos Pazos, Sophie Calle Les Krims, Claude Gassian, Antoine Giacomoni, Alex Barbier, Dupuy-Berberian, Patrick Loste, Ceesepe, Stefano Ricci, Perejaume, Claude Viallat, Margerin, Miquel Barcelo, Joost Swarte, ...

Expositions[modifier | modifier le code]

Il a exposé ses instruments de musique jouets au "Museu del Joguet de Catalunya" à Figueres, au CCCB de Barcelone et en exposition itinérante en Catalogne de 2003 à 2004 ("P.Comelade i la seva orquestra d'instruments de joguina"). Il a composé la musique d'ambiance du Musée du Jouet de Catalogne à Figueres. Pour l'exposition "Musique en jouet" au Musée des Arts Décoratifs de Paris en 2009 il réalise la vitrine "les outils sonoto-luddiques de P.Comelade". Il a réalisé plusieurs interventions musicales pour le Musée d'Art Moderne de Céret. Il a exposé ses "collages" à la Galerie "Maria Dos" de Céret ("rocanrol per males arts") au Musée d'Art Moderne de Céret ("rocanrolorama"), et au Musée international des Arts Modestes à Sète (MIAM).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Enciclopedia logicofobista de la música catalana. Ed. Trabucaire, 1993
  • Écrits monophoniques submergés. Ed. Camion blanc / DSA, 2000
  • Avis aux inventeurs d'épaves. Because Music, 2013 (livre avec 166 illustrations de Pascal Comelade et deux 45 tours)

Pascal Comelade a écrit des chroniques musicales pour Revue et Corrigée, le Diari de Barcelona, "Rock'n'Folk", "Les Inrockuptibles".

Prix[modifier | modifier le code]

En Catalogne il a reçu les prix : Puig-Porret de la critique musicale (1998), Altaveu (1998) et Sebastià Gash des arts parateatrals (1999) pour ses concerts à Barcelone en 1998. Aussi, il reçut le Ciutat de Barcelona (2006) pour la musique du ballet "Psitt-Psitt" de Cesc Gelabert.

Hommage[modifier | modifier le code]

En 2009 un "tribute to" lui est consacré en France : "Pièces comeladiennes du plus bel effet" (Musea).

Documentaire[modifier | modifier le code]

Documentaire du réalisateur Olivier Cavaller ("Videographie polyfacétique") (2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Adolfo Marin, La nueva musica, Teorema,‎ 1984
  • Toni Salas, Comelade, Casasses, Perejaume, éd. 62,‎ 2006

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autorité BnF
  2. Rate Your Music, Album Fluence
  3. Rate Your Music, Album Paralelo
  4. Rate Your Music, Album Sentimientos
  5. Rate Your Music, Album Slow Music
  6. Rate Your Music, Album Irregular Organs
  7. Rate Your Music, Album Milano Enharmonisto
  8. Rate Your Music, EP Séquences païennes
  9. Rate Your Music, EP Suprematism
  10. Rate Your Music, EP September Song
  11. Rate Your Music, Album Pascal Comelade & Cobla Sant Jordi