Philippe Tourtelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Tourtelier
Fonctions
Député de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine
16 juin 200217 juin 2012
Élection 16 juin 2002
Réélection 17 juin 2007
Prédécesseur Edmond Hervé
Successeur Nathalie Appéré
Maire de La Chapelle-des-Fougeretz
14 mars 198316 mars 2008
Prédécesseur Georges Martinais
Successeur Gisèle Apétoh
Conseiller général du Canton de Betton
22 mars 199431 juillet 2002
Prédécesseur Paul Ruaudel
Successeur Michel Gautier
Biographie
Date de naissance 29 juillet 1948 (65 ans)
Lieu de naissance Saffré (Loire-Atlantique)
Parti politique PS
Profession Professeur de français

Philippe Tourtelier est un homme politique français, né le 29 juillet 1948 à Saffré (Loire-Atlantique). Il est membre du Parti socialiste. On lui doit notamment le terme de "Ville-archipel", développement multipolaire qui définit l'aire urbaine de Rennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'époque jeune professeur de Français, il entre en politique en 1977, en se faisant élire adjoint au maire de La Chapelle-des-Fougeretz, Georges Martinais. Il fait alors partie d'une équipe de jeunes élus socialistes qui vont participer au développement du District de Rennes autour d'Edmond Hervé.

Il s'impose peu à peu dans le paysage politique local en devenant, en 1994, membre du Conseil général d'Ille-et-Vilaine après son élection dans le canton de Betton. Réélu en 2001, il démissionne de son mandat le 31 juillet 2002 pour se consacrer pleinement à son travail parlementaire.

En effet, après la décision d'Edmond Hervé de ne pas briguer un nouveau mandat, il est élu député de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine le 16 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007). Il fait partie du groupe socialiste.

Le 17 juin 2007, il a été confortablement réélu député de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine pour la XIIIe législature (2007-2012) en battant à nouveau Loïck Le Brun (UMP) avec 56,43 % des voix au second tour. Il siège dans le groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche de l'Assemblée nationale. Il est membre de la commission des affaires économiques et de la délégation de l'Assemblée nationale pour l'Union européenne.

Lors des élections municipales de 2008, il décide de ne pas briguer à nouveau de mandat de maire de la commune et cède le fauteuil de maire à Gisèle Apétoh[1].

Le 15 novembre 2011, il annonce qu'il ne briguera pas de troisième mandat de député lors des élections législatives de 2012[2].

Le 14 novembre 2012, il est fait chevalier de l'ordre national du Mérite par le Premier ministre[3].

Mandats[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller général
Conseiller municipal / Maire
Mandats intercommunaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les maires élu du 1er tour », Dimanche Ouest-France, no 534,‎ 15 mars 2008, p. 10-11 (ISSN 1285-7688)
  2. « Législatives: le député Philippe Tourtelier va passer le relais », Ouest-France,‎ 15 novembre 2011 (lire en ligne)
  3. Décret du 14 novembre 2012 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]