Philibert II de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philibert II de Savoie
Image illustrative de l'article Philibert II de Savoie

Titre duc de Savoie
prince de Piémont
(14971504)
Prédécesseur Philippe II de Savoie
Successeur Charles III de Savoie
Biographie
Dynastie Maison de Savoie
Naissance 10 avril 1480
Château de Pont-d'Ain
Décès 10 septembre 1504,
Château de Pont-d'Ain
Père Philippe II de Savoie
Mère Marguerite de Bourbon
Conjoint 1 Yolande-Louise de Savoie
2 Marguerite d'Autriche

Armoiries Savoie 1180.svg

Philibert II de Savoie, dit le Beau, né au château de Pont-d'Ain[1] le 10 avril 1480, mort dans le même lieu le 10 septembre 1504, est duc de Savoie et prince de Piémont de 1497 à 1504. Il est le fils de Philippe II de Savoie et de Marguerite de Bourbon.

Titres[modifier | modifier le code]

Duc de Savoie, de Chablais et d'Aoste, de Piémont, d'Achaye et de la Morée, Comte de Genève, de Nice, de Bresse et de Romont, baron de Vaud, de Gex et de Faucigny, seigneur de Bugey, de Beaufort, Verceil et Fribourg, marquis de Suze et d'Italie, prince et vicaire perpétuel du Saint-Empire et roi de Chypre[2].

Enfance[modifier | modifier le code]

Il passe une partie de son enfance à la Cour de France, auprès de son oncle maternel, Pierre de Bourbon-Beaujeu, époux d'Anne de France. Il participe aux guerres d'Italie au côté de Louis XII. En 1497, il succède à son père à la tête du duché de Savoie.

Vie conjugale[modifier | modifier le code]

Demi Teston à l'effigie de Philibert II duc de Savoie, 1500

Il épouse, en premières noces, le 12 mai 1496, sa cousine Yolande-Louise de Savoie, héritière de la branche aînée de la famille, Philippe II et Philibert appartenant à la branche cadette. Mais la jeune fille meurt très vite. Philibert, chasseur passionné, laisse le gouvernement de ses États à son demi-frère, René de Savoie (fils naturel de Philippe II) et passe son temps en occupations frivoles.

En 1501, il se remarie à Marguerite d'Autriche, fille de l’empereur Maximilien Ier du Saint Empire et marraine de Charles Quint. Fin octobre ou début novembre a lieu à Dole le mariage par procuration entre le duc représenté par son demi frère René de Savoie et Marguerite.

La vie de Philibert le Beau va en être bouleversée par cette union. En effet, cette jeune et belle princesse de 21 ans va séduire son mari, prendre sur lui une grande influence, et Marguerite fera chasser René de Savoie, après un procès infamant. Afin de maintenir sa neutralité en 1502 Philibert II refuse aux français le passage par ses États pour pénétrer en Italie du nord ; les forces du roi de France empruntent alors les vallées contrôlées par le marquisat de Saluces ce qui permet à la Savoie de rester à l'écart du conflit.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Philibert meurt, en 1504, âgé seulement de 24 ans après un refroidissement (pneumonie) attrapé durant une partie de chasse (à laquelle il avait voulu participer, bien que grippé, en dépit de l'avis contraire de son épouse l'archiduchesse Marguerite d'Autriche). Il laisse le duché de Savoie à son demi-frère Charles III de Savoie.

Marguerite d'Autriche fera construire l’église de Brou, (à Bourg-en-Bresse dans l’Ain) en hommage à son mari ; église dans laquelle il fut enterré avec sa mère Marguerite de Bourbon et Marguerite d’Autriche elle-même.

Descendance[modifier | modifier le code]

  • Marguerite (1504), sa fille posthume, ne survécut que quelques jours [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain,‎ Bourg-en-Bresse et Lyon, A. Brun, 1873, p. 299 disponible en ligne sur Gallica.
  2. Histoire généalogique de la royale maison de Savoie Tome I Par Samuel Guichenon page 608
  3. Samuel Guichenon, Généalogie de la Maison de Savoie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]