Pensacola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pensacola (Floride))
Aller à : navigation, rechercher
Pensacola
Image illustrative de l'article Pensacola
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Floride Floride
Comté Escambia
Type de localité City
Maire Mike Wiggins
Code ZIP 32501, 32512, 32534, 32591, 32502, 32513, 32559, 32592, 32503, 32514, 32573, 32593, 32504, 32516, 32574, 32594, 32505, 32520, 32575, 32595, 32506, 32521, 32576, 32596, 32507, 32522, 32581, 32597, 32508, 32523, 32582, 32598, 32509, 32524, 32589, 32511, 32526, 32590, 32507
Code FIPS 12-55925
GNIS 0294117
Indicatif(s) téléphonique(s) local (locaux) 850
Démographie
Population 51 923 hab. (2010)
Densité 506 hab./km2
Géographie
Coordonnées 30° 26′ N 87° 12′ O / 30.433333333333, -87.2 ()30° 26′ Nord 87° 12′ Ouest / 30.433333333333, -87.2 ()  
Altitude 31 m
Superficie 10 270 ha = 102,7 km2
· dont terre 58,8 km2 (57,25 %)
· dont eau 43,9 km2 (42,75 %)
Fuseau horaire CST (UTC-6)
Divers
Fondation 1559
Devise Enhancing the Quality of Life for all Citizens
Surnom The City of Five Flags
Localisation
Carte du comté d'Escambia
Carte du comté d'Escambia

Géolocalisation sur la carte : Floride

Voir sur la carte administrative de Floride
City locator 14.svg
Pensacola

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Pensacola

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Pensacola
Liens
Site web http://www.pensacolacitygov.com
Le réservoir symbole de la ville dans le quartier historique
Carte de la baie de Pensacola fermée par l'île de Santa Rosa en 1744.

Pensacola est la ville la plus occidentale de la Panhandle de Floride et le siège du comté d'Escambia.

Sa population était de 53 248 habitants en 2006, 437 125 pour l’agglomération (Pensacola–Ferry Pass–Brent Metropolitan Statistical Area). Port maritime de la baie de Pensacola qui ouvre sur le golfe du Mexique, sa banlieue sud-ouest abrite la plus grande base aéronavale de la marine américaine où s'entraine les Blue Angels et où se trouve le Musée national de l’aéronavale (National Museum of Naval Aviation).

Le surnom de Pensacola est « la ville aux cinq drapeaux », à cause des cinq pays qui comme pour le reste de l’État, exercèrent leur souveraineté sur la ville (Espagne, France, Royaume-Uni, États confédérés d'Amérique et États-Unis).

Histoire[modifier | modifier le code]

Première période espagnole (1559-1719)[modifier | modifier le code]

La baie de Pensacola fut reconnue par Don Diego Miruelo en 1516, mais ce dernier ne s’y installa pas. Pensacola est néanmoins considérée comme le premier établissement temporaire européen aux États-Unis : elle fut en effet fondée en 1559 par le conquistador Don Tristan de Luna sur le site de Santa Rosa Island ; il lui donna le nom de « Bahía Santa María de Filipina ». La colonie accueillait alors environ 1 400 Espagnols mais fut abandonnée deux ans plus tard à cause d'un ouragan. C’est pour cette raison que Saint Augustine se targue d'être le plus ancien établissement européen permanent du pays. Les Espagnols revinrent en 1698 pour s'établir de façon permanente cette fois-ci, sous la direction du gouverneur Andrés de Arriola. Pensacola devint même la capitale de la Floride occidentale. Elle se dota du fort Barrancas. Les Espagnols importèrent des esclaves noirs et évangélisèrent les Amérindiens (notamment la tribu des Panzacola).

Intermède français (1719-1722)[modifier | modifier le code]

Les Français étaient présents en Louisiane française plus à l’ouest, notamment au fort Louis de la Mobile et Biloxi. Ils vainquirent les Espagnols lors de prise de Pensacola de 1719 et s’installèrent à Pensacola. Ils restèrent jusqu'en 1722 où il fut décidé de se replier sur La Mobile et Biloxi. Seul un sergent et une dizaine d'hommes restèrent jusqu'en 1726 où ils abandonnèrent Pensacola définitivement.

Deuxième période espagnole (1722-1763)[modifier | modifier le code]

Le retour des Espagnols ne s’accompagna pas d'un essor démographique : la population de Pensacola restait modeste. Les colons fortifièrent cette place stratégique et les escarmouches furent fréquentes avec les voisins français et britanniques.

La Floride occidentale britannique (1763-1781)[modifier | modifier le code]

Pensacola en 1885

À la fin de la guerre de Sept Ans, en 1763, les Britanniques chassent les Français de Louisiane et s'emparent de Pensacola, qui débute son décollage. Elle devint la capitale de la Floride Occidentale (British West Florida) et se développa autour du quartier de Seville Square grâce à l’action d’Elias Durnford. L’économie de plantation (coton) se développe et l’immigration britannique s'intensifie. Pendant la guerre d'indépendance américaine, la Floride resta fidèle à la couronne britannique. En 1780, la bataille de Pensacola est favorable aux Espagnols (qui soutiennent les insurgés américains) : ils s’emparent à nouveau de la région.

La troisième période espagnole (1781-1821)[modifier | modifier le code]

Le T.T. Wentworth Jr. Florida State Museum a été construit au XIXe siècle dans le style mission ; il ressemble à la mission de Fort Alamo à San Antonio, Texas

1814 : Bataille de Pensacola. Andrew Jackson s'empare rapidement de la ville et en chasse les Britanniques.

En 1821, le traité Adams-Onís cède la Floride au gouvernement américain.

Jusqu'à la guerre de Sécession (1821-1861)[modifier | modifier le code]

Le buste d'Andrew Jackson sur la place Ferdinand-VII

En 1825, le congrès américain fit construire le premier phare. La première congrégation méthodiste s’installa en 1827. Les fortifications furent étendues : Fort Pickens (1829-1834), Fort Barrancas et Fort McRee. Le premier gouverneur fut Andrew Jackson, qui persécuta les Indiens et les créoles hispaniques. Tallahassee remplaça bientôt Pensacola comme capitale d’État. Le 3 mars 1845, la Floride devient le 27e État des États-Unis. Elle avait été retardée par la résistance des Indiens Seminole.

La guerre de Sécession (1861-1865)[modifier | modifier le code]

Quand la Floride fit sécession de l'Union le 10 janvier 1861, les forces armées de l'Union restantes de la ville évacuèrent à Fort Pickens. Les Confédérés ont alors tenu Pensacola jusqu'à l'invasion nordique de la ville en mai 1862. Fort Pickens n'a jamais été capturé par l'Armée des États confédérés.

En janvier 1861, la Floride devint le troisième État à faire sécession de l'Union et à joindre les états de l'Amérique confédérés récemment formés. Fort Pickens, un de trois forts gardant l'entrée de la baie de Pensacola, était tenu par les troupes fédérales. Dans la Bataille de Santa Rosa Island, la ville de Pensacola et deux forts confédérés luttèrent contre une invasion armée des forces de l'Union stationnées à Fort Pickens. Pensacola fut conquis par les troupes des États-Unis et la majeure partie de la ville fut brûlée. Les résidents furent évacués à l'intérieur des terre à Greenville (Alabama). Le secrétaire à la Marine des États confédérés d'Amérique Stephen Mallory, était originaire de Pensacola et est enterré dans le cimetière historique de Saint Michael's dans la ville.

De 1865 à aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Le général William Dudley Chipley participant à la reconstruction de Pensacola après la guerre de Sécession. Un obélisque a été érigée en son honneur sur la place Ferdinand-VII


Aujourd'hui, la base militaire de Pensacola, NAS Pensacola (Naval Air Station) est l'un des principaux atouts de la ville. C'est ici que s'entraînent les Blue Angels, escadron de démonstration de la Navy, ambassadeurs de la US Navy et du corps des Marines. Les Blue Angels assurent plus d'une cinquantaine de représentations sur une trentaine de sites à travers les États-Unis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ville ayant pour elle-même un aéroport en liaison avec les grands villes américaines telles que New York ou Atlanta, elle est un point central dans le tourisme international.

Au bout de Santa Rosa Island se trouve un parc fédéral qui protège l'endroit de toute nouvelle construction. Elle fait partie du Gulf Islands National Seashore.

La ville peut être divisée en trois secteurs : downtown, Old Pensacola et Pensacola Beach. Old Pensacola présente des vestiges du passé et des différentes influences étrangères. Les maisons de bois adoptent le style créole (Charles Lavalle House, 1805) ou néogrec (Dorr House, 1871). Les immeubles sont parés de balcons en fer forgé (conch style).

Pensacola Beach est une langue de sable blanc exposée au vent, rattachée par un pont à péage à la presqu'île de Gulf Breeze, elle-même rattachée au continent par un long pont que survolent avions militaires, mouettes et pélicans. Aujourd'hui, Pensacola Beach renaît après avoir été dévastée en 2004 par l'ouragan Ivan. Hôtels et maisons luxueuses se bâtissent en nombre.

Économie[modifier | modifier le code]

  • pêche
  • scieries
  • briques

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :