Paul Desmond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Desmond

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Paul Desmond

Informations générales
Nom de naissance Paul Emil Breitenfeld
Naissance 25 novembre 1924
San Francisco, États-Unis
Décès 30 mai 1977 (à 52 ans)
New York, États-Unis
Activité principale Instrumentiste, compositeur, arrangeur
Genre musical Jazz, cool jazz, jazz West Coast
Instruments Saxophone alto, clarinette
Labels Columbia Records
RCA Victor
Horizon Records
CTI Records
Site officiel Pure Desmond

Paul Desmond, de son vrai nom Paul Emil Breitenfeld, est un saxophoniste de jazz né à San Francisco le 25 novembre 1924 et mort à New York le 30 mai 1977. Il a choisi Desmond comme pseudonyme dans un annuaire téléphonique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Paul Emil est le fils d'Emil Breitenfield, organiste (qui a notamment joué pour certains films de cinéma muet) et écrivain musical pour music halls. Durant son enfance, il doit quitter la maison familiale à San Francisco à cause des troubles émotionnels dont souffre sa mère. Il habite pendant quelques années à Nouvelle-Rochelle, dans la banlieue nord de New York, avec d'autres membres de sa famille. De retour à San Francisco, Paul veut faire des études de français et de violon. Son père l'en dissuade pour des raisons économiques. Il passe alors à l'étude de la clarinette et de l'espagnol (la raison de quelques compositions au titre en espagnol). Enfin il choisit le saxophone alto.

Débuts[modifier | modifier le code]

Engagé dans l'armée pour presque trois ans, il ne sera jamais appelé à combattre. Il y rencontre en 1944 un de ses futurs partenaires, le pianiste Dave Brubeck. Ils jouent notamment en duo pour remonter le moral des troupes lors de périodes difficiles. À la fin de leur service militaire, ils promettent de se revoir pour travailler ensemble. Ils vont former le Dave Brubeck Octet en 1946 et enregistrent un album qui est un échec. Paul Breitenfield choisit alors de travailler avec le clarinettiste Jack Fina. Il finit par retourner à San Francisco après avoir entendu le nouveau trio de Dave Brubeck à la radio (avec Cal Tjader et Ron Crotty). Les deux hommes se réconcilient et forment, en 1951, un nouveau groupe, le Dave Brubeck Quartet.

L'ère du Dave Brubeck Quartet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dave Brubeck Quartet.

Dave Brubeck et Paul Desmond sont les seuls membres fixes du Dave Brubeck Quartet. Celui-ci va connaître beaucoup de changements de bassiste et de batteur jusqu'à l'arrivée d'Eugene Wright, contrebassiste afro-américain, et de Joe Morello à la batterie. Ils enregistrent de nombreux succès, notamment Jazz at Oberlin, en 1953, et Jazz goes to College, en 1954. Mais le plus grand succès du quartet, Take Five, verra le jour en 1959 lors de l'enregistrement de l'album Time Out. Paul Desmond a ainsi composé un des plus grands standards des années 1950, une composition très particulière en 5/4, signature rythmique presque inconnue à l'époque. Desmond participe à plusieurs autres albums comme la série Time (Time Further Out, Time Changes...) ou la série Impressions (of Japan, of New-York...), et ce jusqu'en 1967 à la dissolution du quartet.

En dehors du Dave Brubeck Quartet[modifier | modifier le code]

Desmond a travaillé avec d'autres grands musiciens de jazz, comme Gerry Mulligan, avec qui il a fait plusieurs albums dont Two of a Mind en 1962, Chet Baker, avec qui il a enregistré Together en 1977, et le Modern Jazz Quartet en 1971. Il a eu son propre quartet avec le guitariste Jim Hall avec lequel il a enregistré plusieurs albums comme Take Ten en 1963 ou Bossa Antigua en 1965.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Desmond était grand consommateur de Scotch Whisky Dewar's et de cigarettes Pall Mall. Il meurt à 52 ans en mai 1977 d'un cancer du poumon après avoir fait une dernière tournée avec Dave Brubeck au mois de février de la même année. À l'annonce de sa maladie, il aurait déclaré être content de la santé de son foie.

Personnalité et rapports à la littérature[modifier | modifier le code]

Desmond avait un caractère assez particulier, doux, décontracté, silencieux, modeste, à l'humour ironique et à l'humeur changeante. À titre d'exemple, quand Joe Morello est arrivé dans le Dave Brubeck Quartet, Desmond qui detestait ses solos de batterie a menacé de quitter le quartet. Il y est pourtant resté tout en ne parlant plus à Morello pendant un an.

Il semble que la lecture était un aspect important de sa vie, en particulier les œuvres de Timothy Leary et de Jack Kerouac. Il voulait devenir écrivain, mais y a finalement renoncé : « Quand je voulais écrire, je ne pouvais écrire qu'à la plage et j'ai toujours mis du sable dans ma machine à écrire. » Il a pourtant écrit une nouvelle comique, juste après la dissolution du Dave Brubeck Quartet, How many of you are there in the quartet?, publiée dans le magazine Punch. Il aurait aussi écrit une biographie jamais publiée.

Style et matériel[modifier | modifier le code]

Desmond possédait un saxophone alto Selmer Super Balanced Action depuis 1951 avec un bec M.C Gregory 4A-18M et utilisait des anches Rico. De son instrument sortait un jeu fluide et aéré, très peu doté de vibrato, avec un son beaucoup plus doux que les autres saxophones, ce qui faisait tout son charme (un son ressemblant au saxophone de Lee Konitz). Ses deux plus grandes influences furent Lester Young et Art Pepper. Il a légué son saxophone à Michael Brubeck.

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

  • East Of The Sun (1959)
  • Desmond Blue (1961)
  • Two Of A Mind / with Gerry Mulligan (1962)
  • Take Ten (RCA) (1963)
  • Glad To Be Unhappy (1964)
  • Easy Living (1965)
  • Bossa Antigua (1964)
  • From the hot afternoon (verve/AM, avec des musiciens brésiliens) (1969)
  • Bridge Over Troubled Water (1970)
  • Skylark (CTI) (1973)
  • Together (1977)

Dave Brubeck Quartet[modifier | modifier le code]

  • The Dave Brubeck Octet (1946)
  • Brubeck/Desmond (1951)
  • Stardust (1951)
  • The Dave Brubeck Quartet (1951)
  • Jazz At Oberlin (1953)
  • Audrey (1954)
  • Jazz Goes To College (1954)
  • Jazz Impressions of Eurasia ( 1958)
  • Time Out (1959)
  • Take Five (1959)
  • Time Further Out (1961)
  • Countdown, Time in outer space (1962)
  • The Real Ambassadors (1962)
  • Blue Rondo a la Turk (1963)
  • Jazz at Carnegie Hall (1963)
  • Jazz Impressions of USA (1964)
  • Jazz Impressions of New York (1964)
  • Jazz Impressions of Japan (1964)
  • Time In (1965)
  • Bravo! Brubeck! (1966)
  • The Buried Trasures (live in Mexico) (1967)
  • We're all together again for the first time (1972)
  • The Duets (1975)

Autres collaborations[modifier | modifier le code]

  • Quartet Gerry Mulligan et Paul Desmond (Verve) (1975)
  • The Modern Jazz Quartet featuring Paul Desmond (1971)
  • Concierto de Jim Hall, avec Chet Baker, Ron Carter... (CTI) (1975)

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Ecouter Ornette Coleman est comme vivre dans une maison où tout est peint en rouge. »
  • « Des lentilles de contact, pas pour moi! Si je devais me mettre à la mode, je préférerais enlever mes lunettes et profiter du brouillard. »
  • « Le Yaourt, je n'aime pas ça, mais Dave essaye tout le temps ce genre de choses. Il mangerait n'importe quoi du moment que ce soit bon pour lui. »
  • « J'ai choisi Desmond parce que je trouvais que Breitenfeld sonnait trop irlandais. »

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]