Eugene Wright

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugene Wright dit « Gene Wright» est né le 29 mai 1923 à Chicago dans l'Illinois, (USA). C'est un contrebassiste de jazz américain. Il est connu pour avoir fait partie du groupe The Dave Brubeck Quartet, en particulier pour sa participation à l'album « Time Out » en 1959 avec le pianiste Dave Brubeck, le batteur Joe Morello et le saxophoniste Paul Desmond.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière se poursuit du début des années 1950 jusqu'à la fin des années 1970. Bien connu pour ses contributions stables, concises au Dave Brubeck Quartet[1] pendant une décennie dans les années 1950 et les années 1960, Eugene Wright était une valeur sûre, un bassiste jamais flamboyant, voire effacé. Surnommé "le sénateur", Eugene Wright avait auparavant joué avec Lonnie Simmons.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

C'était surtout un autodidacte de la contrebasse, même s'il prendra quelques leçons plus tard dans sa carrière avec Paul Gregory[2].

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Dans ses jeunes années, Wright étudie le cornet à piston au lycée, puis mènera un jazz-band composé de 16 membres au milieu et vers la fin des années 1940 : « The Dukes of Swing avec notamment Red Holloway [3]».

D'octobre à décembre 1948, The Dozier Boys travaillaient la pièce « The Beige Room». L'orchestre maison pendant cette période était un ensemble de taille moyenne appelé « The Dukes of Swing », mené par le contrebassiste Eugene Wright. Eugene Wright and The Dukes of Swing ont été amenés probablement dans le studio du fait de leur relation de travail avec The Dozier Boys. Ils enregistrent deux instrumentaux et deux titres avec un groupe vocal[4].

Contrebassiste de jazz[modifier | modifier le code]

Sa carrière commence à prendre forme à l'issue de cette époque : Wright joue avec Gene Ammons, Count Basie et Arnett Cobb à la fin des années 1940 et au début des années 1950. Il a eu l'honneur de remplacer Walter Page dans l'orchestre de Count Basie[5]. Ensuite, il travaille avec Buddy DeFranco de 1952 à 1955, effectuant une tournée en Europe avec lui. Une nouvelle vie commence pour lui, faite de sessions d'enregistrements et de tournées lointaines.

Entre 1954 et 1959, il est repéré par Cal Tjader dont il deviendra le contrebassiste sur plusieurs albums en quartet ou en quintet. Il partira aussi en tournée avec lui[6]. En 1955, il croise aussi Paul Desmond[7]avec lequel il enregistrera plus tard.

On le retrouve ensuite en 1955 et 1958, toujours comme contrebassiste, pour le Red Norvo trio avec lequel il partira en tournée en Australie. Wright fera plus tard de la présence dans un film court-métrage avec Charlie Barnet ; c'est alors qu'il rejoint Dave Brubeck entre 1958 et 1968[8].

Décidant de quitter Brubeck courant 1968, il fonde son propre ensemble qu'il entraine en tournée dans les collèges et les universités noires américaines en 1969 et 1970. Puis, de 1971 à 1974, il réintègre une formation jazz : « Monty Alexander's trio ». Durant la fin de la décennie 70, Wright travaille pour les studios de télévision et compose des bandes sonores de films, tout en continuant à jouer dans des clubs de jazz.

Un talent reconnu[modifier | modifier le code]

Il a aussi fait de l'enseignement privé de contrebasse et est devenu le chef du comité consultatif dans la division de jazz de l'International Society of Bassists. Il sera aussi le chef du département de jazz de l'Université de Cincinnati.

Bien qu'il n'ait pratiquement aucune session à son propre nom comme leader, on peut entendre Eugene Wright sur de nombreuses rééditions de CD de Dave Brubeck, ainsi que sur les sessions avec Paul Desmond, et d'autres artistes talentueux de jazz. Sans faire de vagues, ses responsabilités actuelles prouvent qu'il a su marquer son époque avec talent et opiniâtreté.

Sa contrebasse Abraham Prescott 1820[modifier | modifier le code]

Eugene Wright possède un exemplaire de la contrebasse Ca. 1820 (datée de 1820) réalisé par Abraham Prescott[9], luthier reconnu pour son talent. L'instrument de très bonne composition et qualité acoustique est estimé à plus de 50 000 $[10].

Ses autres contributions[modifier | modifier le code]

Il a également joué avec un certain nombre de grands noms du jazz dont Count Basie, Charlie Parker, Billie Holiday, Carmen McRae, Buddy DeFranco, Cal Tjader, Kai Winding, Karen Hernandez, Sonny Stitt, Gene Ammons, Dottie Dodgion, Lee Shaw, Dorothy Donegan et Monty Alexander.

Discographie[modifier | modifier le code]

Eugene Wright[modifier | modifier le code]

  • 1959 : The Wright Groove (Fontana Records) et (Scarce Records 1962)

Avec son groupe : Eugene Wright and The Dukes of Swing[modifier | modifier le code]

  • 1948 : Pork'n Beans (Aristocrat of Records[11] 11001 A) - (4 titres?)
  • Titre sur la compilation Rare Rhythm & Blues Honkers (USA Pontiac 501)[12].

Avec Sonny Stitt[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Imagination (Prestige records 733 - 45™)
  • 1951 : If The Moon Turns Green / Can't We Be Friends (Prestige records 739 - 45™)

Avec Cal Tjader[modifier | modifier le code]

Avec Gerald Wiggins[modifier | modifier le code]

  • 1957 : Reminiscin' with Wig

Avec Dave Brubeck[modifier | modifier le code]

  • Take Five
  • Southern Scene
  • Complete 1958 Berlin Concert
  • Time In
  • The Dave Brubeck Quartet At Carnegie Hall
  • Angel Eyes
  • Canadian Concert
  • Gone With the Wind
  • Brubeck and Rushing
  • Right now
  • The Dave Brubeck Quartet Plays Music from West Side Story and … (Columbia CK 40455)
  • Buried Treasures
  • Time Changes
  • Jazz Impressions Of Japan
  • Time Further Out

Avec Paul Desmond[modifier | modifier le code]

Avec Buddy Collette and His Quartet[modifier | modifier le code]

  • Calm, Cool and Collette
  • Tasty Dish

Avec Monty Alexander[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Here Comes The Sun

Avec The Monty Alexander Trio[modifier | modifier le code]

  • 1972 : We've Only Just Begun
  • 1974 : Perception!

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir la photo du 1er janvier 1965 Dave BRUBECK QUARTET : Dave BRUBECK, Paul DESMOND, Joe MORELLO et Eugene WRIGHT.
  2. Cf. Biographie de Gene Wight par Ron Wynn (All Music Guide) [1]
  3. Cf. Photo du Big Band d'Eugène Wight au Parkway Ballroom de Chicago en 1948 avec Red Holloway [2]
  4. Informations issues de la collection Robert L. Campbell [3] et de Label Aristocrat of Records
  5. Cf. 3 Bassistes.
  6. Voir Discographie.
  7. Paul Desmond est le photographe de la pochette de l'album « Tjader Plays Tjazz ».
  8. Cf. un autographe de Wright avec les autres membres du groupe
  9. Cf Abraham Prescott, luthier de contrebasse. Abraham Prescott a commencé à façonner des contrebasses en 1819 et n'en a réalisé que 219 exemplaires.
  10. Cf. Robertson & Sons double bass inventory for ISB convention en 2007.
  11. Le label Aristocrat of Records est le nom commercial de The Aristocrat Records Corporation basée à Chicago (Illinois) (USA).
  12. Voir ce lien [4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]