Omikuji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omikuji accrochés
Distributeur d'omikuji

Les omikuji (御御籤 / 御神籤 / おみくじ?, littéralement : loterie sacrée) sont des divinations écrites sur des bandes de papier que l'on tire au sort dans les sanctuaires shintô et les temples bouddhiques au Japon.

Usage[modifier | modifier le code]

On reçoit généralement les omikuji en les tirant au sort d'une boîte, que quelqu'un a préalablement secouée, en espérant évidemment bonne fortune. (De nos jours, il y a beaucoup de machines automatiques.) L'omikuji sort, enroulé, par un petit trou. Il faut donc dérouler le morceau de papier pour en lire la prédiction. Certains systèmes de tirage donnent un numéro par exemple sur une baguette de bois tombée au sort d'un tube en bambou qui renvoie à un casier numéroté ou au Livre des Changements pour obtenir la divination contre une offrande.

L'omikuji prédit si la personne a des chances ou non de voir ses rêves et ses projets se réaliser, si elle trouvera l'âme sœur, et prédit généralement la santé, la fortune, la vie, etc. Il existe quatre grandes catégories de prédiction : daikichi (大吉?), kichi (?), shōkichi (小吉?) et kyō (?)[1]. Lorsque la prédiction est mauvaise, on plie la bande de papier et on l'attache généralement à un pin se trouvant près du sanctuaire pour conjurer le mauvais sort.

Les Japonais se rendent souvent consulter l'omikuji avant un événement important (voyage, mariage...) et notamment le jour de l'an.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Shinto Shrines », sur Japan National Tourism Organization (consulté le 4 mai 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Japon : Dictionnaire et civilisation, Louis Frédéric, Editions Robert Laffont, Collection Bouquins, 1470 p, (1999) ISBN 2-221-06764-9