Irimoya-zukuri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un toit irimoya

Irimoya ou de style xieshan (入母屋 ?) désigne en architecture japonaise un toit à quatre versants aux pentes réunies sur deux côtés opposés avec un pignon[1]. Lorsque cependant l'angle des pentes est plus grand sur le pignon, le toit est appelé shikoro-buki (錣葺?) ou shikoro-yane (錣屋根?) (voir galerie).

Utilisé à l'origine seulement pour les temples bouddhistes japonais ou les sanctuaires shinto, son pignon se trouve d'ordinaire au-dessus du moya, (cœur du bâtiment), tandis que la partie inférieure (au niveau de l'angle) couvre le hisashi, une aile semblable à une véranda entourant le noyau du bâtiment sur un ou plusieurs côtés[1].

Ce style originaire de Chine arrive au Japon avec le Bouddhisme au VIs siècle. Ordinairement appelé Irimoya-zukuri (入母屋造?), il est à l'origine utilisé pour le kon-dō et le kō-dō (salle de lecture) des temples bouddhisme, puis commence à être employé pour le honden des sanctuaires durant l'époque féodale du Japon médiéval[2]. Il est encore largement utilisé, particulièrement dans les temples bouddhistes et les sanctuaires shintoïstes, mais aussi dans les palais, les châteaux et les habitations traditionnelles. Dans ce dernier cas, il est souvent appelé moya-zukuri (母屋造?)[1].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Irimoya-zukuri », JAANUS: Japanese Architecture and Art Net Users System (consulté le 31 mai 2009)
  2. Iwanami Nihonshi Jiten (岩波日本史辞典), CD-Rom Version. Iwanami Shoten, 1999-2001.