Obersoultzbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Obersoultzbach
Maison bâtie par la famille des Loeben
Maison bâtie par la famille des Loeben
Blason de Obersoultzbach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Bouxwiller
Intercommunalité C.C. du pays de Hanau
Maire
Mandat
Richard Muller
2014-2020
Code postal 67330
Code commune 67352
Démographie
Population
municipale
423 hab. (2011)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 08″ N 7° 27′ 01″ E / 48.8522, 7.450348° 51′ 08″ Nord 7° 27′ 01″ Est / 48.8522, 7.4503  
Altitude Min. 195 m – Max. 239 m
Superficie 5,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Obersoultzbach

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Obersoultzbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Obersoultzbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Obersoultzbach

Obersoultzbach (Obersulzbach en allemand) est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Obersoultzbach est une commune qui se situe au pied des vosges dans le Bas-Rhin (Alsace), plus précisément entre les deux villes d'Ingwiller et de Bouxwiller.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu est mentionné pour la première fois en 1213 sous la dénomination Solzbach, dans une lettre du duc de Lorraine qui confirme la cession des terres du ban d'Obersoultzbach à l'abbaye de Stürzelbronn.

En 1335, le village revient à la famille de Lichtenberg en tant que fief de l'évêché de Metz. En 1480, le fief passe au comté de Bitche pour revenir en 1570 au comté de Hanau-Lichtenberg. En 1611, une partie des terres du village servent à la constitution d'une réserve de chasse seigneuriale : le Tiergarten. La guerre de Trente Ans sera particulièrement difficile pour le village qui subit de lourdes pertes.

À partir du milieu du XIVe siècle, la prospérité agricole entraîne la multiplication des exploitations de taille moyenne et économiquement autonomes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Obersoultzbach

Les armes d'Obersoultzbach se blasonnent ainsi :
« D'argent au buste nu de Saint Sébastien de carnation, nimbé d'or, les mains liées derrière le dos, percé de quatre flèches d'azur en sautoir, le tout sur une embase du même. »[1].

Le blason d'Obersoultzbach est attribué à la commune après la Seconde Guerre mondiale. Il représente Saint-Sébastien, le saint à qui l'église était dédicacée avant la Réforme introduite au village au XVIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 2001 André Richert    
mars 2001 mars 2008 Richard Muller    
mars 2008 en cours Richard Muller[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 423 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
317 335 354 419 414 415 420 430 444
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
456 446 457 450 425 437 453 447 451
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
431 439 441 447 427 434 386 395 372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
362 348 359 355 378 398 389 383 426
2011 - - - - - - - -
423 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église d'Obersoultzbach vu depuis le cimetière
L'église d'Obersoultzbach vue depuis l'extérieur du cimetière.

L'Église protestante[modifier | modifier le code]

L'église protestante du village a été bâtie en plusieurs étapes. La partie la plus ancienne située dans le chœur-clocher date du XIVe siècle. Alors que la nef actuelle a été achevée en 1858. Le clocher, percé ultérieurement de fenêtres gothiques, s'étale sur trois niveaux.

La nef abrite trois tableaux datant du XIXe siècle peints par le peintre Jordan. Le panneau central, le plus important, représente le Sermon sur la montagne mis en scène dans la campagne alsacienne, avec les habitants d'Obersoultzbach en costume d'époque et le village en arrière-plan.

Les vitraux de l'église ainsi que les magnifiques peintures murales sont actuellement en rénovation. La fin des travaux est prévue pour le printemps 2010.

Il ne subsiste plus que quelques tombes attestant de l'ancien cimetière comme la tombe d'une jeune fille du village, Christine Roth décédée en 1859. La stèle est gravée de motifs de l'art populaire comme des fleurs, une main tenant un bouquet ou un saule pleureur.

alternative textuelle
Ancien cimetière devant l'église protestante

Colonne indicative du Ier Empire[modifier | modifier le code]

À l'extérieur du village, à l’intersection de la D 6 vers Ingwiller et de la D 7 vers La Petite Pierre, se trouve une colonne indicatrice en grès des Vosges datant du XVIIIe siècle. Cette colonne provenant du château des Rohan de Saverne indique les directions et les distances des routes de La Petite Pierre à Brumath et de Bitche à Wasselonne. On trouve des colonnes semblables à Marlenheim, à Saverne, à Steinbourg, à Eckartswiller et à Wolschheim, de nombreuses autres ayant disparu.

Maison d'habitation n°6[modifier | modifier le code]

La maison la plus ancienne du village date du XVIIe siècle et se situe 11 rue Principale. Elle possède un rez-de-chaussée de pierre avec des encadrements de portes et de fenêtres moulurés. Elle aurait appartenu à la famille noble de Loeben, issue d'un officier suédois passé sous commandement français pendant la guerre de Trente Ans. Des sépultures dans le chœur de l'église nous le rappellent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

André Flick dit Dédé Flick, connu aussi sous le nom du Cow Boy d’Obersoulztbach, artiste chanteur de cabaret de la scène strasbourgeoise popularisé par son tube « Gewurztraminer-blues » en langue alsacienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Engel, « Monuments funéraires anciens du cimetière d'Obersoultzbach », in Pays d'Alsace, no 175, 1996, p. 41-47

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :