Marlenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marlenheim
L’hôtel de ville de Marlenheim.
L’hôtel de ville de Marlenheim.
Blason de Marlenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Wasselonne
Intercommunalité C.C. de la Porte du Vignoble
Maire
Mandat
Marcel Luttmann
2014-2020
Code postal 67520
Code commune 67282
Démographie
Population
municipale
3 806 hab. (2011)
Densité 261 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 25″ N 7° 29′ 38″ E / 48.6236, 7.493948° 37′ 25″ Nord 7° 29′ 38″ Est / 48.6236, 7.4939  
Altitude Min. 175 m – Max. 365 m
Superficie 14,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Marlenheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Marlenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marlenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marlenheim

Marlenheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Marlenheim (Marle en alsacien) est situé sur la RD 1004, à 20 km au nord-ouest de Strasbourg, au pied du Marlenberg, colline qui culmine à 369 m.

La commune constitue la porte (entrée et sortie) nord de la route des Vins d'Alsace (si l'on excepte la portion septentrionale de Wissembourg et de Cleebourg) ; le Marlenberg est couvert de vignes sur son flanc sud-est.

Le Kronthal, en arrière-plan

La RD 1004 (ex RN4), à la sortie ouest de la ville emprunte l'étroit passage naturel entre le Wangenberg et le Marlenberg que l'on appelle Kronthal. Outre la RD 1004, la Mossig et le tronçon Molsheim - Saverne déposé en 1967 de la ligne Sélestat - Saverne, depuis remplacé par une piste cyclable, empruntent cette trouée. La route départementale 220 reliant Pfettisheim à Westhoffen et la RD 422 de Marlenheim à Molsheim assurent la desserte routière de niveau local. Une déviation de la RD 1004 par le sud a été inauguré le 24 novembre 2009 et permet de contourner complètement le centre-ville[1]. Les travaux ont été l'occasion de mettre au jour des vestiges dont la datation s'étale de 5000 avant J.-C. (Rubané récent) jusqu'à l'époque de l'occupation romaine.

Marlenheim occupe une position centrale sur l'itinéraire cyclable Molsheim - Saverne tracé sur le piémont des Vosges. Une voie verte aménagée sur l'ancienne voie ferrée Molsheim - Saverne la relie à l'ouest à Wasselonne et au sud, à travers les coteaux viticoles de la Couronne d'Or, à Molsheim.

Le grès du Marlenberg offre aux amateurs l'occasion de pratiquer la varappe sur un parcours aménagé. Cette ancienne carrière a fourni les blocs de grès qui ont servi à la construction de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg.

Marlenheim est limitrophe de Nordheim et de Fessenheim-le-Bas au nord-est, de Furdenheim à l'est, de Kirchheim au sud-est, de Wangen au sud-ouest et de Wasselonne au nord-ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté sous les formes in Marilegio villa en 589, villa Marolegia en 613, Marelaigia 742[2].

Toponyme sans doute prélatin, germanisé par adjonction de l'appellatif -heim « foyer, village ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Couple de paysans en costume gallo-romain (Musée archéologique de Strasbourg)

On a trouvé en 2007 des vestiges d'un ancien village daté du néolithique récent grâce à la découverte des restes de trois individus[3].

Marilegium, sans doute ancienne villa des rois francs, est cité dès le VIe siècle par Grégoire de Tours : la reine Brunehilde y venait souvent avec ses petits-fils.

Grégoire de Tours rapporte qu'en 590 Droctulf dut cultiver une vigne à « Marilegium »[4].

L'empereur Louis le Pieux, trahi par ses fils au « Champ du Mensonge », y fut enfermé en juin 833 avant d'être transféré à Soissons pour y être jugé par la diète de l'Empire.

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

Xavier Muller, maire à partir de 1972, ne se représente pas en 2008. C'est Marcel Luttmann qui le remplace, réélu en 2014. Sous les mandats de ces deux maires, Marlenheim se développe fortement, avec la construction de nombreuses zones résidentielles, l'installation d'une zone commerciale centrée autour d'un magasin Simply, la création d'une voie express permettant à la Nationale 4 / RD 1004 de contourner le centre-ville, et l'installation de nombreux giratoires, dans le cadre du projet TSPO.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Marlenheim

Les armes de Marlenheim se blasonnent ainsi :
« De sable à la fleur de lys d'argent. »[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Marcel Luttmann[6]    
1971 2008 Xavier Muller    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Outre les entreprises viticoles (Laugel -aujourd’hui Metz) et Mosbach et Muller pour les plus importantes), Marlenheim dispose d'un tissu économique dynamique (extension actuelle de la zone d'activités à l'entrée est de la commune) : équipementier automobile, industrie agro-alimentaire (pâtes Heimburger), minoterie (Moulin du Kronthal). À noter la présence d'un restaurant étoilé de renom national : « le Cerf ». De nombreux commerces de tous ordres jalonnent l'axe routier structurant de la commune.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 806 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 508 1 574 1 595 1 940 1 962 2 033 1 820 1 884 1 899
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 765 1 727 1 740 1 640 1 513 1 540 1 477 1 507 1 422
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 450 1 508 1 458 1 279 1 347 1 470 1 533 1 525 1 464
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 512 1 823 2 287 2 822 2 956 3 365 3 477 3 509 3 806
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cour domaniale de l’abbaye d’Andlau.
  • Église Sainte-Richarde : en particulier le bas-relief du XIIe siècle, tympan roman représentant le Christ avec les apôtres Pierre et Paul et celui, daté de 1653, représentant la scène biblique du mont des Oliviers.
  • Cour domaniale de l’Abbaye d’Andlau, dite « Stadelhof » au XIIIe siècle, puis école supérieure de théologie de 1835 à 1842, actuellement maison de retraite des Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé (voir photo dans l’infobox).
  • Chapelle de la Croix et son chemin de croix du XVIIIe siècle.
  • Moulin du Kronthal entre Marlenheim et Wasselonne.
  • Nombreuses maisons à colombages du XVIe au XVIIIe siècle.
  • Croix datée de 1661.
  • Puits Saint-Martin (1498).

Monuments remarquables[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

  • Le mariage de l'Ami Fritz, qui a lieu tous les ans le 15 août, évoque les noces paysannes du XIXe siècle et fait référence à l'œuvre d'Erckmann-Chatrian.
  • Le Salon du Livre Régional, en juin les années paires.
  • La fête des vendanges, le troisième dimanche d'octobre.
  • Les Nuits Théâtrales de Marlenheim, en juin et juillet les années impaires[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Hanauer, Marlenheim. La villa mérovingienne et son immunité en partie conservée au 18e siècle, Sutter F., Rixheim, 1904, 61 p. (tiré à part de la Revue catholique d'Alsace)
  • Gérard Leser et al., La route du vin d'Alsace : de Marlenheim à Thann, Éd. SAEP, Ingersheim-Colmar, 2010, 59 p. (ISBN 978-2-7372-2340-2)
  • Louis Schlaefli, « La 'Petite Sorbonne' à Marlenheim », in Archives de l'Église d'Alsace, 1983, no 42, p. 357-364

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]