Nneka Ogwumike

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nneka Ogwumike Portail du basket-ball
Nnemkadi Ogwumike.jpg
Au tir sous le maillot de Stanford.
Fiche d’identité
Nom complet Nnemkadi Ogwumike
Naissance 2 juillet 1990 (24 ans)
Tomball, Texas
Taille 1,88 m (6 2)
Surnom Nneka
Situation en club
Club actuel Sparks de Los Angeles
Numéro 30
Poste ailière forte
Carrière universitaire ou amateur
2008-2012 Cardinal de Stanford
Draft WNBA
Année 2012
Position 1re
Franchise Sparks de Los Angeles
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2012
2013
2014

2012-2013
2013-2014
2014-2015
Sparks de Los Angeles
Sparks de Los Angeles
Sparks de Los Angeles

CCC Polkowice
Guangdong
Dynamo Koursk
14,0
14,6
15,8[1]

17,5[2]
27,5
en c.

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Nneka Ogwumike, Nnemkadi « Nneka » Ogwumike, née le 2 juillet 1990 à Tomball, Texas, est une joueuse américaine de basket-ball. En 2012, elle est sélectionnée en première position de la draft de la Women's National Basketball Association (WNBA) par les Sparks de Los Angeles puis élue Rookie of the Year, meilleure débutante de la ligue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Fille de Peter et Ify Ogwumike, elle est l'ainée d'une famille de quatre filles, ses sœurs se prénommant Chiney, Chisom, et Ernima[3]. Elle effectue son lycée à la Cy-Fair High School de Cypress au Texas, école dont elle sort diplômée en 2008. bien que n'ayant pas joué durant sa première année, elle dispute trois saisons avec l'équipe de son école, pour un bilan total de 108 victoires et deux défaites[4]. Ses statistiques dans cette école sont de 2 204 points, 1 287 rebonds, 172 passes, 262 passes et 133 contres. Lors de ses deux dernières années, elle remporte le titre de champion 5A de l'état. Elle reçoit de nombreuses récompenses durant ces années. Parmi celles-ci, elle est désignée Gatorade Girls National Basketball Player of the Year[4].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

En 2008, elle rejoint l'université Stanford pour évoluer avec les Cardinal de Stanford. Avec son école, elle remporte à quatre reprises la phase régulière de la Pac-10[Note 1]. Elle remporte également à quatre reprises le tournoi final de la conférence, ce qui lui permet de disputer le tournoi final de la NCAA (National Collegiate Athletic Association). Lors de sa première saison, elle dispute le Final Four, s'inclinant en demi-finale face aux Huskies du Connecticut sur le score de 83 à 64[5]. L'année suivante, Stanford dispute une nouvelle fois le Final Four. Après s'être qualifié pour la finale grâce à 38 points de Nneka Ogwumike, deuxième performance de l'histoire d'un Final Four derrière les 47 points de Sheryl Swoopes lors du titre de 1993[6], Stanford s'incline face au même adversaire que la saison précédente, Connecticut, dont la dernière défaite date de 2008. Connecticut s'impose sur le score de 53 à 47, avec 11 points de Ogwumike[7]. Pour la troisième année consécutive, elle dispute le Final Four. Lors de celui-ci, qu'elle dispute en compagnie de sa sœur Chiney Ogwumike, première année, elle inscrit 31 points, capte 7 rebonds, réussit 1 interception et quatre contres[8],[9]. Lors de sa dernière année universitaire, elle conduit de nouveau son équipe au Final Four, avec 28 points, 8,5 rebonds par matchs durant le tournoi NCAA, dont une performance à 39 points[10]. C'est finalement Baylor, avec Brittney Griner, qui se qualifie pour la finale en s'imposant sur le score de 59 à 47[11]. Lors de cette partie, les statistiques de Nnemkadi Ogwumike sont de 22 points, 9 rebonds, 1 passe et 1 contre, sa sœur Chiney apportant également 4 points, 4 rebonds, 4 passes, 2 interceptions et 1 contre[12].

Lors de la draft 2012, elle est sélectionnée au premier rang par les Sparks de Los Angeles[13]. Elle devient la première joueuse issue de Stanford à être sélectionné à cette place[13].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Nnemkadi Ogwumike débute sa carrière professionnelle avec les Sparks de Los Angeles. Son premier mois de compétition est récompensé d'un titre de meilleure joueuse débutante du mois, ou WNBA Rookie of the Month[14]. Cela est dû à sa première place du classement des statistiques pour les rookie à la moyenne de points avec 13,8, du pourcentage de réussite aux tirs avec 59,5 %, à la moyenne de contre avec 1,4[14]. Elle est également deuxième à la moyenne pour le rebond avec 5,8 prises. Son total de sept contres la place alors au deuxième rang de la ligue[14]. Peu après, elle est désignée joueuse de la semaine de la conférence Ouest, notamment pour son premier double-double en WNBA avec 25 points et 12 rebonds, ces deux statistiques étant également ses meilleurs totaux depuis ses débuts[15],[16]. Elle dispute trente-trois des trente-quatre rencontres disputées par sa franchise, débutant l'ensemble de ses rencontres dans le cinq majeur. Ses statistiques sur la saison régulière sont de 14,0 points, au dix-huitième rang de la ligue et le premier rang des rookies[17], 7,5 rebonds, huitième joueuse de la WNBA et première débutante[18], 0,88 contre, dixième de la ligue et deuxième débutante[19]. Sa franchise termine au deuxième rang de la conférence avec un bilan de vingt-quatre victoires et dix défaites, s'impose deux à zéro au premier tour des playoffs face à San Antonio puis s'incline sur le même score en finale de conférence face au Lynx du Minnesota. Durant ces playoffs, ses statistiques sont de 9 points, 5,3 rebonds, 0,5 passe, 0,8 contre.

Étranger[modifier | modifier le code]

Après une première expérience en Pologne en 2012-2013, elle dispute en 2013-2014 le championnat chinois avec Guangdong (27,5 points et 8,3 rebonds) puis rejoint l'année suivante la Russie au Dynamo Koursk[20].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Après avoir été récompensée d'un titre de meilleure lycéenne en 2008, Gatorade Girls National Basketball Player of the Year[4], elle confirme son talent en universitaire. Dès sa première saison, elle figure dans le cinq des premières années de la Pac-10 , All-Freshman Team[4]. Dans cette conférence, elle est récompensée des titres de meilleur joueuse du tournoi de la conférence, en 2010 et 2011[4], dans le premier cinq de ce tournoi. Elle est désignée à deux reprises meilleure joueuse de la Pac-10 en 2010 et 2012. Sur le plan national, elle reçoit des nominations All America, obtenant une place dans le deuxième cinq Associated Press All America en 2010[21]., et des places dans les équipes All America de State Farm/WBCA en 2010 et 2011, l' USBWA en 2010 et 2011 et de la John Wooden Women's All-America Team toujours en 2010 et 2011[21]. Lors de sa dernière année universitaire, elle est désignée Consensus All-America. Elle est désignée All-America par de nombreux médias ou organisations  : premier cinq Associated Press All-America, où elle devient par ailleurs, avec sa sœur Chinley, le premier couple de sœurs à obtenir une récompense All-America[22]. Elle fait partie des finalistes lors de la désignation des Wade Trophy et Naismith College Player of the Year en 2011 et 2012.

Dès son premier mois en WNBA, elle reçoit sa première récompense avec le titre de WNBA Rookie of the Month du mois de mai[14]. Elle remporte quatre des cinq titres de meilleure débutante du mois, puis finit sa première saison avec le titre de Rookie de l'année[23]. Elle obtient également à deux reprises le titre de meilleure joueuse de la semaine pour la conférence Ouest, en juin[24] puis en septembre[25]. Elle est de nouveau récompensée de ce titre en juin 2014[26]. Elle se voit également distinguer dans cette ligue par deux sélections au WNBA All-Star Game, lors des éditions de 2013[27] et 2014[28].

Elle enrichit son palmarès en jouant dans d'autres ligues. En 2012-2013, elle remporte la Coupe de Pologne et le titre Champion de Pologne avec le CCC Polkowice[29].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Pac-10 devient Pacific-12 Conference en 2011 avec l'arrivée des Buffaloes du Colorado et Utes de l'Utah.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nneka Ogwumike », WNBA (consulté le 30 septembre 2012)
  2. « Nneka Ogwumike », FIBA (consulté le 18 mai 2014)
  3. (en) « Nneka Ogwumike », sur gostanford.com (consulté le 17 mai 2012)
  4. a, b, c, d et e (en) « Nneka Ogwumike », sur www.usabasketball.com (consulté le 17 mai 2012)
  5. (en)(en) « Unbeaten UConn is unchallenged by Stanford, advances to championship game », sur scores.espn.go.com (consulté le 17 mai 2012)
  6. (en)Harvey Araton, « Stanford in Final, Hoping to Make a Game of It », sur nytimes.com,‎ 4 avril 2010 (consulté le 17 mai 2012)
  7. (en)Gene Wang, « Connecticut Huskies top Stanford Cardinal for NCAA title », sur washingtonpost.com,‎ 7 avril 2010 (consulté le 17 mai 2012)
  8. (en)« Texas A&M shocks Stanford to earn spot in championship game », sur espn.go.com,‎ 3 avril 2011 (consulté le 17 mai 2012)
  9. (en)« Texas A&M 63 - Stanford 62 », sur espn.go.com,‎ 3 avril 2011 (consulté le 17 mai 2012)
  10. (en) Michelle Smith, « For Ogwumike, it's now or never », sur espn.go.com,‎ 1 avril 2012 (consulté le 17 mai 2012)
  11. (en) Terry Frei, « Stanford sisters Nnemkadi and Chiney Ogwumike can't solve Baylor », sur denverpost.com,‎ 2 avril 2012 (consulté le 17 mai 2012)
  12. (en) Michelle Smith, « Stanford 47-59 Baylor », sur ncaa.com,‎ 1 avril 2012 (consulté le 17 mai 2012)
  13. a et b (en) Mechelle Voepel, « L.A. picks Ogwumike No. 1 », sur espn.go.com,‎ 16 avril 2012 (consulté le 17 mai 2012)
  14. a, b, c et d (en) « Los Angeles' Nneka Ogwumike Named WNBA Rookie of the Month for May », sur wnba.com,‎ 1er juin 2012 (consulté le 9 juin 2012)
  15. (en) Aaron Lommers, « Prince and Ogwumike named WNBA Players of the Week », sur heraldnet.com,‎ 13 juin 2012 (consulté le 30 juin 2012)
  16. « Chicago's Prince and Los Angeles' Ogwumike Named WNBA Eastern and Western Conference Players of the Week Presented by Boost Mobile », sur wnba.com,‎ 11 juin 2012 (consulté le 30 juin 2012)
  17. (en) « 2012 Scoring leaders : Points Per Game  », sur wnba.com (consulté le 31 décembre 2012)
  18. (en) « 2012 Rebonding leaders : rebounds Per Game  », sur wnba.com (consulté le 31 décembre 2012)
  19. (en) « 2012 Blocks leaders : Blocks Per Game  », sur wnba.com (consulté le 31 décembre 2012)
  20. « Governor of Kursk confirms Nneka Ogwumike, Alben and Sapova signings, 4 players to return », Love Women's Basketball,‎ 3 juin 2014 (consulté le 3 juin 2014)
  21. a et b (en)« NCAA Awards » [PDF], sur fs.ncaa.org,‎ 16 avril 2012 (consulté le 17 mai 2012)
  22. (en) « Women's All-Americans announced », sur espn.go.com,‎ 30 mars 2012 (consulté le 17 mai 2012)
  23. (en) « Lynx edge Sparks 80-79 to reach WNBA finals », WNBA (consulté en 8 octobre)
  24. (en) « Chicago's Prince and Los Angeles' Ogwumike Named WNBA Eastern and Western Conference Players of the Week Presented by Boost Mobile », sur wnba.com,‎ 11 juin 2012 (consulté le 31 décembre 2012)
  25. (en) « New York's Cappie Pondexter and Los Angeles' Nneka Ogwumike Named WNBA Eastern and Western Conference Players of the Week Presented by Boost Mobile », sur wnba.com,‎ 17 septembre 2012 (consulté le 31 décembre 2012)
  26. (en) Jānis Kacēns, « Angel McCoughtry and Brittney Griner named WNBA Players of the Week », Love Women's basketball,‎ 30 juin 2014 (consulté le 1er juillet 2014)
  27. (en) Doug Feinberg, « Saturday, July 27, 2013 : West 10 East 98 : Parker scores record 23 to lead West over East », WNBA,‎ 27 juillet 2013 (consulté le 6 août 2013)
  28. (en) Jānis Kacēns, « Chiney Ogwumike, Jessica Breland and Briann January to make their WNBA All-Star debuts »,‎ 16 juillet 2014 (consulté le 16 juillet 2014)
  29. (en) « CCC Polkowice – First Time Polish League Champions », Love Women's Basketball,‎ 22 avril 2013 (consulté le 22 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]