Saison WNBA 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saison WNBA 2012

Généralités
Sport Basket-ball
Édition 2012
Participants 12 équipes
Palmarès
Vainqueur Fever de l'Indiana
Finaliste Lynx du Minnesota
Meilleure joueuse Saison : Tina Charles
Finales : Tamika Catchings

Navigation

La saison WNBA 2012 est la seizième saison de la Women's National Basketball Association (WNBA). La saison régulière commence le 18 mai 2012 par une rencontre entre les Sparks de Los Angeles et le Storm de Seattle.

Principaux événements[modifier | modifier le code]

Draft[modifier | modifier le code]

la Draft WNBA 2012 se tient le 16 avril 2012 à Bristol dans le Connecticut. Les Sparks de Los Angeles, grâce à la première place obtenue lors de la loterie de la draft, sélectionnent la joueuse du Cardinal de Stanford Nneka Ogwumike[1]. Les numéros deux et trois de cette draft sont respectivement Shekinna Stricklen[2], choisie par le Storm de Seattle et Devereaux Peters choisie par le Lynx du Minnesota[3].

Seules deux joueuses non issues des États-Unis sont sélectionnées lors du premier tour, la joueuse du Mali Astan Dabo et la Brésilienne Damiris Dantas do Amaral[4].

Calendrier[modifier | modifier le code]

La première date importante de cette saison WNBA est la draft WNBA 2012, qui se déroule le 16 avril 2012[5]. À la suite de celle-ci, les camps d'entraînements débutent le 29 avril, et les matchs de pré-saison le 5 mai[5].

La saison régulière débute le 18 mai 2012. Celle-ci subit une interruption en raison des jeux olympiques de Londres. Cette interruption a lieu du 14 juillet 2012 au 15 août 2012[5]. La saison régulière se termine le 23 septembre 2012[5].

Les playoffs débutent le 27 septembre 2012 pour se terminer fin octobre[5].

Avec une affluence moyenne de 7 457 fans par rencontre, la WNBA enregistre en 2012 ses plus affluences depuis sa création[6].

Compétition[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

V = victoires, D = défaites, PCT = pourcentage de victoires, GB = retard (en nombre de matchs)

Conférence Est[7]
Équ. V D PCT GB DOM EXT CONF
Sun du Connecticut 25 9 73,5 % 0,0 12-5 13-4 18-4
Fever de l'Indiana 22 12 64,7 % 3,0 13-4 9-8 15-7
Dream d'Atlanta 19 15 55,9 % 6,0 11-6 8-9 12-10
Liberty de New York 15 19 44,1 % 10,0 9-8 6-11 10-12
Sky de Chicago 14 20 41,2 % 11,0 7-10 7-10 8-14
Mystics de Washington 5 29 14,7 % 20,0 4-13 1-16 3-19
Conférence Ouest[7]
Équ. V D PCT GB DOM EXT CONF
Lynx du Minnesota 27 7 79,4 % 0,0 16-1 11-6 17-5
Sparks de Los Angeles 24 10 70,6 % 3,0 8-2 7-1 6-4
Silver Stars de San Antonio 21 13 61,8 % 6,0 11-5 9-1 6-5
Storm de Seattle 16 18 47,1 % 11,0 6-7 5-2 4-8
Shock de Tulsa 9 25 26,5 % 18,0 2-12 2-6 2-9
Mercury de Phoenix 7 27 20,6 % 20,0 2-10 3-8 0-7


Qualifié pour les playoffs
Le premier de la draft Nneka Ogwumike est élu rookie de l'année.

Le Lynx prend le meilleur départ de l'histoire de la Ligue avec 10 victoires avant d'être rejoint avec un bilan de 15-4 avant le break olympique par le Sun de Tina Charles. Le 12 juillet, Maya Moore (14,8 points par match), score 19 points lors du seul second quart temps, nouveau record de la franchise, pour finir à 28 points et 11 rebonds contre le Shock. Après un départ de 2 victoires pour 4 revers, les Silver Stars de Becky Hammon et Sophia Young remportent 11 succès sur les 12 rencontres suivantes. Les Sparks ont aussi le vent en poupe avec le premier choix de la draft Nneka Ogwumike et ses 14,1 points à 50,7 % et 7,5 rebonds, avec un soir à 22 points et 20 rebonds. Malgré les bons débuts de Samantha Prahalis à Phoenix et Glory Johnson à Tulsa, Ogwumike semble promise au titre de Rookie de l'année. Avec une Candace Parker de retour à son meilleur niveau : le 20 juin, elle réussit 3 points, 8 rebonds et 9 contres puis 33 points, 16 rebonds, 7 passes et 3 contres le 13 juillet. Les Sparks sont proches des leaders avec 15 victoires pour six défaites, performance pour laquelle meneuse Kristi Toliver passée de 9,2 points et 2,0 passes à 17,4 points, 5,0 passes apporte une sérieuse contribution. Dans une journée difficile, elle bat le record individuel de pertes de balles (14), mais finit par réussir le 3 points décisif en fin de rencontre.

Le Mercury a un bilan inhabituel de 5 succès en 19 matches après les blessures de Penny Taylor et Diana Taurasi, que DeWanna Bonner (20,7 points et 7,2 rebonds) et la meneuse rookie Samantha Prahalis n'arrivent pas à compenser seules. Le bon départ de Chicago, qui semblait en bonne position pour enfin accéder aux play-offs, est contrarié par la blessure de la meilleure scoreuse de WNBA (22,3 points avec 3 matches consécutifs à plus de 30 points) Epiphanny Prince le 16 juin. Son retour est prévu après le trêve olympique pour reformer son duo avec Sylvia Fowles. Autre duo reformé au Storm avec l'arrivée de la médaillée de bronze Lauren Jackson qui retrouver la médaillée d'or Sue Bird[8].

Playoffs[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif[modifier | modifier le code]

  Premier tour
(3 matches)
Finales de Conférence
(3 matches)
Finales WNBA
(5 matches)
                           
  E1  Connecticut 2  
E4  New York 0  
  E1  Connecticut 1  
Conférence Est
    E2  Indiana 2  
E2  Indiana 2
  E3  Atlanta 1  
    E2  Indiana 3
  W1  Minnesota 1
  W1  Minnesota 2  
W4  Seattle 1  
W1  Minnesota 2
Conférence Ouest
    W2  Los Angeles 0  
W2  Los Angeles 2
  W3  San Antonio 0  

Détails des rencontres[modifier | modifier le code]

Statistiques et récompenses[modifier | modifier le code]

Leaders de la saison régulière[modifier | modifier le code]

Leaders sur la saison
Catégorie Joueuse Équipe Statistiques
Points par match Angel McCoughtry Dream d'Atlanta 21,4
Rebonds par match Tina Charles Sun du Connecticut 10,5
Passes décisives par match Lindsay Whalen Lynx du Minnesota 5,4
Interceptions par match
Contres par match
 % aux tirs
 % aux lancers francs
 % à 3 points

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

trophée Joueuse
WNBA Most Valuable Player Tina Charles
WNBA Finals MVP Tamika Catchings
WNBA Rookie of the Year Nneka Ogwumike
WNBA Defensive Player of the Year Tamika Catchings
WNBA Sixth Woman of the Year Renee Montgomery
WNBA Most Improved Player Kristi Toliver
WNBA Coach of the Year Carol Ross
Kim Perrot Sportsmanship Award Kara Lawson


La WNBA désigne également deux meilleures équipes de la ligue, deux meilleures équipes défensives et l'équipe des débutantes.

trophée Joueuses
All-WNBA First Team
Cappie Pondexter
Seimone Augustus
Candace Parker
Tamika Catchings
Tina Charles
All-WNBA Second Team
Kristi Toliver
Lindsay Whalen
Maya Moore
Sophia Young
Sylvia Fowles
WNBA All-Defensive First Team
Briann January
Alana Beard
Tamika Catchings
Sancho Lyttle
Sylvia Fowles
WNBA All-Defensive Second Team
Danielle Robinson
Armintie Price
Sophia Young
Candace Parker
Tina Charles
WNBA All-Rookie First Team
Samantha Prahalis
Riquna Williams
Tiffany Hayes
Nneka Ogwumike
Glory Johnson

Récompenses[modifier | modifier le code]

La WNBA désigne au cours de la saison régulière des récompenses individuelles, comme la meilleure joueuse de la semaine ou la meilleure joueuse du mois.

Chaque semaine, la WNBA élit la meilleure joueuse dans chacune des deux conférences.

Joueuse de semaine pour chaque conférence[9]
Semaine Conférence Est Conférence Ouest
Joueuse Franchise Joueuse Franchise
23 au 29 mai Tamika Catchings Fever de l'Indiana Candace Parker Sparks de Los Angeles
30 mai au 4 juin Epiphanny Prince Sky de Chicago DeWanna Bonner Mercury de Phoenix
5 au 11 juin Epiphanny Prince Sky de Chicago Nneka Ogwumike Sparks de Los Angeles
12 au 18 juin Tina Charles Sun du Connecticut Candace Parker Sparks de Los Angeles
19 au 25 juin Tamika Catchings Fever de l'Indiana Candace Parker Sparks de Los Angeles
26 juin au 2 juillet Angel McCoughtry Dream d'Atlanta Sophia Young Silver Stars de San Antonio
3 au 9 juillet Tina Charles Sun du Connecticut Becky Hammon Silver Stars de San Antonio
10 au 16 juillet Tina Charles Sun du Connecticut Candace Parker Sparks de Los Angeles
16 août Tamika Catchings Fever de l'Indiana Maya Moore Lynx du Minnesota
20août Sancho Lyttle Dream d'Atlanta Kristi Toliver Sparks de Los Angeles
27 août Tamika Catchings Fever de l'Indiana DeWanna Bonner Mercury de Phoenix
3 septembre Lindsey Harding Dream d'Atlanta Maya Moore Lynx du Minnesota
10 septembre Cappie Pondexter Liberty de New York Nneka Ogwumike Sparks de Los Angeles
17 septembre Tina Charles Sun du Connecticut Candace Parker Sparks de Los Angeles

Chaque mois, la WNBA élit la meilleure joueuse dans chacune des deux conférences.

Joueuse du mois pour chaque conférence[10]
Mois Conférence Est Conférence Ouest
Joueuse Franchise Joueuse Franchise
mai Sylvia Fowles Sky de Chicago Candace Parker Sparks de Los Angeles
juin Tina Charles Sun du Connecticut Candace Parker Sparks de Los Angeles
juillet Tina Charles Sun du Connecticut Candace Parker Sparks de Los Angeles
août Tamika Catchings Fever de l'Indiana Kristi Toliver Sparks de Los Angeles
septembre Cappie Pondexter Liberty de New York Candace Parker Sparks de Los Angeles

De même, Chaque mois, la WNBA élit la meilleure rookie (débutante ou recrue) de la ligue.

Rookie du mois
Mois Joueuse Franchise
mai Nneka Ogwumike Sparks de Los Angeles
juin Samantha Prahalis Mercury de Phoenix
juillet Nneka Ogwumike Sparks de Los Angeles
août Nneka Ogwumike Sparks de Los Angeles
septembre Nneka Ogwumike Sparks de Los Angeles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mechelle Voepel, « L.A. picks Ogwumike No. 1 », sur espn.go.com,‎ 16 avril 2012 (consulté le 9 juin 2012)
  2. (en) Jayda Evans, « Storm selects Shekinna Stricklen with No. 2 pick in WNBA draft », sur seattletimes.nwsource.com,‎ 16 avril 2012 (consulté le 9 juin 2012)
  3. (en) Tim Leighton, « Minnesota Lynx take Devereaux Peters of Notre Dame in WNBA draft », sur twincities.com,‎ 17 avril 2012 (consulté le 9 juin 2012)
  4. (en) « Draft board », sur wnba.com (consulté le 5 mai 2012)
  5. a, b, c, d et e (en) « 2012 WNBA Key Dates », sur wnba.com (consulté le 9 juin 2012)
  6. « Can Brittney Griner save the WNBA?  », www.salon.com,‎ 21 mars 2013 (consulté le 31 mars 2013)
  7. a et b (en) «  », sur wnba.com (consulté le 26 juin 2012)
  8. « Looking Back: State of the 2012 WNBA Season », WNBA,‎ 16 août 2012 (consulté en 16 août 2012)
  9. (en) « Players of the Week », sur wnba.com (consulté le 22 juillet 2012)
  10. (en) « Players of the Month », sur wnba.com (consulté le 19 septembre 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]