Finales WNBA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo des Finales WNBA.

Les Finales WNBA sont les finales de la Women's National Basketball Association (WNBA) et la conclusion des Playoffs WNBA, ayant lieu début septembre et jouées au meilleur des cinq matchs. La série se dispute entre le vainqueur de la finale de la Conférence Est et le vainqueur de la finale de la Conférence Ouest.

Historique[modifier | modifier le code]

Après 1999, les finales opposent les champions des conférence Est et Ouest. En 1997 la finale et en 1998 les play-offs opposent les équipes selon leur classement général : c'est ainsi que la finale 1997 opposent deux équipes de la Conférence Est puis que les finales 1998 opposent deux équipes de la Conférence Ouest (sachant que les Comets de Houston ont été versées dès 1998 dans celle de l'Ouest).

Les Finales WNBA se disputent lors de la saison inaugurale de 1997 sur un seul match. En 1998, après l'arrivée de deux nouvelles équipes dans la ligue, les Finales se disputent au meilleur des trois matchs. Depuis 2005, les Finales WNBA se jouent au meilleur des cinq matchs.

Le nom de Finales WNBA (par analogie avec les Finales NBA) est adopté officiellement en 2001, après l'appellation Championnat WNBA utilisée de 1997 à 2001.

Année Vainqueur Résultat Finaliste MVP des Finales
1997 Comets de Houston 65-51 Liberty de New York Drapeau : États-Unis Cynthia Cooper
1998 Comets de Houston 2–1 Mercury de Phoenix Drapeau : États-Unis Cynthia Cooper (2)
Année Champion Conf. Ouest Résultat Champion Conf. Est MVP des Finales
1999 Comets de Houston 2–1 Liberty de New York Drapeau : États-Unis Cynthia Cooper (3)
2000 Comets de Houston (2) 2–0 Liberty de New York Drapeau : États-Unis Cynthia Cooper (4)
2001 Sparks de Los Angeles (3) 2–0 Sting de Charlotte Drapeau : États-Unis Lisa Leslie
2002 Sparks de Los Angeles (4) 2–0 Liberty de New York Drapeau : États-Unis Lisa Leslie (2)
2003 Sparks de Los Angeles 1–2 Shock de Détroit Drapeau : États-Unis Ruth Riley
2004 Storm de Seattle 2–1 Sun du Connecticut Drapeau : États-Unis Betty Lennox
2005 Monarchs de Sacramento 3–1 Sun du Connecticut Drapeau : États-Unis Yolanda Griffith
2006 Monarchs de Sacramento 2–3 Shock de Détroit (2) Drapeau : États-Unis Deanna Nolan
2007 Mercury de Phoenix 3–2 Shock de Détroit Drapeau : États-Unis Cappie Pondexter
2008 Silver Stars de San Antonio 0–3 Shock de Détroit (3) Drapeau : États-Unis Katie Smith
2009 Mercury de Phoenix (2) 3–2 Fever de l'Indiana Drapeau : États-Unis Diana Taurasi
2010 Storm de Seattle (2) 3–0 Dream d'Atlanta Drapeau : Australie Lauren Jackson
2011 Lynx du Minnesota 3–0 Dream d'Atlanta Drapeau : États-Unis Seimone Augustus
2012 Lynx du Minnesota 1–3 Fever de l'Indiana Drapeau : États-Unis Tamika Catchings
2013 Lynx du Minnesota (2) 3–0 Dream d'Atlanta Drapeau : États-Unis Maya Moore
2014 Mercury de Phoenix Sky de Chicago
Van Chancellor
Van Chancellor quatre fois titré avec les Comets.
Champion WNBA

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Championnes à quatre reprises, les Comets de Houston, disparues en 2008, restent la franchise la plus titrée.

En 2001, le Sting de Charlotte classé 4e devient l'équipe la moins bien classée à participer aux Finales WNBA, fait imité par le Sky de Chicago en 2014.

Le Liberty de New York est une des équipes qui a le plus participé aux Finales WNBA (4), mais sans les remporter une seule fois.

Les Finales 2003 ont peu particularité d'opposer deux entraîneurs qui se sont affrontés en tant que joueurs lors des Finales NBA. Le coach des Sparks de Los Angeles Michael Cooper, battu lors des Finales 1988 et 1989 par les Pistons de Détroit du coach du Shock de Détroit Bill Laimbeer, est de nouveau défait par son ancien adversaire.

Pour la première fois en 2006, l'équipe avec le meilleur bilan lors de la saison régulière ne remporte pas le titre de champion WNBA et n'atteint même pas les Finales. En effet, le Sun du Connecticut qui possédait le meilleur bilan de la ligue est éliminé par le Shock de Détroit lors des finales de la Conférence Est. Cette saison-là, les deux équipes ayant terminé en tête de leur Conférence respectives ne participent pas aux Finales WNBA. Les deux finalistes, Detroit et Sacramento, avaient terminé à la 2e place.

Le Shock de Détroit établit un record d'affluence des Finales WNBA avec 22 076 spectateurs lors de la 3e manche des Finales WNBA 2003 et de la 5e manche des Finales WNBA 2007.

En 2007, le Mercury de Phoenix devient la première équipe à remporter le titre en allant s'imposer sur le parquet de son adversaire.

En 2008, les Silver Stars de San Antonio, en s'inclinant face au Shock de Détroit, deviennent la première équipe à être battue sans remporter un seul match depuis l'instauration du format au meilleur des cinq matchs.

Les Finales 2011 sont les premières à opposer deux femmes coachs, Cheryl Reeve et Marynell Meadors. Ce fait s'est prolongé en 2012, 2013 et 2014.

Après l'accession du Sky aux finales 2014 (bien que seulement quatrième de la saison régulière de sa conférence), les Mystics sont la seule franchise n'ayant jamais accédé aux Finales[1].

Participation aux Finales WNBA[modifier | modifier le code]

Les statistiques font référence aux victoires et défaites en finales.

Franchises actuelles n'ayant jamais participé aux Finales[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « WNBA : Chicago – Phoenix, finale inédite », ladyhoop.com,‎ 6 septembre 2014 (consulté le 6 septembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]