Motion-Twin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Motion-Twin

Description de l'image  Logo motion twin.png.
Création 2001
Dates clés 2001 : création
2004 : devient SCOP
Personnages clés L'équipe
Forme juridique SARL puis SCOP
Slogan Make tranks games, not war !
Siège social Drapeau de France Bordeaux (France)
Activité Jeux vidéo
Produits Voir infra
Effectif 14 salariés
Site web motion-twin.com

Motion-Twin est une société de développement de jeux sur navigateur française fondée en 2001 et basée à Bordeaux[1].

La société s'est fait connaître grâce à deux jeux Web viraux entièrement gratuits, La Brute et Miniville, mais l'essentiel de son activité se concentre sur le développement de jeux gratuits à option payante, un système qu'elle adapte à la plupart de ses gros titres - tels que Hordes - et qui constitue la base de ses revenus[2]. Avec une communauté de 16 millions de joueurs, son chiffre d'affaires s'élevait en 2009 à 4 millions d’euros[2].

À l'origine SARL, la société décide en 2004 de passer en coopérative ouvrière de production[3], chacun de ses membres possédant ainsi une part égale de l’entreprise ainsi qu’un droit de vote[4]. L'entreprise ne possède pas de hiérarchie et chacun de ses membres reçoit le même salaire[3],[4],[5].

Motion-Twin a développé en interne, pour ses différents jeux, différents outils qu'elle distribue sous licence libre[5], tels que le langage de programmation haXe ou le système de machines virtuelles Neko[6].

Historique[modifier | modifier le code]

La société Motion-Twin est fondée en 2001 autour de cinq personnes[A 1],[7], de la volonté de régulariser les activités déjà existantes des fondateurs de l'entreprise[7]. Le nom de la société, Motion-Twin, fait référence à l'une des techniques de base de Flash, connue sous le nom d'« interpolation de mouvement » ou de « motion tween » en anglais[7], qui consiste, au sein d'une même séquence, à faire bouger des objets et les faire changer de forme en un laps de temps donné. L'étoile rouge du logo de l'entreprise fut choisie pour ses connotations révolutionnaires[7].

Prenant la forme d'une Société à responsabilité limitée, basée à Bordeaux dans le département de la Gironde en France, l'entreprise concentre son activité sur l'édition et le développement d'un projet de l'un de ses fondateurs, Boimp![7], un portail de jeux en Flash qui propose en outre un classement entre les joueurs. Le site Boimp!, rebaptisé Frutiparc en 2002[8], sert également de vitrine aux créations de l'entreprise, puisque la société cherche avant tout à tirer des revenus de la vente de ses jeux à des sites plus importants[8].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

La création de Motion Twin date du 7 octobre 2003.

Programmation et développement[modifier | modifier le code]

La société, bien que connue du grand public pour ses jeux sur navigateur en flash, est à l'origine de différents outils et langages de programmation qu'elle utilise pour ses propres développements, et qu'elle met à disposition sous licence libre[5]. Sous l'impulsion de l'un de ses cofondateurs, Nicolas Canasse, la société bordelaise est, par exemple, à l'origine du compilateur MTASC, pour Motion-Twin ActionScript 2 Compiler, premier compilateur libre d’ActionScript 2.0[9],[10].

haXe, technologie considérée comme successeur du compilateur MTASC, également inventé et développé par Motion-Twin, est un langage multiplate-forme qui permet, à partir d'un seul langage standardisé, de compiler un même fichier source en ciblant des plates-formes différentes telles que JavaScript, Flash, NekoVM , PHP ou C++[11]. Ce langage a été l'objet d'un ouvrage, Professional Haxe and Neko, de Franco Ponticelli et L. McColl-Sylveste, sorti en 2008 chez John Wiley & Sons.

Motion-Twin a également développé sa propre machine virtuelle, du nom de Neko. Neko est à la fois un langage de programmation de haut niveau, typé dynamiquement, dont les fichiers source, une fois compilés, peuvent être exécutés sur la machine virtuelle NekoVM.

La société est également initiatrice de différentes bibliothèques pour les langages de programmation OCaml et PHP[12],[13]. Elle est ainsi à l'origine de la librairie SPOD, qui permet de faire de la persistance au sein d'un environnement PHP.

Liste des jeux développés[modifier | modifier le code]

Jeu Type de jeu Date de création Description
AlphaBounce Solo 2007 et 2010 pour la version DSiWare Jeu de Casse-brique sous forme de jeu de rôle interplanétaire. Ce jeu est sorti en téléchargement sur DSI et sur DSiWare, le jeu a été développé avec MadMonkeys Studio[14].
Antiville Solo 2007 Antonyme de Miniville, il consiste à détruire les mini-villes.
Arkadeo Solo 2013 Une grande salle d'arcade
La Brute Solo 2008 Jeu de duels à 2 joueurs automatiques.
CaféJeux Portail de jeux 2007 Site de chat et de mini-jeux.
Carapass Solo 2008 Sorte de billard. Permet de gagner des MT-Pass, codes utilisables sur l'ensemble des sites.
Conquisla Multijoueur 2008 Jeu de stratégie multijoueur. A fermé ses portes en janvier 2011.
CroqueMonster Multijoueur 2007 Jeu de gestion multijoueur.
CroqueMotel Gestion 2011 Simulation d'hôtel où les clients sont des monstres.
Dinocard Solo 2006 Jeu de cartes sur les "Dinoz".
Dinoparc Solo 2005(2 novembre) Jeu d'élevage de "Dinoz".
DinoRPG Solo 2008 Jeu d'élevage de "Dinoz". Il est représenté comme un "Dinoparc 2"
Frutiparc Portail de jeux 2002 Portail de jeux historique de l'entreprise. Aujourd'hui, il est impossible de s'y inscrire.
Galaxy55 Action aventure multijoueur 2012 Explorez un univers en 3D dans un vaisseau.
Hammerfest Multijoueur 2006 Jeu de plate-forme et d'aventure. Il peut aussi y être joué en multijoueur.
Hordes Multijoueur 2008 Jeu de stratégie/survival en communauté.
Hyperliner Multijoueur 2007 Bataille de véhicules virtuels.
Kadokado Portail de jeux 2004 Plus de 60 jeux monojoueurs uniques et créé uniquement par Motion Twin.
Miniville Solo 2007 Jeu qui permet de construire une ville dans une région de France et de la développer.
Minitroopers Multijoueur 2011(27 avril) Jeu de combat et de gestion d'armées.
MyMiniCity Solo 2007 Même concept que Miniville mais au niveau mondial
Monlapin Solo 2004 Jeu d'élevage de lapins.
Mush Multijoueur 2013 Jeu de survie dans l'espace, avec des traîtres à bord.
Naturalchimie 1 et 2[15] Solo 2005 pour le 1 et 2010 pour le second Sorte de Tetris modifié contenant des "éléments" pour faire des recettes. Le dernier élément est une pépite d'or qui, utilisé dans une roue, donne au hasard un code. C'est aussi une partie d'aventure.
Muxxu Portail de jeux 2009 Portail comprenant 11 jeux : LaBrute, CroqueMotel, StudioQuiz, Fever, Snake, Odyssey, Kingdom, Intrusion, Majority, MotionBall 2 et Kube.
Twinoid Portail de jeux 2011 Portail de jeux regroupant Muxxu ainsi que 9 autes jeux : Teacher Story, Arkadeo, Mush, KadoKado, MiniTroopers, Hordes, AlphaBounce, DinoRPG, Naturalchimie 2. Son avantage est de n'utiliser qu'un seul compte pour tous les jeux.
Pioupiouz Solo 2006 Jeu de réflexion monojoueur et de création.
Popotamo Multijoueur 2006/07 Sorte de Scrabble en ligne.
Socratomancie Solo 2005 Petit site où Socrate répond à une question que vous posez.
Studioquiz Multijoueur 2007 Jeu de quiz a 8 joueurs. Permet de gagner des MT-Pass, codes utilisables sur l'ensemble des sites.
SkyWar Multijoueur 2008 Jeu de stratégie multijoueur
Teacher Story Solo 2013 Tactical-RPG sur le thème de la scolarité

Liste des jeux traduits en langues étrangères[modifier | modifier le code]

  • MonLapin.net existe aussi en espagnol sous le nom de miconejo.net.
  • Hordes.fr existe en allemand : dieverdammten.de, en anglais : die2nite.com et en espagnol : zombinoia.com. La version du jeu est cependant plus ancienne.
  • DinoParc.com existe en espagnol sous le nom de es.dinoparc.com, en anglais : en.dinoparc.com et en japonais : dinoparaiso.com.
  • classic.naturalchimie.com existe aussi en espagnol : naturalquimia.es, en anglais sous : naturalchemist.com.
  • Hammerfest existe en espagnol sous : hammerfest.es et en anglais : hfest.net.
  • MiniVille existe en espagnol sous : myminicity.es et en anglais : myminicity.com.
  • AlphaBounce existe en anglais, espagnol et en allemand sous le même nom que la version français : alphabounce.com.
  • Dino-RPG existe en version anglaise sous : en.dinorpg, en espagnol : es.dinorpg et en allemand : dinorpg.de.
  • LaBrute existe en anglais : mybrute.com en espagnol : elbruto.es et en allemand : meinbrutalo.de.
  • AlphaBounce DSiWare existe en anglais (us/en), italien, allemand et espagnol.
  • Popotamo existe en anglais: en.popotamo.com.
  • Muxxu existe en anglais et en espagnol
  • Minitroopers existe en anglais : minitroopers.com et en espagnol : minitroopers.es.
  • Mush existe en anglais et en espagnol.

Hiérarchie de la société[modifier | modifier le code]

Motion-Twin est une société où chaque membre possède une part égale de l'entreprise ainsi qu'un droit de vote quelles que soient son ancienneté et ses qualifications. Il n'y a donc pas de hiérarchie.

Les administrateurs (salariés)[modifier | modifier le code]

Motion-Twin est constitué d'une équipe de 11 salariés dans le cadre d'une SCOP, chaque membre ayant un salaire et un droit de vote identiques. Ces personnes sont déclarées comme administrateurs sur l'ensemble des jeux de Motion-Twin, avec une distinction spéciale et des privilèges spéciaux telles la modération, l'envoi de maintenances,...

Les salariés se répartissent généralement les rôles en développant chacun leur propre jeu avec l'aide de certains collègues.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. À l'origine Benjamin Soulé et Nicolas Cannasse, rejoints ensuite par Pascal Péridont, Laurent Bedubourg puis Sébastien Bénard
Références
  1. « Motion-Twin sur Societe.com », Societe.com (consulté le 30 mars 2010)
  2. a et b Erwan Cario, « Le gratuit se la joue payant », Libération,‎ 19 mars 2010 (lire en ligne)
  3. a et b « Motion-Twin et la Coopération », Blog de Motion-Twin,‎ 19 avril 2007 (lire en ligne)
  4. a et b (Dossier de presse, p. 4)
  5. a, b et c Aurélien Pfeffer, « Motion-Twin, nouvelle approche du jeu en ligne », JeuxOnLine,‎ 8 octobre 2008 (lire en ligne)
  6. « Motion-Twin - Technologie », Motion-Twin (consulté le 30 mars 2010)
  7. a, b, c, d et e Vinz, « Motion-Twin : dossier et interview », LesJeuxVideos.com,‎ 22 décembre 2008 (lire en ligne)
  8. a et b « Déjà 10 sites, petit retour en arrière », Blog de Motion-Twin,‎ 1er mai 2007 (lire en ligne)
  9. « MTASC », Framasoft (consulté le 16 avril 2010)
  10. Sebastien Crouzille, « Programmation Flash libre... », Archipel du libre,‎ 22 mars 2005 (lire en ligne)
  11. « Introduction à HaXe », haXe (consulté le 16 avril 2010)
  12. « Motion-Twin Technologies - OCaml », Motion-Twin (consulté le 16 avril 2010)
  13. « Motion-Twin Technologies - PHP », Motion-Twin (consulté le 16 avril 2010)
  14. « Alphabounce sortira sur DSiWare ! », Blog de Motion-Twin,‎ 25 mars 2010 (lire en ligne)
  15. « On n'a pas de DCA, mais on a une beta », Blog de Motion-Twin,‎ 22 décembre 2009 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]