Monastère Mater Ecclesiae (Vatican)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mater Ecclesiae.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Abbaye Mater Ecclesiae.
Monastère Mater Ecclesiae
Le monastère Mater Ecclesiae (Vatican)
Le monastère Mater Ecclesiae (Vatican)

Fondation 1992
Fondateur Jean-Paul II
Localisation
Pays Drapeau du Vatican Vatican
Commune Cité du Vatican
Coordonnées 41° 54′ 13″ N 12° 27′ 04″ E / 41.90371, 12.4511741° 54′ 13″ Nord 12° 27′ 04″ Est / 41.90371, 12.45117  

Géolocalisation sur la carte : Vatican

(Voir situation sur carte : Vatican)
Monastère Mater Ecclesiae

Le Monastère Mater Ecclesiae au Vatican, regroupe une communauté religieuse de vie contemplative. Il se situe dans les jardins de la cité du Vatican, à proximité des locaux administratifs de radio Vatican. Le pape Benoît XVI s'y est retiré le 2 mai 2013 après sa renonciation.

Historique[modifier | modifier le code]

Bâtiment de radio Vatican au fond. Au premier plan, le Monastère Mater Ecclesiae.

Le monastère tient son nom de l'expression latine Mater Ecclesiae qui signifie « Mère de l'église ». Depuis l'an 1607, une mosaïque du même nom existe dans la basilique Saint-Pierre, au-dessus de l'autel de la colonne. En 1981, le pape Jean-Paul II bénit une reproduction de Mater Ecclesiae, au-dessus de la place Saint-Pierre au Vatican[1].

À la demande de Jean-Paul II[2], en 1992, les travaux de construction du monastère commencent et l'ancienne maison des jardiniers du Vatican est agrandie et rénovée[3],[4].

Le bâtiment de brique de 450 m2 sur quatre étages comprend douze cellules monastiques, ornées de croix en bois et de peintures religieuses[5]. Il est inauguré le 13 mai 1994[6]. Le réfectoire et la cuisine occupent le rez-de-chaussée. Dans le petit édifice de deux étages qui lui est accolé se trouvent une bibliothèque, une salle de musique avec un piano et une petite chapelle en rez-de-chaussée[7]. Un potager biologique au sein d'un jardin clos de 500 m2, dans lequel vingt-sept jardiniers s'affairent, fournit les cuisines pontificales[7].

Communautés[modifier | modifier le code]

Le monastère est confié à une communauté différente tous les cinq ans :

Benoît XVI[modifier | modifier le code]

Plan de la Cité du Vatican.

Le 11 février 2013, le pape Benoît XVI annonce sa renonciation[11]. Dans une conférence de presse, le père Federico Lombardi, porte-parole du pape, déclare qu'« à partir du 1er mars 2013, Benoît XVI doit se déplacer dans un premier temps dans sa résidence de Castel Gandolfo puis retourner au Vatican, dans le monastère de religieuses cloîtrées[12],[13], en rénovation, pour continuer à servir l'Église à travers une vie dédiée à la prière et à la réflexion »[14]. Accueilli par le nouveau pape François, le pape émérite s'installe le 2 mai 2013 dans ce monastère. Il est accompagné de son secrétaire personnel Georg Gänswein et des quatre sœurs Memores Domini, laïques consacrées du mouvement Communion et Libération et chargées de la vie domestique[7],[15]. Une partie de la bibliothèque personnelle de Benoît XVI est transférée dans un bureau aménagé dans l'édifice et une chambre est prévue pour son frère Georg Ratzinger[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]