Mikaël Cherel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chérel.
Mikaël Cherel
Image illustrative de l'article Mikaël Cherel
Mikaël Cherel en 2012.
Informations
Nom Mikaël Cherel
Date de naissance 17 mars 1986 (28 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle AG2R La Mondiale
Spécialité grimpeur, puncheur[1]
Équipes amateurs
2002-2004
2005-2006
01.2007-05.2007[n 1]
VC Saint-Hilaire-du-Harcouët
Côtes d'Armor-Maître Jacques
UC Nantes Atlantique
Équipes professionnelles
08.2006-12.2006
06.2007-06.2010[n 2]
07.2010-12.2010[n 3]
2011-
La Française des jeux (stagiaire)
La Française des jeux
FDJ
AG2R La Mondiale

Mikaël Cherel, né le 17 mars 1986 à Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche) , est un coureur cycliste français, membre de l'équipe AG2R La Mondiale. Il est passé professionnel en 2007 après avoir été stagiaire en fin 2006 au sein de la La Française des jeux.

Décrit comme un grimpeur-puncheur par son équipe, il n'a décroché, à ce jour, aucune victoire professionnelle. Chérel a passé, jusqu'ici, la totalité de sa carrière en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts amateurs[modifier | modifier le code]

Mikaël Cherel commence le cyclisme à l'âge de 12 ans à la Roue d'Or Teilleulaise, puis décide de quitter le club de ses débuts pour le Vélo Club Saint Hilairien. Sacré champion de France junior en 2003 à 17 ans, il passe ensuite sous les couleurs de Côtes d'Armor-Maître Jacques puis à l'UC Nantes Atlantique.

Il devient stagiaire de l'équipe La Française des jeux à partir d'août 2006. Il dispute le Grand Prix de Fourmies, qu'il achève en trente-troisième position.

2007-2010 : Française des Jeux[modifier | modifier le code]

Chérel lors du Tour de Wallonie, en 2008.

Mikaël Cherel passe professionnel dans l'équipe Française des Jeux en juin l'année suivante et effectue ses débuts à l'occasion de la Dutch Food Valley Classic.

En 2008, pour sa première saison complète, il affiche de nombreuses places d'honneur notamment au Tour de Pologne où il rivalise avec les meilleurs sprinters. Il s'illustre également sur des terrains plus difficiles, s'échappant par exemple lors de Paris-Nice. Il participe également au premier grand tour de sa carrière à l'occasion du Tour d'Italie qu'il abandonne lors de la dix-neuvième étape.

Il obtient en 2009 le premier résultat significatif de sa jeune carrière lors du Tour Down Under, une épreuve du calendrier de l'UCI ProTour, qu'il termine à la dixième place du classement général. Il achève le Tour d'Espagne en vingt-cinquième position et a comme résultat remarquable une sixième place lors de l'étape remportée par Philip Deignan après avoir fait partie de l'échappée victorieuse.

En août 2010, il s'engage avec l'équipe française AG2R La Mondiale pour la saison 2011[2] après avoir effectué une saison discrète, ne décrochant qu'une cinquième place au classement général de Paris-Corrèze.

Depuis 2011 : AG2R[modifier | modifier le code]

Dès ses premiers mois avec sa nouvelle équipe, Chérel décroche de bons résultats. Il passe proche d'une victoire lors du Tour de Romandie en avril après avoir terminé deuxième de la troisième étape menant à Neuchâtel et remportée par Alexandre Vinokourov. Il conclut la Polynormande en cinquième place et le Tour du Limousin en neuvième position.

Il entame sa saison 2012 par une place dans les dix premiers sur le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise. À l'occasion du Tour de Catalogne, il doit s'emparer du maillot de leader à l'issue de la 3e étape, qu'il termine 3e, mais les conditions météorologiques difficiles incitent les organisateurs à neutraliser le classement général. Il dispute son premier Tour de France. Cherel ainsi que Danilo Hondo chutent à trois kilomètres de l'arrivée de la dernière étape. Cherel peut néanmoins terminer ce Tour à la 62e place du classement général. Des examens pratiqués à la suite du Tour de France révèlent qu'il a une fracture du bassin. Son indisponibilité est alors estimée à trois semaines[3].

En 2013, il reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under.

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 171e[4] 214e[5] nc[6] 174e[7]
Légende : nc = non classé

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2007 au 31 mai 2007
  2. Du 1er juin 2007 au 30 juin 2010
  3. Du 1er juillet 2010 au 31 décembre 2010

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mikaël Cherel », sur ag2rlamondiale.fr (consulté le 23 juin 2011)
  2. « Chérel un an chez AG2R », Velochrono.fr
  3. (en) « Cherel suffered pelvic fracture in Champs-Élysées crash », sur cyclingnews.com,‎ 3 août 2012
  4. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 13 décembre 2014)
  5. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 novembre 2014)
  6. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 25 octobre 2014)
  7. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :