Maximilien en Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maximilien en Bavière

Maximilien Joseph, duc en Bavière (né le 4 octobre 1808 à Bamberg – mort le 15 novembre 1888 à Munich) était le chef de la branche cadette de la maison de Bavière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la maison de Wittelsbach, Maximilien est le fils unique du duc Pie Auguste en Bavière (1786-1837) et de la duchesse Amélie (née duchesse Amélie d'Arenberg) (10 avril 1789-4 avril 1823).

D'un caractère fantasque voire misanthrope, il mène une vie plutôt bohème. Passant ses étés dans son domaine de Possenhofen et ses hivers dans son palais ducal de Munich édifié par Leo von Klenze, il ne fréquente la cour royale de Bavière que contraint et forcé, lors des cérémonies officielles ou familiales et préfère de loin la compagnie des gens simples. Il voyage également beaucoup et sous le pseudonyme de Phantasus publie des poésies et des nouvelles[1].

Marié pour des raisons dynastiques à sa cousine la princesse Ludovica de Bavière le 9 septembre 1828 à Tegernsee, il se contentera de lui faire des enfants et lui laissera gérer la famille à sa guise, afin qu'elle le laisse vivre plus librement. Veuve, la duchesse révélera que son mari n'eut aucune attention pour elle avant leurs noces d'or. Elle-même, fille du roi Maximilien Ier de Bavière, eut à souffrir de ce mariage avec un prince de second rang alors que toutes ses sœurs avaient épousé des têtes couronnées : elle passa sa nuit de noces enfermée dans une chambre, refusant d'aller retrouver son mari.

Le couple eut néanmoins dix enfants  :

Il meurt le 15 novembre 1888 d'une attaque d'apoplexie à l'âge de 81 ans[2]. Sa femme Ludovica lui survécut quatre ans.

Collectionneur[modifier | modifier le code]

  • Il collectionna les portraits-charges du statuaire caricaturiste Jean-Pierre Dantan dit le Jeune.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erika Bestenreiner, Sissi, ses frères et sœurs, Pygmalion 2004, p.12-15
  2. Bestenreiner, Op. Cit. p.132

Sur les autres projets Wikimedia :