Marc Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernard.

Marc Bernard

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Marc Bernard en 1934.

Activités Romancier
Naissance 6 septembre 1900
Nîmes
Décès 15 novembre 1983 (à 83 ans)
Nîmes
Langue d'écriture Français
Genres Roman
Distinctions Prix Interallié
Prix Goncourt

Œuvres principales

Léonard Marc Bernard[1], né le 6 septembre 1900 à Nîmes où il est mort le 15 novembre 1983, est un écrivain français, lauréat du prix Interallié pour Anny en 1934 et du prix Goncourt en 1942 pour Pareils à des enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Né dans une famille pauvre, fils de Jean Baptiste Bernard, sujet espagnol originaire de Sóller (Baléares), et de Maria Louise Joyeuse, tôt orphelin, Marc Bernard devient commissionnaire à douze ans, puis ouvrier. Il fait son service militaire en Haute-Silésie de 1920 à 1922, avant de devenir cheminot en 1924. Il adhère alors au PCF et à la CGTU.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Il rencontre Jean Paulhan en 1928. En 1929, grâce à lui, il publie Zig-zag, roman d'inspiration surréaliste, qui le fait remarquer par Henri Barbusse et Philippe Soupault. Il contribue dans les années 1930 à Monde - journal procommuniste - en qualité de critique. Fervent défenseur d'une littérature prolétarienne, il fonde en 1932 le « groupe des écrivains prolétariens ». En 1938, il rencontre au Louvre Else Reichmann, juive autrichienne fuyant l'Anschluss, qu'il épouse en 1940 à Nîmes. Après sa mort en 1969, il lui consacrera une trilogie. Marc Bernard collaborera régulièrement à la radio, au Figaro ou aux Nouvelles Littéraires. Il laisse une quinzaine de récits et de pièces de théâtre (Les voix, 1945, Le carafon, 1961), principalement aux éditions Gallimard.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Plaque sur le domicile de Marc Bernard à Nîmes.
Romans et récits
  • Zig-zag, Gallimard, 1929
  • Au secours !, Gallimard, 1931
  • Anny, Gallimard, 1934
  • Les Éxilés, Gallimard, 1939
  • Pareils à des enfants, Gallimard, 1942
  • Croquis en marge, Éditions de la Tour Magne, 1943
  • Insomnie, avec des bois gravés de Georges Tautel, Éditions de l’Épervier, 1943
  • Oradour-sur-Glane, le village exterminé, Le Front national de lutte, 1944
  • La Bonne Humeur, Gallimard, 1946
  • La Cendre, Gallimard, 1949
  • Une journée toute simple, Gallimard, 1950
  • Salut, camarades, Gallimard, 1955
  • Mayorquinas, Denoël, 1970
  • La Mort de la bien-aimée, Gallimard, 1972
  • Au-delà de l’absence, Gallimard, 1976
  • Les Marionnettes, Gallimard, 1977
  • Tout est bien ainsi, Gallimard, 1979
  • Au fil des jours, Gallimard, 1984
Nouvelles
  • Rencontres, Gallimard, 1936
  • Vert-et-Argent, Gallimard, 1945
  • Vacances, Grasset, 1953
Essais
  • Les journées ouvrières des 9 et 12 février, Grasset, 1934
  • La Conquête de la Méditerranée, Gallimard, 1939
  • Zola par lui-même, Collections Microcosme "Écrivains de toujours", Éditions du Seuil, 1952
  • Sarcellopolis[2], Flammarion, 1964. Réédition Finitude, 2010 (préface de Stéphane Bonnefoi).
  • À l’attaque !, Le Dilettante, 2004 (édition de Stéphane Bonnefoi)
  • À hauteur d’homme, Finitude, Bordeaux, 2007, 135 p. (ISBN 978-2-912667-41-0) (édition de Stéphane Bonnefoi)
Recueil de portraits d'écrivains amis : Jean Paulhan, Pascal Pia, Henri Calet, Eugène Dabit, etc. Le livre est illustré photos des auteurs en question.
Théâtre
  • Les Voix, Gallimard, 1946
  • Le Carafon, Gallimard, 1961
Correspondance

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance n° 970 du 8 septembre 1900, consultable sur les archives en ligne de l'état-civil de Nîmes.
  2. Le tour de Sarcelles en 90 jours article d'Olivier Bailly paru dans Bibliobs

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]